En suivant le Ru Migaille, histoire sans fin.

par LES VOIVRES 88240  -  17 Avril 2015, 06:35  -  #Qu'il est beau mon village

En suivant le Ru Migaille, histoire sans fin.

Les feuilles des roseaux chantent…
Le vent d’automne le leur a enseigné
De bouche à oreille

En suivant le Ru Migaille, histoire sans fin.

C’est à Bashô (1644-1694) que l’on attribue la paternité de cette forme de poésie. Ce fils de samouraï consacrera sa vie à l’art, oh combien complexe, de décrire des choses ordinaires avec des mots tout aussi ordinaires pour en faire éclore une sérénité souvent perdue.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
N
« Paix du vieil étang.
Une grenouille plonge.
Bruit de l'eau. »
Grâce au haïku de Bashô, on va finir par se rapprocher de "ma" fontaine.
Répondre
L
Exactement çà va faire le lien mais il ne reste plus grand chose. J'ai suivi les indications de Fernand Etienne pour la localiser