La grande Marche républicaine a uni les Français

par LES VOIVRES 88240  -  12 Janvier 2015, 06:07  -  #MAIRIE, #Municipalité

La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français

Trois millions six cent milles citoyens ont voté pour que la France reste la patrie de la Déclaration des Droits de l'Homme.

Paris bien sûr, mais aussi les villes et les villages de France sans compter ceux qui ne pouvant participer ont montré leur attachement à la liberté et leur soutien aux familles des victimes avec leurs chansons, leurs écrits, leurs dessins ou leur cœur.

A Épinal pour répondre à l'appel des maires ruraux, de leur président départemental Michel Fournier et de tous les élus, ce sont près de 8000 Marcheurs pour la République qui après les 4000 de samedi se sont retrouvés à 15 heures place Foch, pour dire leur indignation et leur amour de la liberté.

Comme elles l'avaient déjà fait la veille, à la fin de cette manifestation, de nombreuses personnes se sont rassemblées devant le siège de Vosges Matin pour montrer leur attachement à la liberté d'expression.

Ils étaient 8 000 à Epinal

Un millier à Vittel

500 au Val d'Ajol

Des centaines partout ailleurs, à Igney, à Golbey, à Remiremont, à Contrexéville, à Bruyéres, à Raon sur Plaine...

Dans tout le Grand Est

Dans toute la France

Dans le monde entier

C'est dans le malheur que l'on connaît ses amis.

Nous savons maintenant que nous en avons beaucoup.

C'est l'ami ni ardent ni faible. L'ami.

Rimbaud in Veillées

La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
Where are you Dad ?

Where are you Dad ?

La grande Marche républicaine a uni les Français

Pauvre Rutebeuf - Leo Ferré

Due sont mes amis devenus

Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
Avec le temps qu'arbre défeuille
Quand il ne reste en branche feuille
Qui n'aille à terre
Avec pauvreté qui m'atterre
Qui de partout me fait la guerre
Oh vent d'hiver
Ne convient pas que vous raconte
Comment je me suis mis à honte
En quelle manière

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Le mal ne sait pas seul venir
Tout ce qui m'était à venir
M'est avenu

Pauvre sens et pauvre mémoire
M'a Dieu donné le Roi de gloire
Et pauvre rente
Et droit sur moi quand bise vente
Le vent me vient
Le vent m'évente
L'amour est morte
Ce sont amis que vent emporte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta
Les emporta...

La grande Marche républicaine a uni les Français
La grande Marche républicaine a uni les Français
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
Vous avez raison ce n'est pas l’optimisme béat, je crois que comme moi, vous connaissez trop bien l'histoire.
Répondre
N
Pas plus tard que ce soir, entendu sur un débat TV : « L'union sacrée fissurée (FN, déclarations UMP, refus de participation à la manifestation d'hier pour certains établissements, etc. - ndr), la politique reprend ses droits ».
Tout cela, ajouté à nos problèmes précédents quelque peu zappés par l'actualité, je pense - même si ce n'est pas patriotique ni optimiste - que nous sommes mal "barrés".
N
« La grande Marche républicaine a uni les Français. »
D'accord, mais pour combien de temps ? La bonne question a été posée après le rassemblement auquel (une première pour moi, mais parce que trouvant le combat crayons-kalachnikov trop inégal) j'ai participé samedi à La Flèche avec un millier de concitoyens : « On fait quoi après ? »
Il y a fort à parier que, les nombreuses dissensions et les voix dissonantes, certains troubles et autres perturbations que l'on compte, pour le moment, comme cas isolés, ne vont pas tarder à lézarder cette belle marche historique pour la liberté et la fraternité. Signe avant-coureur ? Dans sa Une de ce jour, le grand quotidien régional qu'est le journal "Ouest-France" utilise ces deux termes mais omet le troisième qu'est l'égalité, oubliant fâcheusement - à mon sens - que son contraire, l'inégalité donc, est aussi la source de bien des conflits.
Répondre