La Colause dans le brouillard

par LES VOIVRES 88240  -  8 Janvier 2016, 04:19  -  #Qu'il est beau mon village

La Colause dans le brouillard

Alors que Sylvia von Kaenel photographiait le paysage noyé dans le brouillard autour de sa maison, j'étais parti dans le même but à la Colause. Je craignais un peu d'avoir des photos trop sombres. En fait ce ne fut pas le cas pour la plupart. Il y avait même un avantage par rapport à une journée ensoleillée. Les cimes des arbres n'étaient pas surexposées et ne contrastaient pas avec une base trop sombre comme cela arrive souvent.

Tout donnait l'impression que la luminosité exceptionnelle que nous connaissons depuis l'automne agissait à travers le brouillard.

Tout à coup celui-ci se dissipa et de nouveau le ciel bleu, le grand ciel bleu, un ciel de plein été, d'îles grecques, ou d'atoll polynésien.

Premier janvier sur le calendrier mais dans la réalité, les yeux, les bêtes et la végétation sont trompés.

Cette douceur du mois de décembre fut on ne peut plus agréable, à part pour les amateurs de sports d'hiver mais le manque d'eau devient inquiétant. Le Coney est très bas. Si des pluies conséquentes ne viennent pas remplir les sources avant le printemps, on peut craindre le pire.

La rivière s’écoule avec lenteur

La rivière s’écoule avec lenteur

 Ses eaux murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes

Ses eaux murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes

Automne

Jules Breton

A Jules Dupré.

La rivière s’écoule avec lenteur. Ses eaux
Murmurent, près du bord, aux souches des vieux aulnes
Qui se teignent de sang ; de hauts peupliers jaunes
Sèment leurs feuilles d’or parmi les blonds roseaux.

Le vent léger, qui croise en mobiles réseaux
Ses rides d’argent clair, laisse de sombres zones
Où les arbres, plongeant leurs dômes et leurs cônes,
Tremblent, comme agités par des milliers d’oiseaux.

Par instants se répète un cri grêle de grive,
Et, lancé brusquement des herbes de la rive,
Etincelle un joyau dans l’air limpide et bleu ;

Un chant aigu prolonge une note stridente ;
C’est le martin-pêcheur qui fuit d’une aile ardente
Dans un furtif rayon d’émeraude et de feu.

Courrières, 1875

Jules Breton, Les champs et la mer

Sèment leurs feuilles d’or parmi les blonds roseaux.

Sèment leurs feuilles d’or parmi les blonds roseaux.

Où les arbres, plongeant leurs dômes et leurs cônes,

Où les arbres, plongeant leurs dômes et leurs cônes,

Tremblent, comme agités par des milliers d’oiseaux.

Tremblent, comme agités par des milliers d’oiseaux.

La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
La Colause dans le brouillard
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Des photos vraiment très belles qui reflètent bien l'atmosphère magique du coin, plus encore sous la brume.
Je reconnais bien les endroits jusqu'en bas du Côney. J'ose à espérer, Bernard, que vous n'avez pas glissé dans les sentiers qui étaient plutôt gras lors de ma balade, il y a une semaine.
Répondre
B
Un coin vraiment magique , avec toutes ses légendes , je suis sûr que les fées sont là pour nous protéger. Merci Monsieur B pour votre commentaire ce qui nous a permis de visiter un coin de paradis
Répondre
L
Non mais je crains toujours pour l'appareil
L
Merci. Je pense comme je l'ai écrit dans un article sur l'histoire de ce nom que le Pont des Fées a été nommé ainsi ainsi au Moyen Age à cause de l''atmosphère du lieu qui comme vous le dites fait penser aux Fées. A l'époque elles étaient présentes dans beaucoup de récits.