Après l'orage

par LES VOIVRES 88240  -  8 Août 2015, 06:03  -  #Qu'il est beau mon village

Photo Sylvia von Kaenel

Photo Sylvia von Kaenel

Ce matin la végétation un peu revigorée par les pluies d'orages de la veille, une rosée abondante et des bancs de brumes tentent de faire oublier pour quelques heures que la sécheresse n'est pas finie.

Nuages et averses la veille.
Nuages et averses la veille.
Nuages et averses la veille.
Nuages et averses la veille.
Nuages et averses la veille.
Nuages et averses la veille.

Nuages et averses la veille.

Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu
Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu

Au matin brumes, fraicheur et ciel bleu

Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier

LE JARDIN MOUILLÉ

La croisée est ouverte, il pleut

Comme minutieusement,
A petit bruit et peu à peu
Sur le jardin frais et dormant.


Feuille à feuille la pluie éveille

L'arbre poudreux qu'elle verdit ;

Au mur, on dirait que la treille

S'étire d'un geste engourdi.


L'herbe frémit, le gravier tiède

Crépite et l'on croirait là-bas

Entendre sur le sable et l'herbe

Comme d'imperceptibles pas.

Le jardin chuchote et tressaille,

Furtif et confidentiel ;

L'averse semble maille à maille

Tisser la terre avec le ciel...

Henri de Régnier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
Hé oui je passe régulièrement du mode brouillon au mode lecture pour mieux me relire. Mais je dois encore vérifier certaines choses.
Répondre
N
« L'averse semble maille à maille
Tisser la terre avec le ciel... :
Actuellement et depuis un bon moment, l'averse ne provient que de l'eau de mon arrosoir, tirée du puits, heureusement jamais tari.
PS : j’ai "entrevu" la théorie des cinq poignées de main.
Répondre