Un maire en colère

par LES VOIVRES 88240  -  23 Mai 2015, 06:31  -  #Municipalité

 LES VOIVRES 88240  Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir

LES VOIVRES 88240 Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir

Michel Fournier est en colère.

Il le dit haut, il le dit fort.

Il le dit à tous et partout.

Il l'a dit à Vosges Matin, à FR3 Lorraine et à Vosges Télévision.

Il arrive un moment où dire non est un acte civique et patriotique

Il arrive un moment où dire non est un acte civique et patriotique

Beaucoup vont dire :

" Çà ne sert à rien de protester, notre sort est décidé d'avance;"

Nous leur répondrons que les bourreaux aiment les victimes qui tendent le cou, ils aiment les victimes qui pensent que çà ne servira à rien de protester, celles qui se leurrent en croyant que si elles se taisent, le bourreau reconnaissant leurs accordera quelques minutes de répit.

D'autres vont dire :

" Çà ne peut pas être pire."

Pour avoir personnellement entendu des collègues dire cela peu de temps avant notre licenciement, j'affirme que çà peut toujours être pire car parmi eux, trop nombreux sont ceux qui sont physiquement morts quelques semaines plus tard seulement.

Il y a une différence à se battre contre les difficultés administratives et financières et ne plus avoir à le faire car vous n'avez plus droit à la parole.

N'ayons pas peur de dire comme Mr Jean Noël :

"- Je suis Les Voivres."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N
« Un maire en colère » : oui mais - on me l'a souvent répété - "la colère est mauvaise conseillère".
PS (si je puis dire) : j'ai juste écrit « Je suis Les Voivres ». La Flèche est une ville, un peu endormie ou encore de retraités dit-on, de 16 000 habitants (dont certains commencent à sérieusement reprocher au maire, constamment réélu depuis 1989, le mandat de trop), à municipalité socialiste, endettée par des emprunts toxiques et dont les efforts louables, tournés vers la jeunesse, ne compensent pas vraiment l'espèce de délaissement ressenti par les plus anciens.
Répondre