C'est quoi Tsa ? a organisé UN Bal Folk

par LES VOIVRES 88240  -  19 Juillet 2015, 05:55  -  #C'est quoi Tsa ?

Pascal et Aurélie

Pascal et Aurélie

Gildas a repris la route 66 une fois de plus.

Ce soir, il s'est installé au bord d'un champ d'armoise, sur les premiers contreforts des Rocheuses, dans un des innombrables camps éphémères que dresse, pour quelques heures ou quelques jours, ce peuple d'éternels migrants.

Ils avaient rassemblé là leurs véhicules et s'étaient assis autour d'un feu pour prendre un repas de pommes de terre sautées et de viande grillée, arrosé d'une bière à l'agréable amertume.

Bien sûr, il n'y a plus le risque d'être attaqué par les indiens, mais, il est toujours bon de sentir l'épaule de l'autre s'appuyer sur soi et de poser les yeux sur un cercle d'amis.

Bientôt les musiciens sortirent leurs instruments. Un saxophoniste de New Orléans déchirait le sien avec les sons du blues accompagné par une guitare et un accordéon.

Toute la musique du monde avait pris la route.

Et les danseurs, sur des rythmes de bourrée, de scottish ou des airs de mazurka et de valse à 3 ou à 5 temps n’eurent d'autres choix que de tourner, tourner, tourner, malgré la chaleur torride, malgré la sueur qui ruisselait.

"Vous n'êtes pas morts, alors on continue ! "

Alors sans répit, enchaînant une danse après l'autre, changeant de partenaire, le quittant et le retrouvant, les danseurs tournaient.

" Vous n'êtes pas morts, alors on continue ! "

Un orage s'était levé. Les éclairs illuminaient l'horizon. De violentes rafales de vent menaçaient d'emporter les abris précaires. Mais il n'était pas question de s'arrêter. Toujours les accords endiablés de l'accordéon relançaient la cadence ou alors c'était la guitare qui s'emballait.

Et les danseurs tournaient.

Les pieds se levaient. Les mains se tendaient et ce diable d'accordéon fouaillait sans trêve les jambes lourdes .

"Vous n’êtes pas morts, alors on continue ! "

Ce soir, C'est Quoi Tsa ? a joué dans la cour des grands.

Ce soir, C'est Quoi Tsa ? a fait la loi dans la cour des grands.

Si tu m' crois pas, gaf' ta gueule à la récré !

Pierre Olivier

Pierre Olivier

Gildas

Gildas

Romain

Romain

C'est quoi Tsa ? a organisé UN Bal Folk
C'est quoi Tsa ? a organisé UN Bal Folk
Iris

Iris

Fanny et Gilles

Fanny et Gilles

Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.
Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.

Et les danseurs tournaient, tournaient, tournaient.

Une dame a fait une chute malencontreuse sur le parquet du bal. Les sapeurs pompiers du centre de secours de Bains les Bains on été appelés pour la prendre en charge.
Nous espérons que cet accident sera sans réelle gravité et lui souhaitons un bon rétablissement.

Pete Seeger, né le 3 mai 1919 à New York et mort le 27 janvier 2014 à New York, est un musicien américain, pionnier de la musique folk avec Woody Guthrie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
P
et pour quoi pas un "VoivreStock" ?! Rendez-vous en septembre pour la prochaine surprise!
Répondre
L
Envoyez sans attendre les infos. Septembre c'est demain.
N
Quasiment Woodstock au Moulin des Voivres ! Qui l'eut cru il y a une cinquantaine d'années ?
Répondre
L
Si le plancher ne fumait pas comme l'avait annoncé Pierre Olivier les danseurs devaient le faire.
Très intéressant de voir cet engouement pour des musique et des danses traditionnelles ou d'inspiration traditionnelle