It 's the end my friend

par LES VOIVRES 88240  -  28 Juin 2015, 05:49  -  #Transition d'ici

A la découverte des petites bêtes avec l'Eaudici

A la découverte des petites bêtes avec l'Eaudici

A J-5 nous espérions que le Festival, J'aime la vie, la vie m'aime serait une communion.

Ce fut une communion. Vendredi soir, nous avions parlé d'ambiance paisible, feutrée a dit Pierre-Olivier, cool pour le magicien Johnny Malle, un partage selon Sullian, relaxant d'après Heinz.
Tout le monde, et ce dernier jour il est venu beaucoup de monde, a parlé, noué des relations, trouvé des amis.

Nous ne savons pas si les personnes qui étaient venues pour vendre leurs produits ou leurs services sont repartie satisfaites. Il semblerait que, sans tenir compte de leur chiffre de vente, la plupart des exposants ont apprécié la chaleur qu'ils ont rencontrée ici. D'ailleurs beaucoup d'entre eux délaissaient régulièrement leurs stands pour aller voir ceux des autres, faire connaissance et participer à des animations.. Une averse d'orage vient de s'abattre sur le site. Mais qu'importe, elle n'a même pas réussi à laver la fresque d’expression libre de Claire. Elle n’empêchera pas la conférence sur la pierre du Cœur d'avoir lieu et Jan Vanek donnera son concert.

Et nous repartirons tous plus riches d'amis, de liens, de partages.

Avec dans les yeux les elfes de Camille et Marie, les coiffes de Laurent, tous les musiciens, les enfants l’épuisette sur l'épaule encadrés par Frédéric ou Sullian, les canapés tentants et les bras ouverts.

Une foultitude d'ateliers, de stands, de conférences, de cœurs.

Des visiteurs découvrant la Transition d'ici, un autrement.

Une association toute neuve, antenne d'un mouvement mondial, mais autonome et singulière.

Il restera les souvenirs, les projets , les amis anciens et les nouveaux, tous les nouveaux. Trois jours a parler, écouter, échanger.

Enfant qui tourne dans les bras de sa mère.

Florel et Le Semeur de Sons se donnant le ton.

Elisa aux cheveux fleuris au milieu de ses bijoux en noisetier.

L'atelier cuir, sa machine à faire des lacets et l'odeur envahissante de ses saucisses.

" Je peux prendre une photo ?

-Mais oui ! "

Vanina dressant ses tableaux de crudités pour la clôture. Charlotte et son sourire radieux.

Gerlinde essoufflée, toujours perfectionniste, prenant quand même le temps de confier sa chevelure aux mains de Laurent le coiffeur.

Le luthier Guillaume Kessler remerciant pour un lien alors qu'il a tout donné.

Du pain doré et du miel.

Florel, organisant, plaçant, guidant, surveillant, entre deux explications sur son travail et le chant de ses bols.

Gabriel partageant les sites, les photos et les liens.

Jérome qui dit merci alors qu'on lui en doit.

O Racines présents malgré les déboires de leur association.

Marie- Michelle et son humour paisible.

Jean-Luc à ses côtés.

Le reportage d'Actu 88 toujours débordée mais à la plume plus précise que jamais.

Ils vont repartir mais ils resteront avec nous.

Antoine, Annick, infatigables et discrets.

Tous et toutes.

Vous êtes tous beaux, vous êtes tous debout.

En route pour se mettre au contact de la nature, les pieds nus de préférence

En route pour se mettre au contact de la nature, les pieds nus de préférence

Echange entre deux musiciens

Echange entre deux musiciens

Tu es pris Jérome

Tu es pris Jérome

Vanana prépare ses assortiments de crudités

Vanana prépare ses assortiments de crudités

Claire déroule sa fresque

Claire déroule sa fresque

O Racines se détendent

O Racines se détendent

Deux dessinateurs, Claire et Maurice

Deux dessinateurs, Claire et Maurice

LES ARBRES

Quand les terreaux, déjà roussis et purpurins,
Flamboient, sous les couchants mortuaires d’automne,
On voit, d’un carrefour livide et monotone,
Partir pour l’infini les arbres pèlerins ;

Les pèlerins s’en vont, grands de mélancolie,
Pensifs, pieux et lents, par les routes du soir,
Les pèlerins géants et lourds et laissant choir
Leur feuillage de pleurs de tristesse et de lie ;


Les pèlerins marchant invariablement,
Toujours, sur double rang, depuis combien d’années ?
Toujours, vers l’horizon et ses gloires fanées
Et son insurmontable et despotique aimant ;

Les pèlerins, dont les manteaux tout en lumière,
Mordus par le soleil vespéral qui s’endort,
Apparaissent ainsi que des vêtements d’or,
Traînés, dans un chemin d’encens et de poussière ;

Les pèlerins, aux vieux sommets houleux et fous,
Que regardent passer, le long de leurs sillages,
De mystiques hameaux et de fervents villages,
Courbés dans la prière et jetés à genoux.

Emile Verhaeren

It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
It 's the end my friend
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :