Parce que la commune est belle

par LES VOIVRES 88240  -  22 Octobre 2015, 05:28  -  #Municipalité, #Qu'il est beau mon village, #Associations, #Ecole, #EAUDICI, #ZA, #Hêtre nomade, #HISTOIRE, #Artisans et services, #Artistes

Ad Majorem Les Voivres Gloriam

Ad Majorem Les Voivres Gloriam

Monwahi suit désormais lesvoivres88240 .

J'aimerais bien savoir qui est cette personne parce que c'est un Homme.

Ce matin , je racontais à Véronique, la secrétaire adjointe, que début janvier après avoir publiè des photos de givre aux Feugnottes , j'avais partagé le poème d'Eluard " Liberté j'écris ton nom " C'était quelques heures avant les attentats contre Charlie Hebdo; J'avais publié cela car pour moi, Les Voivres, c'est des Hommes Debout.

A ce jour je vais bientôt quitter ma casquette de chantier d'insertion et j'ai eu le plaisir de me voir confirmer l'autorisation de vous casser les pieds, de vous énerver et d'avoir le plaisir de vous rencontrer en continuant lesvoivres88240 comme bénévole. Je vais donc cheminer encore un peu avec tous ceux qui s'activent Ad Majorem Les Voivres Gloriam.

Bénévole comme Petit Lion qui lave les assiettes de la soirée alsacienne avec ses parents, comme les dames tricots qui à coup d'aiguilles offrent une prime aux lauréats du bac et du brevet, comme le Club du Pont des Fées qui organise le pique-nique de Génération Mouvement, comme les pompiers et C'est QuoiTsa ? ..........

Alors, parce que Les Voivres sont beaux, parce que Les Voivres vivent, parce que Les Voivres sont des Hommes Debout, nous ferons comme ce vieux cerisier à côté du promontoire, nous nous opposerons à tout ce qui n'est pas la vie, à tout ceux qui revendiquent comme seul titre de gloire de n'avoir jamais rien fait pour la commune et de n'avoir jamais pu se tromper.

Nous proclamons le droit à l'action, à l'erreur, d'aimer tous ceux qui sont pris au piège de notre objectif, tous ceux qui disent que les photos sont belles alors que ce sont eux qui sont grands.

Parce que ce sont des hommes qui agissent et qui vivent.

Et nous déclarons ranger dans cette catégorie tous les In Bô, Corba ....et Club du Pont des Fées, la défunte école et la Saint Rémy, les cultivateurs et les jardiniers, Rémi, Hêtre Nomade et Gildas...le grand sourire d'Atelier Biloba, les photos de Sylvia, toute la municipalité, tous ceux de Les Voivres ou amis qui ont suivi et nourri ces pages, et l'Eaudici et la Maisondici,... et Charlotte et l'accordeur de cloches......

Et tous les autres, qui tous les jours ont oeuvré...

Seule la vie est vraie. C'est pour cela que l'automne est là car il prépare le renouveau. C'est pour cela que nous refusons d'entendre ceux qui, pour soit disant mieux construire, veulent tout détruire.

lesvoivres88240

Le village qui a décidé de ne pas mourir.

Parce que la commune est belle
Grand ne peux,
 
Mourir ne veux

 

Les Voivres suis.

 

Parce que la commune est belle

Racines

Je ne crois pas en Dieu

L'infiniment puissant

Parce que je crois en l'homme

A son vol en suspens

.
Je crois au grand sol
eil

Qui réchauffe la terre

A l'hymne de l'éveil

Au ventre de ma mère

A la vie sacrément

De sueur et de sang

Aux larmes de l'amour

A l'arbre du secours.

.

Je ne crois pas en Dieu

L'infiniment puissant

Parce que je crois en l'homme

A son vol en suspens.

.

Et je crois au grand vent

Qui souffle nos mémoires

Au saint du temps présent

A l'issue provisoire

Aux germes du printemps

Aux courbes de l'été

Au regard transparent

De l'être tant aimé.

.

Je ne crois pas en Dieu

L'infiniment puissant

Parce que je crois en l'homme

A son vol en suspens.

.

Et je crois aux mystères

De nos âmes en sursis.

Aux fragments de la chair

De nos corps insoumis

Aux chemins de la croix

Qu'il nous faut supporter

En l'absence de la foi

Qu'il nous faut retrouver.

.

Je ne crois pas en Dieu

L'infiniment puissant

Parce que je crois en l'homme

A son vol en suspens.

.

catherine

RIBEIRO

in fenêtre ardente

Je crois en l'homme

Je crois en l'homme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N
Quand j’écrivais « Ne changez rien », je pensais évidemment au fond, à "l’esprit" de ce site. Pour la forme, il est toujours intéressant de pouvoir l'améliorer, voire tendre à la perfectionner.
Je ne sais pas si je suis le seul mais j'ai du mal à m'habituer au "blanc sur noir" des textes.
Répondre
L
C'est possible mais pour le moment je n'ai rien trouvé de mieux. Je n'avais que trois thèmes qui me permettaient de pouvoir afficher les liens sous la photo de couverture. Je vais quand même regarder de nouveau ce que donne le fond blanc mais le premier essai ne ma semblait pas concluant.
N
A part cette profession de foi : « vous trouverez sur mon blog une diversité d'informations. Elles porteront sur les rencontres, la famille sur internet. », je n’ai justement pas trouvé grand-chose d’autre sur Monwahi. Mais si Bernard veut dire que son blog sur Les Voivres comporte une grande diversité d’informations, qu’il est à l’origine de belles rencontres, et que nous formons une sorte de famille, j’y souscris entièrement.
Mais, « doucement les basses » Bernard, à mon âge, il ne faut pas trop "m’émotionner". En lisant le début de cet article, sorte de testament, mon sang s’est figé. Vous avez bien su cacher votre jeu. Au cours de nos deux rencontres de la Saint-Rémi, pas un mot sur cette cessation de fonction inattendue – pour moi en tout cas – et j’ai immédiatement cru au pire. Avec vous, je n’ai pas eu la sensation que vous me cassiez les pieds, que vous m’énerviez, mais, au contraire, celle d’avoir goûté à de belles rencontres.
Bernard, vous avez beau nous seriner que votre œuvre n’est que la résultante de celle des autres, vous êtes un de ces hommes (et de ces femmes, oserais-je ajouter) qui agissent et qui vivent.
Quelque peu rasséréné par la suite, encore que (« cheminer encore un peu » n’est pas forcément très convaincant), bénévole avez-vous écrit. Oui mais, même si tel n’est, apparemment, pas le cas aux Voivres, je ne pourrai m’empêcher de faire une petite digression (*), même si le texte date un peu,: concernant cette race en voie de disparition .

Surprenant et saisissant aussi ce poème de la "pasionaria rouge" Catherine Ribeiro, qui ne croit pas en Dieu, pour illustrer cet article consacré à une plus grande gloire – il est vrai pas de Dieu - mais de Les Voivres, "raccord" cependant avec le sujet le plus important qui a préoccupé aujourd’hui (mais il devait le mûrir depuis longtemps) fortement Bernard, finalement peut-être le seul qui compte : l’Homme.
Merci Bernard pour ce travail journalier - il faut le souligner - effectué sur le Net au profit de notre petite commune qui est devenue ainsi plus vivante.et donc plus connue. Bonne continuation donc dans ce même travail mais cette fois (et vous n'en avez que plus de mérite) en bénévole. Ne changez rien !

(*) [L’activus benevolus est un mammifère bipède qu’on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères ; les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé « convocation ». On les rencontre aussi en petits groupes, dans divers endroits, quelquefois tard le soir, l’œil hagard, le cheveu en bataille et le teint blafard, discutant ferme sur la meilleure façon d’animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler son budget.
Le téléphone est un appareil qui est beaucoup utilisé par le bénévole et qui lui prend beaucoup de son temps, mais cet instrument lui permet de régler les petits problèmes qui se posent au
jour le jour.
L’ennemi héréditaire du bénévole est le « Yaqua » (nom populaire) dont les origines n’ont pu être à ce jour déterminées. Le « Yaka » est aussi un mammifère bipède, mais il se caractérise par un cerveau très petit, qui ne lui permet de connaître que deux mots, « y’a qu’à », d’où son nom.
Le « Yaqua », bien abrité dans la cité anonyme, attend. Il attend le moment où le bénévole fera une erreur ou un oubli ; c’est alors qu’il bondit pour lancer son venin. S’il l’atteint, celui-ci peut provoquer chez son adversaire une maladie très grave, le « découragement ».
Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont rapidement visibles : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, sourire attendri devant une canne à pêche et attrait de plus en plus vif qu’exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint.
Les bénévoles, décimés par le découragement, risquent de disparaître. C’est pourquoi ils ont été placés sur la liste des animaux en voie de disparition. Il n’est pas impossible que, dans quelques années, on rencontre cette espèce uniquement dans les zoos où, comme tous ces malheureux animaux enfermés, ils n’arriveront plus à se reproduire.
Les « Yaquas », avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l’ennui ; ils se rappelleront avec nostalgie du passé pas si lointain où ils pouvaient traquer le bénévole sans contrainte.]

DIX MOYENS DE TUER UNE ASSOCIATION....
1) N'allez pas aux réunions, si vous y allez, arrivez en retard ;
2) Critiquez le travail des dirigeants et des membres ;
3) N'acceptez jamais de responsabilités car il est plus facile de critiquer que de réaliser ;
4) Fâchez-vous si vous n'êtes pas membre du Comité; si vous en faites partie, ne venez pas aux réunions et si vous y venez ne faites aucune proposition ;
5) Si on vous demande votre opinion sur un sujet, répondez que vous n'avez rien à dire ;
6) Après la réunion, dites à tout le monde que vous n'avez rien appris ou bien dites comment les choses auraient dû se faire ;
7) Ne faites que ce qui est absolument nécessaire mais quand les autres retroussent leurs manches, plaignez-vous que l'association est dirigée par une clique ;
8) Payez votre cotisation le plus tard possible ;
9) Ne vous souciez pas d'amener de nouveaux adhérents ;
10) Plaignez-vous qu'on ne publie presque jamais rien sur ce qui vous intéresse mais n'envoyez jamais d'article, ne faites jamais de suggestions, ne recherchez pas l'amélioration....
Répondre
L
Oui, comme le dit Michel Fournier, c'est l'homme qui compte et apporte la vie dans les communes.
Je vous signale que le même Michel Fournier ayant déjà dans un communiqué râlé contre les " y ' a qu'à " si vous vous y mettez aussi ce seront eux l'espèce qu'il faudra protéger.
Autrement j'ai bien l'intention de continuer de changer chaque fois que je penserai à une amélioration ou que l'on m'en proposera une réalisable techniquement.
Je serais entre autre bien tenté par une rubrique météo et des pages d'annonces.
Pour le moment la nouvelle présentation a déjà permis de placer deux liens sous la photos de couverture :
Location Abridici Chalets en Bois cordé Camp palettes
Annuaires et liens.