Où es-tu Charlie?

par LES VOIVRES 88240  -  7 Janvier 2016, 04:00  -  #Municipalité

Où es-tu Charlie?

Un an après les attentats contre Charlie Hebdo il faut bien constater que l'élan qui avait soulevé une grande partie des français est retombé comme un soufflé. Un grand nombre d'entre vous étaient allés témoigner leur soutien à Epinal ou dans d'autres communes. Sur les réseaux sociaux chacun affichait son " Je suis Charlie ". Mais en dehors de tout cela, en dehors de la piqure de rappel au carré que nous avons subie le 13 novembre qu'y a t il de changé ?

Sommes nous plus tolérants et voulons nous nous battre contre la discrimination? Sommes nous prêts à nous voir dans le regard de l'autre qu'il soit français ou étranger ?

Sommes nous d'accord pour donner la parole au plus faible, à celui qui est différent ?

Rien n'est moins sûr. A l'heure actuelle les médias, dans un pitoyable effort pour masquer les sujets plus brûlants, voudraient nous faire croire que la seule chose cruciale et vitale pour la France est de savoir s'il faut ou non appliquer la déchéance de nationalité à des terroristes pris en flag.

"-Si vous n'êtes pas sages, vous serez privé de dessert !"

Bravo. Je suis tous les jours plus content de n'avoir ni radio, ni télé à la maison et de n'entendre ces stupidités que quelques minutes par jour quand, dans la voiture, c'est par hasard l'heure du journal.

Croire que les français sont assez bêtes et s'enflamment pour une mesure qui de l'avis de nos politiques ne servira strictement à rien c'est du mauvais Courteline ou du grand Kafka relevé d'une bonne dose d'Ubu Roi.

En disant non aux terroristes on se voulaient des hommes, pas des singes savants qui appuient sur le bouton rouge du sondeur pour avoir droit à une banane.

La seule façon de dire non aux terroristes, de les empêcher de nuire est d'une part de les traquer sans relâche, d'autre part de permettre à tout ceux qui n'en sont pas de se sentir bien en France, de ne pas être exclus d'un pays qui est le leur, qui est le nôtre.

Un chômeur est il français aux yeux de celui qui travaille ? une femme battue, un enfant harcelé sont ils français pour les gros machos et les bourreaux ? Un homosexuel est il français pour les partisans de Frigide ? Un rom est il français pour le fan club de Nicolas ? Un Vosgien est il français pour un fraichement élu de l'ALCA au si grand sourire ?

Mais nous n'oserions pour rien au monde juger leurs seigneureries. Nous allons donc nous auto censurer aussi roidement qu'une jeune épouse de croisé se corsetant dans sa ceinture de chasteté et nous nous contenterons d'émettre un très timide et discret :

"- Nous prend t on pour des hum, hum ? "

C'est en créant de la vie que l'on peut atteindre ce but, combattre l'intolérance, la peur de l'autre, l'exclusion et toutes leurs conséquence, pas en laissant des pans entiers de notre économie, des régions complètes mourir à petit feu.

Alexandre Jardin a bien raison de dire : "-Assez de discours, seuls compte les actes "

A la mairie de Les Voivres, le lundi 3 janvier, il n'y a pas eu de discours mais un défilé de Faizeux.

Trois jeunes sont venus. Ils veulent démarrer leurs entreprises sous une forme ou sous une autre à Les Voivres. Deux installations sont donc à l'étude.

Un couple est arrivé pour savoir s'il était possible d'offrir une balade en poney à leur fils pour son anniversaire. En définitive, ils sont repartis contents avec une adresse.

Anne-Marie, la présidente du Club du Pont des Fées a poussé la porte. Elle prépare son assemblée générale, le bilan d'une année archi débordante d'activité.

Ensuite ce fut Gerlinde qui désirait visiter l'ancien local des pompiers que la mairie met à la disposition de la Transition d'ici pour y installer la Gratiféria. Elle était contente de voir qu'il y avait l'électricité et des prises :

"- On va pouvoir faire des boissons chaudes pour ceux qui viendront. "

Ha, il y a eu aussi, des orchidées offertes par le maire pour les étrennes des employées.

Je ne sais pas ailleurs, mais à Les Voivres, l'envie d'aller vers l'autre, mais surtout l'envie de l'autre de venir vers toi, de pousser la porte de cette mairie, l'esprit de vie est toujours là, l'esprit Charlie est toujours là

Où es-tu Charlie?

Quelle merveille que ce télégramme qui vous bouscule, vous fait lever au milieu de la nuit vous pousse vers la gare : " Accours! J'ai besoin de toi ! " On se crée vite des amis qui vous aident. On se crée lentement ceux qui exigent d'être aidés...

On peut frapper à toutes les portes et demander et recevoir. Mais qui ira cogner à la leur en exigeant d'être reçu ? " Ouvre ! C'est moi ! " . Il faut longtemps allaiter un enfant avant qu'il réclame son dû d'amitié. Il faut s'être ruiné, durant des générations, à réparer le vieux château qui croule, pour apprendre à l'aimer...

La France n'est point une déesse abstraite. La France n'est point un manuel d'Histoire. La France n'est point une idéologie. La France est une chair dont je dépends, un réseau de liens qui me régit, en ensemble de pôles qui fondent les pentes de mon coeur. C'est pourquoi j'ai besoin que durent plus que moi ceux dont je suis...

Antoine de Saint-Exupéry

Extraits de Lettre à l'ami

Où es-tu Charlie?

Accusée d’espionnage, la journaliste syrienne Ruqia Hassan (connue sous le nom de Nisan Ibrahim), a été exécutée par le groupe djihadiste. Elle écrivait sur les conditions de vie des habitants dans les territoires syriens occupés par Daesh ainsi que sur les bombardements effectués sur Raqqa. Elle prenait part à toutes les protestations contre l’EI et était une fervente partisane de la révolution syrienne contre Assad. Elle n’a jamais raté une protestation anti-Assad. RIP

Qu'attendent nos politiques pour dire une fois de plus à ces moins qu'une bête :

"-Si vous n'êtes pas sages, vous serez privé de dessert !"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
D
Merci pour ce pensées. Oui, un an après, la douleur qui n'a d'ailleurs jamais cessée depuis 07/15 est s'est amplifiée encore une fois.
Je suis bien contente qu'à Les Voivres, il y a de l'nitiative, de la vie. Parce que ce n'est pas facile, de faire bouger, d'intéresser, de faire des rencontres.

De notre côté, à Harsault, à petit pas, on met cap direction projet du jumelage. Je vais encore rencontrer la maire samedi, à ce sujet. Je fais ce qui est en mon pouvoir pour bouger les eaux d'une mare stagnante, mais j'ai et j'aurai besoin de tout le soutien disponible.
Répondre
L
J'ai effectivement l'impression que beaucoup d'habitants de Harsault ne croient pas à la possibilité de ce projet
Je serais de vous après avoir vu le maire je demanderais à rencontrer Michel Fournier en tant que président de la Com com
Vous pourriez facilement le voir quand il est au Moulin Gentrey
N'hésitez pas si vous voulez publier un article sur le sujet à me l'envoyer
E
Ce matin, j'écoutais à la radio les nouvelles de cette ville syrienne Madaya assiégée par l'armée et dont les habitants meurent de faim, parce que livrés à eux-mêmes. Comment rester indifférent quand on entend qu'ils se nourrissent d'herbe mouillée ou de feuilles d'arbre? La France condamne, heureusement encore, mais quels seront les actes mis en place? Pas des mots mais des actions!
C'était mon cri du cœur du matin.
N'oublions pas, nous étions tous Charlie. Ne baissons pas les bras. Nous avons défilé la main dans la main. Continuons à aider l'autre, celui qui a besoin.
Bonne journée dans le sourire et dans le partage
Répondre