Portraits

par LES VOIVRES 88240  -  29 Mai 2015, 05:53  -  #HISTOIRE

Marie Golbain et son petit fils Serge Berchier

Marie Golbain et son petit fils Serge Berchier

Mr Pierre Broggini après la publication dans ces pages d'une vue de la Grand Rue en 1938 avait fait un commentaire où il évoquait Marie Golbain, ( la mère Golbain ) et son petit fils Serge Berchier.

Marie-Pierre Antoine nous a envoyé une photographie montrant ces deux personnes posant dans cette rue.

Marie Virginie Duval est née le 24 06 1870 à Les Voivres.
Elle épouse Louis Justin Del, meunier à Xertigny, en 1887.

Elle l'accompagne en Suisse où il va exercer son activité puis ils reviennent en France.

Elle est la mère de Marie Golbain, épouse Etienne, mère de Georges, Bernadette, Fernand, toujours domiciliés au Village et de Louis Etienne, résident à la maison de retraite de Bains les Bains.

Un autre de ses enfants Léon est le père de Pierre Jean Golbain, le papa de Marie-Pierre épouse Antoine, assistante maternelle à l'école de La Chapelle aux Bois

Marie Houilon à la Bibliothèque à l'occasion d'une porte ouverte

Marie Houilon à la Bibliothèque à l'occasion d'une porte ouverte

Jacqueline Etienne nous a donné cette photographie. Marie-Houillon résidait à l'époque à la maison de retraite de Bains les Bains.

Infirmière mais ayant du mal à supporter les horaires de nuit elle abandonne ce métier. Elle sera secrétaire de mairie à la Chapelle aux Bois jusqu'à sa retraite.

Elle avait une passion , son village natal de Les Voivres et ses habitants.

Dans les cahiers de La Chanson des Cerises beaucoup de textes très poétiques sont de sa plume. Elle a toujours gardé ce gout de l’écriture et a rédigé un ouvrage sur Les Voivres :

Les Voivres, 1793-1984 : cent-quatre-vingt-unième anniversaire / [ réd. sous la dir. de Marie Houillon]

Bibliothèque pour tous

Forte de son expérience d'historienne, elle a écrit le scénario et dirigé la mise en scène , assistée de Mme Danièle Joly, du spectacle reconstituant 200 ans d'histoire du village à l'occasion du bicentenaire de notre commune.

Infatigable elle a été pendant des années la présidente de la Bibliothèque pour tous. Son charisme attirait les lecteurs et les bénévoles, remplissait les salles et la caisse de la trésorerie à l'occasion des tournois de loto ou de belote.

Non contente de payer de sa personne, elle donnait sans compter pour acheter des livres ou du matériel d'art créatif destiné à la bibliothèque.

Mais elle se dévouait aussi pour toute personne en difficulté.

Des générations d'enfants sont venus passer leurs après-midi à la bibliothèque, étudier le catéchisme avec elle, ou sont partis en excursion avec le Club des Daroux qu'elle avait fondé.

Le village reconnaissant lui a rendu un dernier hommage avant que tous ne l'accompagnent en sa dernière demeure.

Elle est toujours présente dans notre mémoire. Actuellement Mr Noêl Jean est en pourparler avec sa famille afin d'avoir l’autorisation de publier en version électronique son ouvrage que de son vivant tous les éditeurs avaient refusé.

Nous espérons nous aussi, pouvoir lire bientôt, ce qui constitue la seule histoire complète de Les Voivres.

Nous remercions Marie-Pierre et Jacqueline pour ces photographies.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

ETIENNE Michaël 08/01/2016 16:54

Bonsoir.
Effectivement, c'était un projet de tirage à 200 exemplaires. Malheureusement, cela n'a pas abouti et lorsque Marie a souhaiter récupérer la maquette, impossible. Perdue.

LES VOIVRES 88240 08/01/2016 17:04

Maintenant c'est plus facile avec Internet. Mais çà devait être l'édition à compte d'auteur dont elle parlait. J'ai toujours cru qu'elle avait renoncé à cause du prix

NOEL 30/05/2015 16:04

L’imprimerie "Flash 88", ayant été contactée par mes soins, m'a fait répondre qu'elle n'avait plus cet ouvrage... sans autres détails.
Peut-être n'était-ce qu'un projet de tirage à 200 exemplaires.
Peu importe finalement, je possède une copie de l'original, mes coordonnées sont connues et je suis disposé à le communiquer - quelle que soit la version - bénévolement à toute personne intéressée pour peu (chat échaudé craint l'eau froide) que l'on m’en fasse parvenir l'autorisation écrite des légataires.

LES VOIVRES 88240 31/05/2015 06:19

Flash 88 il faisait beaucoup d'éditions de ce genre que l'on voyait en vente dans les bureaux de tabac kiosques à journaux dont celui de Xertigny et jamais je n'ai vu cet ouvrage dans le présentoir qui était pourtant bien mis en valeur.
Re ?
En dehors d'une publication, peut-être pourrez vous apprendre des faits nouveaux.
Et pour ceux à qui cela peut servir toutes les publications de ce site sont libres de droits. Tout le monde peut télécharger les documents et copier les textes

NOEL 30/05/2015 12:33

« Actuellement Mr Noël Jean est en pourparler avec sa famille afin d'avoir l’autorisation de publier en version électronique son ouvrage que de son vivant tous les éditeurs avaient refusé.»
Après la première belle surprise annoncée concernant les travaux artistiques de Françoise Morel, voici la seconde. J'ai sous les yeux l'ouvrage de Marie Houillon arrivé ce matin tout droit de la BNF.
Photocopié à la page (54 au total), il est en noir et blanc, constitué de texte frappé à la machine à écrire, illustré de photographies, croquis et dessins. Il est - même si la qualité de reproduction liée à celle de l'original, laisse à désirer et posera des problèmes en cas d'édition tant électronique que papier - évidemment très intéressant. Ce travail a été réalisé surtout par une équipe de jeunes, Marie en ayant été essentiellement la coordinatrice. Selon ses propres mots : « Cette brochure ne prétend pas être une Histoire des Voivres. Elle veut simplement vous rappeler que notre petit village a une âme et que tous ses habitants, quel que soit leur âge, participent à sa vie .»
Je suis assez ému de tenir ces pages (non reliées pour le moment) dans mes mains. Je ne comprends cependant pas (pour l'instant) deux choses :
- son titre "1793 Les Voivres Cent quatre-vingt unième anniversaire 1984". Si je compte bien, 1984 moins 1793 devrait donner 191, non ?
- selon Marie, la plaquette aurait été tirée à 200 exemplaires. Puisque - apparemment - personne (ou presque, à part M. le Maire) ne la connaît, il est donc permis de se demander ce qu'ils sont devenus.
Je suis éventuellement prêt à la publier (sans en tirer profit bien sûr) sous forme de fichier PDF, voire à l'éditer en version papier, sous réserve d'en avoir l'autorisation écrite des ayants-droits représentés par Mme Georges que j'avais déjà eu le plaisir de contacter.
J'attends donc le feu vert ...

LES VOIVRES 88240 30/05/2015 15:22

Je ne sais pas où sont ces exemplaires. Si marie m'a beaucoup parlé de ses recherches pour trouver un éditeur elle ne m'a jamais montré cet ouvrage, manuscrit ou édité. Quel est justement cet éditeur, elle parlait de compte d'auteur.