Soyons nos propres voeux : la raison du plus faible

par LES VOIVRES 88240  -  1 Janvier 2016, 04:19  -  #Municipalité

Pour que le grain ne meure

Pour que le grain ne meure

((IV) Il coûte si peu aux grands à ne donner que des paroles, et leur condition les dispense si fort de tenir les belles promesses qu'ils vous ont faites que c'est modestie à eux de ne promettre pas encore plus largement.

La Bruyère in Les Caractères

Il semblerait que sous le Roi Soleil déjà les mêmes reproches que de nos jours étaient faits au Grands . Ne m'accusez pas de les méjuger, c'est La Bruyère qui le dit et si c'était un dangereux anarchiste répandant des idées subversives, pourquoi des générations de ministres de l'Education Nationale se seraient entêtés à le mettre au programme.

A moins que ce ne soit pour nous ôter toutes illusions comme Dante nous l'exhortait.
Mais nous avons la mémoire courte et le crâne épais . A chaque élection donc, les électeurs passent aux urnes. De plus en plus en plus désabusés, de moins en moins nombreux, mais après to
ut:

"- S'il n'en reste qu'un, je serai quand même élu. " Doivent ce dire chacun de ceux qui attendent nos suffrages.

Il faut reconnaître qu'il y a eu des progrès. Cette année ils furent particulièrement rapides pour renier leurs promesses.
Dés le lendemain des élections le gouvernement refusait une fois de plus la revalorisation du Sm
ig.

Dans la foulée la grande région annonçait qu'elle allait réduire les subventions pour la formation et l'avenir des contrats d'insertions qui est aussi sous sa compétence n'est pas assuré.

Encore une fois la messe est dite. Des amis artistes commencent de se plaindre que leur dotation va être restreinte ou supprimée par ceux- là même qui brandissaient sous leurs nez l'épouvantail du FN censé leurs couper les vivres en cas de victoire.

Il semblerait donc que la solution la plus sage soit de suivre une autre pensée de La Bruyère que nous avons déjà cité il y a peu :

Il est souvent plus utile de quitter les grands que de s'en plaindre

La Bruyère in Les Caractères

Cette succession de promesses non tenues peut nous faire craindre que dans la foulée, celles que l'on nous fait au sujet de notre place dans la future Communauté de commune de l'agglomération d'Epinal seront bientôt nulles et non avenues.

Sauf, sauf, si nous avons les moyens de les faire respecter.

Dans cette optique il faudra bien sûr que les maires ruraux pèsent de tout leur poids pour se faire entendre. Nous savons qu'ils le feront. Ce n'est pas la première qu'ils montent en première ligne.

Mais encore faudrait il qu'ils aient derrière eux la masse de tous leurs administrés.

C'est pour cela que, en plus de vous souhaiter à tous mes meilleurs voeux pour cette année 2016, je vais en faire un, moi aussi.

Le voeux que le moment venu, dans quelques mois, nous formerons un bloc uni derrière les maires ruraux de France et que nous saurons nous faire entendre en tant qu'entité.
Dans cette optique il est nécessaire d'arrêter de toute urgence la guérilla que se livre trop souvent les communes ou les associations entre elles. Noël de la Transition de Xertigny, nous expliquait il y a 15 jours qu' il faut apprendre à travailler ensemble pour avoir un territoire plus résilient nous permettant d'aborder le changeme
nt.

Nous ne faisons donc que rejoindre les convictions de ceux qui abondent dans ce sens. Seul on ne peut rien. Ensemble on est plus que la somme de tous.

Michel Fournier est convaincu de cela depuis de longues années. C'est pourquoi il m'a donné le feu vert quand je lui ai parlé de partager la communication du Val de Vôge actuel et de ce qui sera sous peu l'ex Val de Vôge, ou l'ex tout court.

Car, si ensemble on est plus forts, il ne faut pas être noyé dans la masse et des petites unités comme notre Com Com peuvent s'intégrer dans une plus grande à condition d'être connues si elles veulent garder leurs âmes.

Pour toucher le public, le web est le moyen le plus efficace à notre disposition. Nous n'avons pas la maîtrise des grands médias et devons attendre leur bon plaisir pour diffuser uns information nous concernant.

Dans cette optique, nous essayons donc de partager toutes les annonces que nous recevons à la mairie de Les Voivres et sur sa boîte mail venant de la Com Com

Maxime de l'Office du tourisme de Bains les Bains nous a abonné au flux RSS du SITLOR pour ce qui concerne le Val de Vôge et nous avons aussi partagé les liens avec les sites des mairies de Bains les Bains, Gruey les Surances, Fontenoy le Château, Trémonzey en les invitant à nous envoyer leurs annonces.

Pour le moment, Fontenoy le Château nous a répondu favorablement et nous espérons arriver avec vous tous à créer cette fameuse toile qui permettra à chacun de mieux se faire connaître et de montrer ce qu'il fait.

Cela peut sembler dérisoire à beaucoup mais c'est peut-être les mêmes qui pendant une manifestation qu'elles avaient organisée se lamentaient :

"-Il n'y a personne, on n'en a pas parlé."

On, c'est bien entendu toujours les autres, qui de leur côté regrettaient la même chose. Alors mettre des flyers dans les commerces et dans les boîtes aux lettres, passer une annonce dans Vôge Matin c'est bien, c'est nécessaire
Mais il faut aller plus loin et partager tous ces informations pour faire boule de. nei
ge.

Et une fois que nous aurons appris à communiquer ensemble il sera plus facile à nos représentants d'arriver devant les élus de l'ALCA, devant les décideurs de la future communauté de Communes de l'Agglomération d'Epinal et de dire :

"-Voilà qui nous sommes, voilà nos actions, voilà ce que nous avons à dire."

A partie de telles expériences on se rend compte que tout est toujours possible à la condition d'utiliser les bras et la bonne volonté de tous, à la condition surtout de ne pas rester dans sa tour d'ivoire.

Soyons donc nos propres voeux. Apprenons dans notre petite région si belle à travailler et à communiquer davantage en commun pour que la vie soit toujours portée haut.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Je vous souhaite de réussir dans cette voie, que la toile soit grande et forte sur toutes vos communes.
Il est important, aujourd'hui, de partager ses idées afin de prospérer
“Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite.” Henry Ford
Répondre
N
Malheureusement, selon Machiavel, je crois, « la raison du plus faible n'est jamais assez bonne puisqu'elle ne suffit pas pour s'imposer. »
Répondre
L
Je connais bien Machiavel, je peux vous garantir qu'il n'avait pas Internet