Cartes postales de Bains les Bains

par LES VOIVRES 88240  -  20 Décembre 2015, 04:52  -  #HISTOIRE

Cartes postales de Bains les Bains

Une belle série de cartes postales anciennes sur Bains les Bains a été partagée par Les Vosges dans le Passé.

Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Cartes postales de Bains les Bains
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
B
Il semblerait que la poste et la caisse d'épargne, à l'époque où la carte postale a été réalisée, se trouvait dans l'immeuble situé rue d'Épinal, actuellement magasin de fleurs de Julie Fournier, suis-je dans le vrai ?. Voir aussi en arrière plan du bain romain, le magasin de vêtements, hommes, dames et enfants appartenant jusqu'en 1940 à un commerçant de confession juive et qui, dès l'occupation, l'a confié à son premier vendeur dont un de ses fils était mon camarade lorsque j'exerçais le métier de boulanger à la boulangerie Breton de 1942 à 1946. Sur cette même carte, à l'angle de rue, côté gauche, c'était chez les Véjus, ah le père Véjus, un commerçant dans l'âme, chaussures et divers, c'est à dire que dans cet espace, en deux magasins, on s'habillait de pied en tête.
Répondre
L
Oui mine de rien, il y a des changements. Même à Les Voivres en 100 ans la place a pas mal bougé.