L'Etat veut tuer notre village

par LES VOIVRES 88240  -  22 Mai 2015, 06:20  -  #Municipalité

 - Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir -

- Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir -

Mairie de Les Voivres

LES VOIVRES ET SES ÉLUS SONT POUR LA SAUVEGARDE DES LIBERTÉS LOCALES

En France, le parlement discute en ce moment d’une nouvelle organisation des collectivités territoriales.

Le texte ne laisse plus aucun doute quant aux intentions concernant la réalité géographique, historique et politique du pays.

Les députés sont bien décidés à supprimer, sinon les communes qui survivront comme les quartiers de l’intercommunalité qui les aura absorbées, mais aussi la liberté communale. L’objectif de la réforme vise à anéantir le niveau de proximité préféré des Français, la commune.

Elle veut aussi concentrer pouvoirs et moyens bien loin de là où vivent nos concitoyens. Cette fuite en avant amplifiera l’opposition entre villes et campagne et ne répondras pas à l’enjeu d’un effort significatif en matière d’équité et d’accès aux services en milieu rural.

Concrètement, si ce texte était voté :

® Le Maire et le Conseil Municipal n’auraient plus aucune prise sur les décisions locales désormais prises loin des villages. Les ressources seraient asséchées et les choix transférés ailleurs, sans l’accord des élus, représentants du peuple ;

® Le développement de la commune serait décidé ailleurs sans prise en compte de la réalité locale quant au logement, à la construction ou encore à la présence de services ;

® Les villages seraient sous la coupe d’un président d’intercommunalité « tout-puissant » mais éloigné et empêtré dans des considérations politiciennes ;

® Seule la taille de la commune serait prise en compte pour définir les politiques publiques et non la gestion de l’espace, des routes ou de l’environnement ;

® La commune serait mise sous tutelle avec un mode d’élection qui démotivera les élus ruraux, souvent bénévoles et de moins en moins nombreux à servir l’intérêt général au plus prés

Notre commune s’associe aux milliers de communes rurales réunies au sein de l’association des Maires Ruraux de France

La seule raison de vivre d'un gros poisson,

La seule raison de vivre d'un gros poisson,

c'est de devenir plus gros.

c'est de devenir plus gros.

Pour ce faire, il va manger les plus petits.

Pour ce faire, il va manger les plus petits.

Les tous petits d'abord,

Les tous petits d'abord,

ceux que l'on remarque à peine,

ceux que l'on remarque à peine,

ceux qu'il est si tentant d'intimider,

ceux qu'il est si tentant d'intimider,

d'accuser de manger votre herbe,

d'accuser de manger votre herbe,

de vouloir prendre la parole,

de vouloir prendre la parole,

et pire de refuser d'être manger.

et pire de refuser d'être manger.

Et quand ces tous petits demanderont au gros :

Et quand ces tous petits demanderont au gros :

-" Pourquoi as tu de si longues dents ? "

-" Pourquoi as tu de si longues dents ? "

Il leur répondra : " C'est pour mieux te défendre, mon enfant. "

Il leur répondra : " C'est pour mieux te défendre, mon enfant. "

lesvoivres88240.over-blog.com/LES VOIVRES 88240 - Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir

lesvoivres88240.over-blog.com/LES VOIVRES 88240 - Quand un village a décidé qu'il ne voulait pas mourir

 " Ce n'est qu'un début "

" Ce n'est qu'un début "

Michel Fournier, président des maires ruraux des Vosges l'a annoncé. Il a été un des premiers à répondre avec ses adjoints à l'appel de Vanik Berbérian, le président des maires ruraux de France « L’action démarre cette semaine et va prendre une grande importance », précise t'il. Il dévoilera son programme complet la semaine prochaine.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
P
Bonjour à tous, concrètement si ce texte était voté:

- Cela ne changerais rien à nos ressources, qui sont déjà asséchées (1637 euros de dette par habitants en 2013), seul l'intercommunalité nous permet de continuer les projets déjà lancés.

-En ce qui concerne la réalité locale quant au logement, la commune possède un parc immobilier surdimensionné, avec un passif de 39000 Euros de loyers impayés en Octobre 2013, et qui ne seront probablement jamais recouvrés (selon Mr Jeancolas).L'entretien de ce parc va finir par nous ruiner.

-Le village est déjà sous la coupe d'un président d'intercommunalité > vous Monsieur le Maire, et vous êtes déjà volontairement empêtré dans des considérations politiciennes mais surtout partisanes.

-Quand je vois qu'après plus de trois années de batailles sur l'éclairage public en dehors du panneau que vous élus, vous avez décoré, rien n'est fait, je me dis que cette démarche du gouvernement ne sera pas pire, que ce que nous pouvons constater actuellement, lorsque nous demandons une amélioration de nos conditions de vie.

-C'est vrai les élus sont souvent bénévoles, et vous Monsieur le Maire (pourquoi autant de mandats)?

-Quand vous nous parlez que les élus servent l'intérêt générale, désolé mais je ne suis pas convaincu.
Ils servent bien souvent leurs intérêts, et de ceux qui leur rapportent le plus de voix lors des élections, c'est que j'ai pu constater dans notre village.

En conclusion si cette démarche du gouvernement permet de rebattre les cartes lors des élections, ce n'est pas une si mauvaise chose, il est alors facile de comprendre pourquoi vous vous y opposez!
Répondre
N
« Je suis Les Voivres »
Répondre
B
Bravo Monsieur le Maire, dans votre intervention au pied du panneau LES VOIVRES, en somme, vous nous faites découvrir les raisons pertinentes de votre action contre les décisions scélérates des énarques parisiens. Continuez votre combat comme le font d'autres maires des bons villages de France. Un conseil, lisez ce jour sur le Point les commentaires des internautes au sujet de Hollande non encarté au parti socialiste !! C'est édifiant ! Bon weekendféculier.
Répondre