Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

par LES VOIVRES 88240  -  28 Octobre 2015, 05:00  -  #Qu'il est beau mon village

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

"- Vous étiez où les gosses de Les Voivres? Cà fait une heure qu'on vous appelle.

-On est allés se promener à La Collause.

-Encore mais vous y êtes déjà allés l'autre fois.

- C'est l'automne. C'est trop beau. On a pris un max de photos.

- Vous auriez du le dire. Nous y serions aller avec vos nouveaux camarades. "

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

Dans son livre visionnaire publié en 1972, " Le pouvoir d'informer ", Jean-Louis Servan-Schreiber parle des possibilités qu'offre l'informatique après la révolution Gutenberg.

Elle permet entre autre de mettre en place des pouvoirs centrifuges qui pourront cohabiter en même temps que les pouvoirs centripètes crées par la mondialisation de l'information.

Black out de 30 ans, un visionnaire ayant par nature le tort de dire trop tôt les choses.

Et boum ! explosion de la Yougoslavie et de l'Europe qui se découpent et se redécoupent pour arriver à des états pas plus gros que le Kosovo, ou que la Transnistrie 450 000 h et 416 000 km².

Un peu plus petit que les Vosges, mais ils se sont proclamés états indépendants.

Oui bien sûr, le revenu moyen par habitant est seulement légèrement supérieur à zéro, mais avant il était égal à zéro. Avant ils avaient le choix entre sans papier en Europe ou la Sibérie. Maintenant il y a toujours pas mal d'émigrés en Europe mais ils font des clins d'oeil à Poutine.

Quand on lit la nouvelle carte des régions en France, on peut se demander si au contraire on n'est pas en train de rejeter complètement l'idée que les moyens de communications modernes permettent le Small is Beautiful alors que certaines régions vont être plus importantes que bien des états européens.

Servan-Schreiber avait raison, de nos jours le Very Big et le Very Small peuvent cohabiter. Non seulement ils le peuvent mais ils le doivent.

Seules les petites entités créent de l'emploi à l'heure actuelle quand les multinationales et les grandes structures choyées pas nos dirigeants licencient.

Elles seules sont capables de maintenir la vie dans nos campagnes et de la faire progresser malgré les ponctions qu'opère le pouvoir central.

Alors arrêtons de parler d'économies d'échelle quand trop souvent ce n'est que la porte ouverte à la création d'usines à gaz chères à nos énarques.

Il faut appliquer la théorie de J.L. S.S. et oser dire "- En échange de la vitalité, du dynamisme que nous, communes rurales, apportons (dixit Mr Heinrich ) que proposez-vous ? Que nous donnerez-vous ?"

Il faut accepter un regroupement qui permettra d'aller plus loin mais refuser de se faire phagocyter, de perdre notre âme et nos hommes au profit de ceux qui n'ont pas su sauver les leurs.

Les moyens modernes devraient permettent cela. La centralisation commencée par le Roi Soleil, aggravée par la politique napoléonienne, où les seuls droits de nos petites communes étaient de donner leur or, leurs bras et leur sang à la grande agglomération n'a plus lieu d'être.

Notre commune a prouvé que des petites structures peuvent se développer et être viables à condition qu'il y ait égalité de traitement.

Au cours de la réunion où il a présenté la nouvelle carte de l'intercommunalité, le préfet des Voges, Jean-Pierre Cazenave-Lacrouts, annonce le projet d'un syndicat mixte de l’aménagement numérique. Il oublie que pour le moment rien n'est prévu au niveau départemental pour installer partout la fibre optique.

Afin de l'avoir, les communes rurales ne pourront compter que sur leur porte-monnaie ou sur l'installation de satellites ou de ballons projetée par Google ou Elon Musk.

Il ne faudrait pas que l’impossibilité pour la plupart des communes rurales vosgiennes d'accéder au haut débit les empêche de pouvoir se développer avec et aux côtés des structures plus importantes.

Si pendant des siècles savoir lire et écrire était indispensable pour accéder au pouvoir et à la puissance, maintenant toute la différence se fera si l'on est capable ou non de proposer à ses administrés le haut débit.

Mr Heinrich et Mr le préfet sont-ils prêts en échange de notre dynamisme à tout mettre en oeuvre pour nous permettre d'y accéder le plus rapidement possible ?

Durant tout le 19 ème et le 20 ème siècle l'exode rural a vidé nos campagnes des bras qui allaient chercher du travail en ville. Nous ne voulons pas que de nouveaux départs se produisent maintenant ou que des entreprises ne veulent pas s'installer chez nous parce des ordinateurs rament.

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

Il ne faut pourtant pas croire qu'il suffirait d'avoir dans tout le département ce fameux haut débit pour que tout soit parfait .

Ce n'est qu'un outil et s'il devient indispensable à beaucoup d'entreprises, d'artisans, de services ou de collectivités pour pouvoir travailler, il ne permet pas automatiquement de récolter les fruits de son activité.

Le problème majeur pour y parvenir est de se faire connaître. Pour cela, sauf si du jour au lendemain, vous réussissez à faire un buzz sur You Tube, il va vous falloir courtiser les réseaux sociaux de façon à ce que vous apparaissiez en première ligne quand un internaute vous cherche ou mieux encore quand il ne vous cherche pas.

Il y a plusieurs méthodes possibles pour arriver à cela.

La première est de payez, Google, Facebook, Le Bon Coin pour être mieux positionné. Cela coûte à la longue assez cher et ne rapporte pas forcément gros. Il suffit pour cela d'entendre certains hôteliers se plaindre des sites de référencement.

La deuxième façon d'y parvenir est de communiquer très régulièrement sur ses activités, si possible en donnant des informations présentées d'une façon agréables qui incitera le public à les regarder. Dans la commune la référence en ce domaine est sans aucun doute In Bô et Hêtre Nomade sur Facebook et Corba ou dans une moindre mesure Evéa sur leurs sites.

Il en existe une autre. Elle consiste tout simplement à partager des informations, des liens avec d'autres, à parler d'eux, de ce qu'ils font et réciproquement.

Ces deux méthodes sont gratuites dans la mesure où elles ne demandent que du travail et un suivi régulier.

Mais nous n'en sommes pas encore là car mêmes des communes qui ont un ou plusieurs sites internet ne semble pas le plus souvent essayer d'en faire un outil performant.

C'est celui d'Epinal qui reste bloqué, fermé au public pour raison de maintenance, pendant presque deux mois cet été sans que personne ne semble s'en émouvoir.

C'est un photographe du Conseil Général qui en 2014, vient à l'Etang Lallemand couvrir pendant une semaine le Festival par 4 Chemins, sans qu'il soit possible de voir une seule photo par la suite ou alors sur des liens que seuls des initiés peuvent trouver.

C'est aussi votre belote qui n'apparait pas sur la page d'actualité de la commune voisine tandis que vous ne jugerez pas bon de parler de son vide grenier.

Le haut débit nécessaire pour recevoir des informations ne vous servira pas à grand chose si vous n'avez rien à diffuser.

C'est la qu'une étroite collaboration pourrait permettre à une petite communauté, comme par exemple celle du Val de Vôge, qui existera toujours quel que soit par la suite son nom et sa nature, de tirer son épingle du jeu et d'être à armes égales avec des agglomérations plus grandes est mieux équipées.

Il suffirait d'un peu de formation pour apprendre la gestion d'un cloud, du mailing, d'un site, le choix d'un hébergeur performant.

Il suffirait de ne plus raisonner en chacun pour soi, mais de se dire qu'ensemble on peut aller plus loin. Chacun a aujourd'hui besoin de se faire connaître. Pour les petites communes apprendre pour ce faire à maitriser les outils dont elles disposent sans attendre que le Père Noêl ne leurs en fournisse de plus performants est un impératif.

Il est possible de le réaliser sans gros moyens financiers, simplement en utilisant les personnes de la Com Com qui pourraient dispenser cette formation et en acceptant de se dire que nous devons travailler ENSEMBLE avec les outils du 21 ème siécle.

Mais cela ne pourra se faire que si chacun accepte d'accorder plus d'importance à la survie de sa commune et de sa région qu'à ses ambitions personnelles.

Oui, je sais nous ne somme que des hommes mais çà vaudrait le coup d'essayer.

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

La liberté n'est pas une destination.

Si tu marches vers la liberté, tu es déjà dedans.

Tu ne peux pas marcher vers de la liberté

Si tu n'est pas déjà dedans,

Dés le premier pas,

Pas après pas

A chaque instant

Instant après instant.

.

La liberté n'est pas une destination,

Chaque pas que tu fais sur ton chemin

Est une exacte réplique

De la création du monde.

Chaque pas que tu fais sur ton chemin

Est une possibilité infinie

De remettre le monde en création.

.

Chaque pas que tu fais sur ton chemin

Et un indispensable soutien

Au mouvement de ton monde

De tout le monde

De tous les mondes.

.

La liberté n'est pas une liberté d'expression

Tu ne peux pas courir plus vite que le temps.

Tu vis dedans, tu vis dedans.

Tu ne peux pas lui courir derrière,

Tu ne peux pas lui courir devant.

.

La liberté n'est pas une destination,

Mon enfant.

Tu ne peux pas courir plus vite que le temps.

Tu vis dedans.

Tu vis dedans

Emil Abossolo-Mbo

Musicien, conteur, poète

Edition La Cheminante

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

Tu es pressé d’écrire
Comme si tu étais en retard sur la vie
S’il en est ainsi fais cortège à tes sources
Hâte-toi
Hât
e toi de transmettre
Ta part de merveilleux de rébellion de bienfaisance
Effectivement tu es en retard sur la vie
La vie in
exprimable
La seule enfin qui compte à laquelle tu acceptes de t’unir
…..

René Char
In Commune présence (Marteau sans ma
ître)

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

[Le feuillage du hêtre de la scierie] était d'un dru, d'une épaisseur, d'une densité de pierre, et sa charpente (dont on ne pouvait rien voir, tant elle était couverte et recouverte de rameaux plus opaques les uns que les autres) devait être d'une force et d'une beauté rares pour porter avec tant d'élégance tant de poids accumulé. Il était surtout (à cette époque) pétri d'oiseaux et de mouches ; il contenait autant d'oiseaux et de mouches que de feuilles. Il était constamment charrué et bouleversé de corneilles, de corbeaux et d'essaims ; il éclaboussait à chaque instant des vols de rossignols et de mésanges ; il fumait de bergeronnettes et d'abeilles ; il soufflait des faucons et des taons ; il jonglait avec des balles multicolores de pinsons, de roitelets, de rouges-gorges, de pluviers et de guêpes. C'était autour de lui une ronde sans fin d'oiseaux, de papillons et de mouches dans lesquels le soleil avait l'air de se décomposer en arcs-en-ciel comme à travers des jaillissements d'embruns. Et, à l'automne, avec ses longs poils cramoisis, ses mille bras entrelacés de serpents verts, ses cent mille mains de feuillages d'or jouant avec des pompons de plumes, des lanières d'oiseaux, des poussières de cristal, il n'était vraiment pas un arbre. Les forêts, assises sur les gradins des montagnes, finissaient par le regarder en silence. Il crépitait comme un brasier ; il dansait comme seuls savent danser les êtres surnaturels, en multipliant son corps autour de son immobilité ; il ondulait autour de lui-même dans un entortillement d'écharpes, si frémissant, si mordoré, si inlassablement reprétri par l'ivresse de son corps qu'on ne pouvait plus savoir s'il était enraciné par l'encramponnement de prodigieuses racines ou par la vitesse miraculeuse de la pointe de toupie sur laquelle reposent les dieux. Les forêts, assises sur les gradins de l'amphithéâtre des montagnes, dans leur grande toilette sacerdotale, n'osaient plus bouger. Cette virtuosité de beauté hypnotisait comme l'oeil des serpents ou le sang des oies sauvages sur la neige. Et, tout le long des routes qui montaient ou descendaient vers elle, s'alignait la procession des érables ensanglantés comme des bouchers.

Giono

In Un Roi sans DIvertissement

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.

...ses cent mille mains de feuillages d'or jouant avec des pompons de plumes, des lanières d'oiseaux, des poussières de cristal,...

Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Tout l'or de Fort Knox. Ouf , ouf, et refouf, boulot de dingue.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

gege 06/11/2015 18:40

Encore de très belles photos !

LES VOIVRES 88240 06/11/2015 18:57

L'automne est magnifique et la luminosité exceptionnelle. Je fais le plein, je me goinfre, je saute sans arrêt de la voiture et je me précipite pour mitrailler.

NOEL 28/10/2015 15:54

« c'est un bon outil de travail (Internet) » : de même qu'il ne faut pas abattre tous les arbres bordant une route après un accident, ce n'est évidemment pas Internet qui est à mettre en cause, c'est souvent l'utilisation (imaginons, par exemple, Internet aux mains des "collabos" et autres délateurs, dans les sombres années 40-45) que l'Homme en fait.

NOEL 28/10/2015 11:43

Textes et photographies sont très beaux et représentent un travail important.
« Un peu plus petit que les Vosges, mais ils se sont proclamés états indépendants.»
Hasard ou non, nous revoici à Clémenceau (cf. article précédent), cette fois maire de Montmartre.
En effet, pourquoi ne pas proclamer Les Voivres commune indépendante ? Trêve de plaisanterie, cet article que j'ai beaucoup apprécié par son contenu et ses couleurs, me laisse un goût d'amertume et je me dis, de plus en plus, que la Loi NOTRE, plus que de rassembler, va plutôt laisser bon nombre de communes, donc de personnes, sur le "bord de la route". Tous les sites Internet, à moins que les générations 'biberonnées" à l'informatique ne démontrent le contraire, n'y feront pas grand chose.
« Mais cela ne pourra se faire que si chacun accepte d'accorder plus d'importance à la survie de sa commune et de sa région qu'à ses ambitions personnelles.» : à voir ce qui se passe, à entendre ce qui se dit (le tout exacerbé par des élections finalement si rapprochées et donc s'interpénétrant), je pense que ce vœu pieu n'est pas près d'être réalisé.

LES VOIVRES 88240 28/10/2015 18:10

C'est le cas actuellement avec internet aux mains des islamistes et avec l'internet souterrain gérer par la mafia

NOEL 28/10/2015 15:56

« c'est un bon outil de travail (Internet) » : de même qu'il ne faut pas abattre tous les arbres bordant une route après un accident, ce n'est évidemment pas Internet qui est à mettre en cause, c'est souvent l'utilisation (imaginons, par exemple, Internet aux mains des "collabos" et autres délateurs, dans les sombres années 40-45) que l'Homme en fait.
(supprimer 15.54)

LES VOIVRES 88240 28/10/2015 14:44

Ce matin Aurel de In Bô est justement passé à la mairie; Toute la promotion qu'ils font va leurs permettre d'atteindre leurs objectifs. Sans Internet ils auraient du s'acheter pour des milliers d'euros d'espace publicitaire.
Ce n'est pas la solution miracle mais il c'est un bon outil de travail pour celui qui sert bien et il est financièrement accessible si l'on veut envoyer des informations. Comme je le disais si on veut en recevoir çà peut coûter plus cher sans cette fibre optique