Please, please, give we a few minutes, more.

par LES VOIVRES 88240  -  15 Janvier 2016, 04:54  -  #Théatre de la Miroiterie, #Municipalité

Please, please, give we a few minutes, more.

Lucien, stagiaire au CTPS prépare un BTS en alternance Développement, animation des territoires ruraux (DATR). Il serait intéressant qu'il vienne faire un tour à la mairie de Les Voivres.

Très vite on parvient à travailler ensemble

Très vite on parvient à travailler ensemble

J'ai une impression d'urgence, il aurait fallu démarrer plus tôt et dans cette fin de course arriverons nous à nous placer ? J'ai bien peur que non car tout se bouge trop lentement ou pas du tout.

Matinée à l'atelier théâtre à faire des exercises avec les bâtons qu'a amenés Karin, l'animatrice. Il faut se coordonner avec l'autre pour que ceux ci tiennent entre les deux doigts. Avec un tout petit peu d’entrainement on arrive à  travailler en phase avec son partenaire. Comme elle le dit elle même, tout est une question de confiance.

Quelques fois cependant, le bâton tombe, ou bien en recherchant un mouvement plus compliqué, il faut un peu tricher pour le maintenir.

Combien de temps faut t il pour arriver à bien se coordonner, à s'entendre avec l'autre ?

Combien de temps nous reste t il pour apprendre à travailler ensemble avant que la Com com du Val de Vôge ne soit rayée de la carte ?

Quelques mois au plus, et pour le moment tout reste à faire pour promouvoir notre identité quand de l'autre côté, tout a du être calculé depuis longtemps...

Je n'ai pas de réponse de Bleublanczébre à ma demande pour travailler avec eux.

Leurs faut il un peu de temps pour étudier cela, ou bien suis je encore trop maternelle accélérée ? Certainement la deuxième solution.

Avec deux bâtons, on arrive à un résultat beaucoup plus visuel. Jean-Michel et Patrice ont l'air de se faire plaisir.

Il est évident qu'il faudrait arriver à  promouvoir les relations entre les différents acteurs au niveau de la Com Com. I have a dream.

De nouveau un œil sur le compteur de ces pages, savoir si l'on progresse, savoir si le grand public commence de venir sur le site et regarde ce que vous faites. Vous pas moi. Dans quelle mesure ces pages permetront elles de vous faire un peu mieux connaître ? Mais encore une fois, ce qui aurait été possible avec 2 ou 3 ans de plus pour se développer devient maintenant de la corde raide.

Alors en attendant le couperet qui nous dira :

"-Trop petit mon ami."

entrainons nous à travailler ensemble, à communiquez ensemble pour que ce baton qui nous sert de lien ne se casse pas le nez, pour que l'on ne nous frotte pas le dos avec, pour que des partages se créent.

Si la messe n'est pas déjà dite ! Il m'a semblé entendre, dans le reportage de Vosges Télévision partagé hier, un optimiste annonçant un  fait déjà acquis.

 

 

Cà devient plus compliqué

Cà devient plus compliqué

Pour bien recevoir le baton que l'on vous jette, il faut avoir confiance en l'autre.

Pour bien recevoir le baton que l'on vous jette, il faut avoir confiance en l'autre.

Dès qu'il y a une mauvaise coordination entre les partenaires, le bâton tombe

Dès qu'il y a une mauvaise coordination entre les partenaires, le bâton tombe

Si tu te tais, tu meurs. Si tu parles, tu meurs. Alors parle et meurs. Kamel Daoud

Si tu te tais, tu meurs. Si tu parles, tu meurs. Alors parle et meurs. Kamel Daoud

Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Please, please, give we a few minutes, more.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Des phrases qui reflètent bien, hélas, un esprit d’égoïsme pour certaines et certains.
Tout garder pour soi. Ne rien partager.
Comme s'ils pouvaient prétendre connaître, savoir.
Et après ? Ils diront « On n'existe pas. Notre village se meurt. »
C'est difficile de changer les mentalités, c'est raide de s'ouvrir aux actes proposés et d'y participer. Ça demande de l'énergie, du temps.
Ou alors faudrait peut-être leur apporter le dessert joliment servi dans des grands plats dorés et là, ils diront : Nous étions de la partie.
J'avais entendu, il y a fort longtemps déjà, que les générations anciennes avaient des difficultés à modifier leur façon de voir. Je m'aperçois qu'il en est de même pour celles actuelles.
Gardez courage, Bernard !
« we'll overcome tomorow »
Répondre
L
Oui à tout, c'est maintenant un temps plus que plein pour moi, mais c'est tellement enrichissant. Par contre je suis en train de réfléchir pour un meilleur partage des liens. Vous comme moi, ne dépendons pas de notre site pour vivre ou pour assurer le succès de nos manifestations, entreprises, ou ateliers et souvent ces personnes n'ont pas le temps ou pas assez d'informations à publier pour que leur site soit bien référencé. Uns seule solution, groupir, groupir et encore groupir. Je crois que j'avance.
E
C'est plus qu'encourageant. Je comprends qu'il faille beaucoup d'énergie, de souffle parce qu'un site internet est très chronophage.
J'ai souvent du mal à alimenter le mien et celui de ma classe.
(ce n'était pas de la mort de votre village que je parlais, vous l'aurez compris, j'espère)
L
je ne désespère pas et le nombre des lecteurs en constante progression montre bien que ce travail n'est pas inutile Mais on ne peut nier le fait que ce site est parti de zéro, que je fais des erreurs de débutant et qu'il faudrait pouvoir mettre les bouchées doubles.
Mais pour le moment au moins une énorme bonne nouvelle ;
Non notre village ne se meurt pas.