Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock

par LES VOIVRES 88240  -  12 Octobre 2015, 05:41  -  #C'est quoi Tsa ?, #Artistes

Vous êtes prévenus, ce soir,  ce n'est pas Chantal Goya qui va chanter Bécassine.

Vous êtes prévenus, ce soir, ce n'est pas Chantal Goya qui va chanter Bécassine.

Samedi soir a donc eu lieu à l'Abridici de Les Voivres le Lard Rock organisé par l'association C'est Quoi Tsa ?, (oui je sais, l'association jeune et dynamique ).

A ma grande honte et à mon désespoir encore plus grand, je ne vois vraiment pas ce que je pourrais dire sur cette soirée.

Mentionner que les 3 groupes étaient au top du top, c'est enfoncer des portes ouvertes.

Idem parler de Tout bons, çà a déjà été dit maintes fois, ou moultes fois, comme voul voul.

Ecrire que ce sont des groupes mythiques, çà vous a une allure de pléonasme et on va encore m'accuser d'être vénal, partial et tutti quanti.

Alors voilà, au risque de mécontenter les organisateurs, les musiciens et le public, c'est à dire plusieurs centaines de personnes qui se vengeraient sur ma dernière oreille, dixit Gildas, je préfère m'abstenir plutôt que de vous servir du réchauffé.

C'est Quoi Tsa ? a innové à mort pour sa saison d'été; Elle nous a offert avec ce concert et le Bal Folk deux spectacles de haut niveau. Je ne veux pas saboter tout leur travail en faisant du copié collé pour commenter un événement de cette importance.

Donc fermons cette page et je vous promets demain des très belles photos sur Les Voivres en automne.

Seulement un dernier petit mot. Ce serait injuste de ne pas parler du cochon, notre bon et tendre ami, et de pas consacrer quelques lignes pour lui rendre hommage.

Le noble animal a eu une fin très digne. Il s'est retenu, comme le font toujours ses frères au moment de leur mise à mort, de pousser des hurlements stridents qui auraient détourné l'attention du public sur lui alors que les musiciens jouaient de tout leur cœur.

Car pour se démener, ils se sont défoncés les bougres.

Ils se sont arrachés les tripes, se les s'ont mis autour du cou et nous ont offert un méga concert, une maxi tuerie.

Comme je le disais à Michaël Etienne. après avoir vécu çà les terroristes, on peu leur faire pouët, pouêt. On ne craint plus rien.

Heureusement qu'ils ne se font pas payer en fonction de leurs prestations car là il aurait fallu aligner non pas 4 € mais 40 €. Nous étions venus ce soir car Pascal ne tarissait pas de louanges sur eux. Mais c'est un enragé de musique. Il s'enflamme vite et haut et il valait mieux vérifier sur place.

Hé bien, je suis venu, j'ai écouté, j'ai été convaincu.

Ave Caësar, le cochon te salue.

Cette fois, Pascal avait entièrement raison.

Batteur Crossacs, Chanteurs Exogène et Gossacs. Plus purs, tu meurs.

Batteur Crossacs, Chanteurs Exogène et Gossacs. Plus purs, tu meurs.

No Futur.

No Futur.

Mais pourquoi lèvent'ils toujours les doigts en l'air? C'est pour savoir d'où vient le vent ou pour imiter ce que j'ai dessiné au dos de mon T-Shirt ?

Maxi sourire et terra hamburger.

Maxi sourire et terra hamburger.

Pour reprendre les paroles de Michel Audiard , " Ce n'est pas parce que l'on a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule ", nous allons quand même tenter de narrer rapidement ce que nous avons ouÏ, mangé, et bu. Oui les hamburgers surtout quand ils sont géants, çà donne soif et Francis est un malin, il force toujours sur le sel dans ses frites.

Donc un hamburger format roue de brouette dans une main, une bière de Jörg dans l'autre, tout en mitraillant sans relâche la scène, bravo le jongleur. J'ai malgré tout réussi à ne pas faire de taches de graisse sur l'objectif et à prendre une ou deux photos des artistes et du public.
Les premiers à se produire furent No Futurs. Le groupe de Xertigny est débutant, ce sont des bons petits jeunes mais ils n'avaient pas la permission de minuit. C'est pourquoi à 21 h ils montaient en piste et à 23 h, une verveine, bis
ou maman et au dod
o.

Il faut reconnaître que d'autres du même âge, passent leurs temps à voler les sacs à main des mamy. Eux, les empêchent seulement de dormir. Ils sont bien méritants et on les applaudit tous bien fort ( clap, clap.................................................................clap, applaudissements nourris )

Donc à 21h 01, No Futur envoient la sauce, toute la sauce.

Puissamment vibratoire. Tous aux abris.

"Allo, François, non fait pas de conneries, n'appuie pas sur le bouton rouge. C'est pas Poutine qui envoie ses bombes H. C'est No Futur. Cà t'a réveillé. Et bien, viens faire un tour mon poteau."

Dans les Bijoux de la Castafiore, le capitaine Haddock, qui assiste à un concert donné par la cantatrice, confie à Tintin que cela lui fait penser à un typhon qu'il a affronté en Mer de Chine.

Ici c'était un typhon force 10 doublé d'un tremblement de terre magnitude 9.

La dévastitude dirait notre bien aimée ministre des transports. Quoique rayon transports, cette soirée c'était plutôt une place dans une fusée intergalactique en allez simple. Maman, je veux descendre ! Mais bon, il faut leur laisser le temps de roder leur matériel tout neuf. Quand ils auront grillé quelques fusibles de haut parleur, il nous sera loisible d'apprécier la voix suave du chanteur à sa juste valeur.

Très mélodieuse. L'animal a aussi du coffre. Je savais que gober un oeuf cru éclaircissait la voix mais j'ignorais que la bière avait le même effet. De leur côté, les musiciens qui ne voulaient pas être en reste poussaient aux fesses et enchainaient avec des variations bien goûtues.

De l'avis général il faut que jeunesse se passe mais vous pouvez sans risque miser sur eux. Contrairement à ce qu'affirme le nom qu'ils se sont choice, ils ont de l'avenir.

En attendant nous avons eu droit à de très, très bonnes reprises. Du punch et une envie flagrante et transformée d'offrir un max au public. Une grande première partie.

No Futur prêts à flirter avec leur couette.

No Futur prêts à flirter avec leur couette.

Grossacs

Grossacs

Une fois les derniers cadavres tirés par les pieds derrière l'Abridici, une fois balayés les dentiers destroyés et autres prothèses en céramique ruinées et quand quelques hectolitres de bonne bière ou de Picon, à propos, ch'ai réuchi à mancher le fromache et le lardon chans prendre les doigts, eurent passés du frigo dans les gosiers, Grossacs arrivèrent.

L'expérience, la maturité, le talent éprouvé, de la voix, des tripes bien fumantes et saignantes. Tout pour plaire.

Et bien entendu, gratos les décibels.

Mais là, la sélection naturelle était faite, ceux qui avaient survécu à No Futur n'avaient plus rien à craindre.

Un jeu très rapide emmené par les guitaristes qui semblaient vouloir épuiser le chanteur, un batteur leurs faisant concurrence et des chansons qui se suivent sans pause ni répit.

On annonce le titre et çà roule, çà déboule, çà avalanche. Ya de la voix aussi, çà maîtrise et cette fois ce n'est plus des reprises. Il y a même un texte du regretté Boris Vian.

D'ailleurs pourquoi Grossacs n'interpréterait'il pas un jour " Le Déserteur " ?

Ma mère a tant souffert

Qu'elle est dans sa tombe

Et se moque des bombes

Et se moque des vers.

Extrait

Çà s'aurait de la gueule une chanson qui a été des années censurée.
Du bon métal produit par un groupe qui au départ n'était pas connu
par tout le publi
c.

Maintenant ils sont présentés, nous ont sauté dans la culotte à pieds joints et ont entrainé la salle dans leur rythme puissant. Jambe de bois ou pas, çà pulsait.

Et nous allons leur faire une pub maison qui va te les booster à mort.

Pour le règlement, de préférence en liquide ou sur mon compte à Grand Caîman, merci.

Et un bénévole, un.

Et un bénévole, un.

Tous les bénévoles qui participaient à cette soirée arboraient une étoile sur la figure. C'est Aurélie qui avec ses petits doigts, un burin et un marteau leur avait gravé cela en s'appliquant et en tirant la langue.

C'est une artiste Aurélie, elle le dit souvent :

"- Tout peux servir à créer. "

Ben voyons, la prochaine fois ce sera du dessin corporel au marteau piqueur.

Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock

Enfin Exogène vint.

Tout comme le film "Woodstock " se termine par le concert du dieu Hendrix, ce fut Exogène qui nous offrit une prestation d'une heure, les manettes essorées à donf pour clôturer cette soirée.

Ils ont attaqué dès le départ à 100 à l'heure.

Idiosyncrasie.

Aliénation Universelle.

Et ce n'était qu'un début. Un tout petit aperçu de leur répertoire. Sans se soucier des ravages qu'ils causaient, ils ont tenu cette cadence jusqu'à la fin.

Crash test.

Deep in black.

Ten hours after :

"-Dis mamy , tu dors encore, t'es malade ? T'avais dis que tu nous raconterais ta soirée Lard Rock !

-Mais c'est pas vrai ! Vous allez me laisser récupérer à la fin ! "

Métalleux de père en fille.

Métalleux de père en fille.

Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock

Pendant plus de 20 ans il a fait tous les concerts comme agent de sécurité. il n'aurait pas voulu rater celui-ci.

Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock

Et pas de concert sans notre ingénieur du son, Gildas Stenfort du CEREM.

Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Le Lard Rock est mort. Vive le Lard Rock
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
E
bravo a vous pour cette parfaite organisation A renouveler
Répondre
L
Je transmettrai ce commentaire à l'association C'est Quoi Tsa ? Merci
N
Je savais qu’il ne tiendrait pas. Il n’avait rien à dire et pourtant, le bougre, il l’a écrit. « On annonce le titre et çà roule, çà déboule, çà avalanche » : de l’Audiard dans le texte. Avec son humour ciselé et percutant, il en parviendrait à me faire imaginer cette soirée au fonds des bois et à – presque – apprécier cette musique dont j’ai su, jusqu’à maintenant, préserver mes oreilles.
Bon, avec "Le déserteur", que nous fredonnions un peu par défi en 1965, année de mon engagement à l’Ecole d’Application de l’Artillerie, il m’a réconcilié avec mes dernières années d’adolescence, je dirais même d’insouciance, car désormais je gagnais ma vie (modestement) et ne dépendait plus de mes parents.
Bravo aux associations de Les Voivres qui, à une semaine d’intervalle, viennent de réussir deux "coups fumants"... cochon qui s'en dédit !
PS : ayant eu l'occasion de constater récemment le bon coup de fourchette de Gildas, je pense qu'il peut s'occuper encore pendant très longtemps du son.
Répondre
L
C'est le cas de le dire, deux grands coups.