Au revoir ou adieu

par LES VOIVRES 88240  -  30 Juin 2015, 05:46  -  #Ecole

Au revoir ou adieu

L'été s'installe et les vacances scolaires approchent. A cette occasion une petite fête est organisée, vendredi 3 juillet à 20 h, à l'école de Les Voivres. Les anciens personnels, enseignants, élèves et les forces vives du village sont invités pour échanger des souvenirs. Celle-ci n'ouvrira pas ses portes à la rentrée. Dans le cadre du Regroupement Pédagogique Intercommunal tous les enfants seront scolarisés à La Chapelle aux Bois.

Il est temps de publier le dernier recueil de La Chanson des Cerises que nous avions mis de côté dans cette intention.

Des articles sur le blé, sur les durs travaux qu'exigeaient les céréales et auxquels étaient associés les enfants : surveiller et guider les animaux de trait, ramasser les pierres, couper les coriaces chardons et bien sûr, la moisson et le battage.

Si, à l'époque, elle ne se pratiquait plus à la faucille, la faux était encore utilisée pour faire des passages autour du champ.

Mais la faux elle-même ou plutôt son usage pour couper les céréales, était déjà une petite révolution.

" Il y aurait des épis cassés et perdus, " soulignaient ses détracteurs " seule la faucille permet de faire un travail correct "

Mon grand-père se souvenait d'avoir entendu ces propos. Peur du pauvre, souvenir des disettes encore vivace parmi les anciens.

, 1816 dernière famine dans les Vosges.

Le blé était donc précieux et justifiait toutes les peines.

Pour que le blé ne meurt. Cette graine est le symbole de la vie comme l'illustrent les beaux articles publiés dans ce recueil. Espérons que notre commune aussi, trouvera en elle la force de surmonter la fermeture de ce qui est dans un village, un autre symbole de la vie, son école.

Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Au revoir ou adieu
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

NOEL 30/06/2015 10:32

En postant, le 7 janvier 2015, le premier article sur "La Chanson des cerises", je n'imaginais pas que, 6 mois plus tard, l’école des Voivres, mon école, fermerait ses portes.
Cela devait se savoir depuis un moment dans tout le secteur mais je prends cette - mauvaise - nouvelle comme un coup de poing en pleine figure.
Je ne peux pas m'empêcher de mettre en parallèle cette phrase extraite de « Amkoullel, l’enfant Peul » - Amadou Hampâté Bâ (écrivain et ethnologue malien 1900-1991) : « Quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle » et je me dis donc que lorsqu’une école meurt, c'est peut-être le village qui brûle.
Lorsqu’en octobre 2007, au cours de retrouvailles assez mémorables (mais sans doute pas suffisamment pour être reconduites par un(e) volontaire), je m'étais assis sur un des vieux bancs d'écolier relégué à l'étage, dans l'ancien logement des instituteurs je crois, je n'imaginais pas ce triste clap de fin, 8 ans plus tard.
Malgré tout, je souhaite pleine réussite à la petite fête organisée ce vendredi. Cela me donne encore plus de regrets de ne pouvoir y participer mais je ne sais pas - tant le sentiment de tristesse prédomine - si j'aurais pu y faire benne figure.
Là encore, cela mériterait sûrement un article fouillé sur les écoles des Voivres...

LES VOIVRES 88240 02/07/2015 09:41

C'était le dernier recueil que j'avais copié peut-être il y en a t'il qui trainent
Je ne connais pas bien cette étude de Camus où il dit cela mais oui on peut imaginer un village vivant avec des habitants qui se plaisent là avec ou sans école. C'est facile d'imaginer puisqu'il existe déjà.
De plus avec le centre aéré, la Maisondici et l'actuelle Eaudici, les Voivres voient défiler pas mal d'enfants

NOEL 02/07/2015 09:12

Soit ! Alors, comme Camus, disons : « Il faut imaginer Sisyphe heureux.»
Cet article signe, malheureusement, aussi la fin - puisqu'il s'agit du dernier recueil - de "La Chanson des cerises". Dommage...Nous avions là de beaux témoignages d'écoliers des années 36-37, témoignages, par ailleurs, qui nous manquent de la part des adultes, pour cette période bien sûr, mais aussi et peut-être surtout, celle de la guerre, de l'immédiat après-guerre et des années suivantes.

LES VOIVRES 88240 01/07/2015 17:00

Oui je comprend votre point de vue, mais encore une fois comme pour à ceux qui à propos de cette fameuse loi Notre disaient çà ne peut pas être pire, si à l'époque rien n'avait été fait c'est le village lui-même qui n'existerait plus ou qui serait moribond. Alors on ne peut pas dire que tout les efforts entrepris ont été vains. Plutôt que dérisoire je parlerai d'un combat de Sisyphe.

NOEL 01/07/2015 15:47

« Quelle anecdote vous a le plus marqué ?
En tant que parent d’élève je me souviens du Maire Michel Fournier qui, pendant un spectacle de Noël a montré le groupe d’élèves sur l'estrade, tous revêtus d'un T-shirt identique et il s'est écrié : "- 50, ils sont 50 ! "
Ces années là il y eut, maternelle comprise jusqu'à 72 élèves.»

Tout en espérant qu'on excusera l'insistance que j'y mets, cette anecdote me paraît, aujourd'hui, bien dérisoire.

LES VOIVRES 88240 01/07/2015 14:42

Il y a régulièrement des parents d’élèves d'une commune des Vosges qui manifestent contre la fermeture de l'école. Le département perd 3000 élèves par an. J'imagine que pour les parents d'élèves dans le cadre du regroupement et avec le transport scolaire plus la cantine qui est déjà à La Chapelle aux Bois çà ne change pas grand chose. Ce ne sont pas les enfants de Les Voivres qui allaient à l'école de Les Voivres mais ceux des deux communes pour les deux classes concernées et vice versa.

Mais le symbole est fort même si çà ne change rien à l'activité générale du village.

NOEL 01/07/2015 14:02

Mouais... Sans doute, mais alors la phrase « [...] certains rêvent d'être épargnés quand Leurs Seigneuries laisseront tomber le couperet. Douce illusion, les moutons sont toujours croqués. » me semble - encore plus - tout à fait juste. Ce que je veux dire, c'est que, cette fois, la défense de l'école ne m'a pas tellement paru (mais c'est une vision lointaine ne connaissant pas le dossier) vraiment "agiter" l'actualité voivraise avant l'annonce officielle..

LES VOIVRES 88240 01/07/2015 11:36

Ce blog étant celui de la mairie des informations comme celles ci ne peuvent être mises que lorsque qu'elles sont officielles. Pour cette raison il n'est pas possible de faire par avance ces annonces.

NOEL 01/07/2015 09:43

La fermeture de l'école, c'est ce que je subodorais depuis l'article du 31 mai 2014, mais dans ce domaine là, comme dans beaucoup d'autres, on veut toujours en repousser l'échéance.
M’intéressant à mon village natal mais n'en étant pas un administré, j'ai quelque scrupule à continuer sur ce sujet.
J'ai cependant peine à croire que cette décision, prise - ce que, par ailleurs, je n'ignore évidemment pas - par l'académie, n'ait pas pu (apparemment) être anticipée.
Étonnant aussi, après tout ce que l'on a pu lire et voir (des années 90 à aujourd'hui donc) sur la "réussite" de ce village, la loi NOTRE, etc., que l'on n'en ai pas entendu parler plus que cela sur Internet en général et sur ce blog en particulier.

LES VOIVRES 88240 30/06/2015 11:14

Ce sont des décisions qui sont prises par l'académie et même si la rumeur courrait depuis l'automne la décision n'a été rendue officielle que depuis peu.