Fauchage des talus le long des berges du canal

par LES VOIVRES 88240  -  18 Septembre 2015, 05:26  -  #Chantier d'insertion

A l'écluse de la Forge d'Uzemain

A l'écluse de la Forge d'Uzemain

Retenue d'eau sur le Coney entre la Forge d'Uzemain et Rasey
Retenue d'eau sur le Coney entre la Forge d'Uzemain et Rasey
Retenue d'eau sur le Coney entre la Forge d'Uzemain et Rasey

Retenue d'eau sur le Coney entre la Forge d'Uzemain et Rasey

Le canal est fermé à la navigation depuis le 23 août

Le canal est fermé à la navigation depuis le 23 août

Là aussi les scolytes attaquent les épicéas
Là aussi les scolytes attaquent les épicéas
Là aussi les scolytes attaquent les épicéas

Là aussi les scolytes attaquent les épicéas

Pour la deuxième fois cette année, le chantier d'insertion fauche le long des berges du canal. Initialement prévus la semaine dernière, les travaux ont été reportés car les employés communaux ont du faire des travaux de maçonnerie.

Ils ont commencé ce matin à la Forge d'Uzemain et se dirigent vers la Forge de Thunimont.

La Forge de Thunimont , la Forge d'Uzemain, la Forge Quenot, la Manufacture. Du bois et de l'eau, toute la richesse des Vosges tenait dans ces deux mots. Le bois pour faire le charbon avant que la machine à vapeur ne permette d'exploiter industriellement celui de terre en installant pompes et monte-charges.

L'eau pour faire tourner les roues à eau actionnant toutes sortes de moulins, quelquefois à grains mais aussi de tanneurs ou à écorce*, les féculeries , les forges.

Quand on voit cette retenue d'eau sur le Coney on peut se demander pourquoi la Forge Quenot qui manquait souvent d'eau ne s'est pas installée au bord de ce ruisseau ?

*Un moulin à tan ou à écorce est un bâtiment où l'on broie l'écorce de chêne qui sert au tannage des peaux.

Les marteaux servant à broyer cette écorce étaient appelés des martinets, ils permettaient aussi d'extraire les scories du fer en le frappant quand il refroidissait.

Dans les archives on parle régulièrement de l'installation de ces martinets sur un cours d'eau, sous-entendant, moulin qui actionnait un martinet.

Fauchage des talus le long des berges du canal
Émile VERHAEREN

Le chaland

Sur l'arrière de son bateau,
Le batelier promène
Sa maison naine
Par les canaux.
.
Elle est joyeuse, et nette, et lisse,
Et glisse
Tranquillement sur le chemin des eaux.
Cloisons rouges et porte verte,
Et frais et blancs rideaux
Aux fenêtres ouvertes.
.
Et, sur le pont, une cage d'oiseau
Et deux baquets et un tonneau ;
Et le roquet qui vers les gens aboie,
Et dont l'écho renvoie
La colère vaine vers le bateau.
.
Le batelier promène
Sa maison naine
Sur les canaux
Qui font le tour de la Hollande,
Et de la Flandre et du Brabant.
.
Il a touché Dordrecht, Anvers et Gand,
Il a passé par Lierre et par Malines,
Et le voici qui s'en revient des landes
Violettes de la Campine.
.
Il transporte des cargaisons,
Par tas plus hauts que sa maison :
Sacs de pommes vertes et blondes,
Fèves et pois, choux et raiforts,
Et quelquefois des seigles d'or
Qui arrivent du bout du monde.
.
Il sait par cœur tous les pays
Que traversent l'Escaut, la Lys,
La Dyle et les Deux Nèthes ;
Il fredonne les petits airs de fête
Et les tatillonnes chansons
Qu'entrechoquent, en un tic-tac de sons,
Les carillons.
.
Quai du Miroir, quai du Refuge,
A Bruges ;
Quai des Bouchers et quai des Tisserands,
A Gand ;
Quai du Rempart de la Byloque,
Quai aux Sabots et quai aux Loques,
Quai des Carmes et quai des Récollets,
Il vous connaît.
.
Et Mons, Tournay, Condé et Valenciennes
L'ont vu passer, en se courbant le front,
Sous les arches anciennes
De leurs grands ponts ;
Et la Durme, à Tilrode, et la Dendre, à Termonde,
L'ont vu, la voile au clair, faire sa ronde
De l'un à l'autre bout des horizons.
.
Oh ! la mobilité des paysages,
Qui tous reflètent leurs visages
Autour de son chaland !
La pipe aux dents,
D'un coup de rein massif et lent,
Il manoeuvre son gouvernail oblique ;
Il s'imbibe de pluie, il s'imbibe de vent,
Et son bateau somnambulique
S'en va, le jour, la nuit,
Où son silence le conduit.

.

Emile Verhaeren

Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Fauchage des talus le long des berges du canal
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N
« A l'écluse de la Forge d'Uzemain » : rien à voir bien sûr avec "Le baron de l'écluse". Peu importe, car outre les dialogues, comme toujours savoureux, de Michel Audiard, comme par exemple : « Détrousser les petits épargnants est le fait d’adolescents crapuleux ou de ministres chevronnés », on y retrouve, quelque 15 années après sa brillante conduite au feu (décoré de la Médaille militaire), notre chef du char Souffleur II, autrement dit Jean Gabin.
Répondre
N
Pour l'utilisation décrite par Bernard :
http://moulinafer.free.fr/Martinet.htm
Mais qui ne se souvient pas du martinet du père Fouettard, chez nous en Lorraine, ou celui « à usage familial », plus souvent pour menacer que pour passer à l'action, aujourd'hui quasiment tombé dans l'oubli... sauf pour, dit-on, quelques amateurs de plaisirs "particuliers" ?
Répondre