Summer 2015

par LES VOIVRES 88240  -  30 Juillet 2015, 06:10  -  #Qu'il est beau mon village

Les Voivres, le village qui ne se contente pas d'un moins pire.

Les Voivres, le village qui ne se contente pas d'un moins pire.

Quatre-De-Chiffre

par René Char

ATTENANTS

.

Les prairies me disent ruisseau
Et les ruisseaux prairie.

Le vent reste au nuage.

Mon zèle est fraîcheur du temps.

Mais l'abeille est songeuse
Et le gardon se couvre.
L'oiseau ne s'arrête pas.

CAPTIFS

.

Ma jeunesse en jouant fit la vie prisonnière. Ô donjon où je vis!

Champs, vous vous mirez dans mes quatre moissons.
Je tonne, vous tournez.

l'oiseau spirituel

Ne m'implorez pas, grands yeux ; restez à couvert, désirs.

Je disparais au ciel, étangs privés de seuil.

Je glisse en liberté au travers des blés mûrs.

Nulle haleine ne teint le miroir de mon vol.

Je cours le malheur des humains, le dépulpe de son loisir.

LICNE DE FOI

.

La faveur des étoiles est de nous inviter à parler, de nous montrer que nous ne sommes pas seuls, que l'aurore a un toit et mon feu tes deux mains.

Summer 2015

Nous ne sommes pas seuls, ... l'aurore a un toit et mon feu tes deux mains.

Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier
Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier

Photos Sylvia von Kaenel et Bernard Munier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

NOEL 30/07/2015 10:48

J'ajoute : est-ce parce que la race fut pratiquement décimée, que l'on n'a pas pu trouver une vache vosgienne pour la photo ?

NOEL 30/07/2015 14:11

« tout se dessèche » : du coup, puisqu'il est question de capillarité dans la réponse précédente qui se rapporte, en fait, au message d'hier ("C'est un trou de verdure"), je trouve que l'eau ne se transporte, malheureusement, pas beaucoup... à part dans le jardin cité.

LES VOIVRES 88240 30/07/2015 12:03

L'eau se transporte par capillarité du point le chaud vers le point le plus froid.
La nuit vers la surface, le jour vers le sous sol sauf celle qui s'évapore tout de suite

LES VOIVRES 88240 30/07/2015 11:59

La limousine que l'on voit est une race à viande.
La vosgienne produit du lait, si son effectif a diminué, elle ne fait pas partie des races qui risque de disparaître. Le centre d'insémination a des taureaux reproducteurs et elle est très appréciée des éleveurs des Vosges ( vosgiennes et haute-saônnoises ) qui font leurs fromages à la ferme.
Sur les Voivres il n'y en a pas.

NOEL 30/07/2015 10:29

Contrairement à 75 ans plus tôt, calme et sérénité règnent dans notre petit village des Voivres.
La météo, non plus, n'est pas la même puisque le site "Météo passion" légende une de ses photos : « Depuis juin, les" Loups" sont entrés dans Paris… Ils se saluent ostensiblement !!! Dans la fraîcheur de ce mois de juillet 1940, ces dames ont gardé leur petite fourrure…»

Sylvia 30/07/2015 07:56

Merci pour les partager! Notre village et les champs sont très beaux même quand tout se dessèche