BleuBlancZèbre : Laissez nous faire ! On a déjà commencé

par LES VOIVRES 88240  -  6 Janvier 2016, 04:01  -  #Municipalité

Cà y est, j'ai demandé à faire parti des Zébres à titre privé .

Signature de l'appel et proposition d'action, la totale.

Le grand jeu quoi, Casino Royal. Quand on habite Les Voivres on ne va pas adhérer, du bout des dents, du bout des doigts, en s'arrangeant pour faire une grand tache sur la signature pour que personne ne puisse la lire.

On fonce comme les In Bô sur leurs vélos ou leurs skates. On fonce comme nombre d'entre vous.

Comme action j'ai tout simplement proposé de continuer à faire ce que j'ai commencé. Essayer de constituer au sein de la Com Com du Val de Vôge un réseau sur le Web pour parler ensemble de vous de vos activités.

Ce n'est ni transcendant ni spectaculaire mais chacun dans la mesure de ses moyens apporte sa goutte d'eau.

Je me suis simplement dit que travailler en collaboration avec des personnes aussi dynamiques qu'Alexandre Jardin qui est en lien entre autre avec les maires ruraux de France dont plusieurs suivent déjà ces pages, avec des décideurs et des acteurs, pouvait être utile à tous.

On verra bien. Et maintenant on se retrousse les manches et on fonce en attendant une réponse à ma proposition d'action.

Mais, même si celle-ci n'était pas retenue par BleuBlancZèbres, cela ne changera pas dans les faits la nécessité et la possibilité de travailler en ce sens.

Et à ce titre je peux dire comme eux: Laissez nous faire ! On a déjà commencé...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
Bonjour
Pour moi, l'essentiel est d'avoir des idées, des projets qu'ils soient retenus ou non. Ils seront toujours valorisés par les actions réalisées, aussi simples soit-elles.
Je vous souhaite bonne réussite et l'important c'est que l'on soit content quand -comme vous- on fait tout ce qu'on peut.
Répondre
L
Merci vous avez raison
N
« Et maintenant on se retrousse les manches » : je crois l'avoir déjà écrit quelque part, dans ma carrière, j'ai connu une vingtaine de colonels. A chaque changement de "patron", le mot d'ordre était, effectivement, de se retrousser les manches (laissant en quelque sorte entendre que l'on n'avait pas fait grand chose jusqu'à la prise de commandement du nouveau).
Par la force des choses, le moment est arrivé où le bras ne fut plus assez grand pour retrousser lesdites manches...☺
Cela dit, bonne chance au nouveau zèbre !
Répondre
L
Pour le moment comme je l'indique j'ai seulement déposé ma candidature mais j'ai peur que mon projet sois bien modeste