Grande région – Adresse actuelle : impasse du « trou du cul » alsacien

par LES VOIVRES 88240  -  24 Novembre 2014, 09:46

Un acronyme mal venu
Un acronyme mal venu

Vu sur le site de la ville d'Epinal

Vla

22 novembre 2014

Epinal, Insolite, Lorraine, Politique, Vosges

1 Commentaire

Après l’adoption de la carte définitive des nouvelles grandes régions (lire notre article), il est une question qui se pose, celle de la dénomination de ces dernières dont la nôtre qui, cela est une évidence, ne peut rester à l’état d’ « Alsace Champagne-Ardenne Lorraine » .

Quel “petit” nom donc pour notre future grande région, qui soit autre que celui évoqué par le député UMP Antoine Herth et qui a provoqué à la veille du vote à l’Assemblée un incident, en la baptisant « Achlor, » autrement dit phonétiquement « Arschloch » soit « trou du cul » en allemand et alsacien ?

Si cela a pu faire sourire certains, d’autres n’ont guère apprécié ce « jeu de mot hasardeux », à l’image des deux députés PS de la région, Philippe Bies et Armand Jung, qui se sont dits « outrés » par de tels propos.

Force est pourtant de reconnaitre qu’Antoine Herth n’a au demeurant qu’appliqué l’article 2 du projet de loi de la réforme, qui stipule que le nom provisoire des nouvelles collectivités « est constitué de la juxtaposition, dans l’ordre alphabétique, des noms des régions regroupées, à l’exception de le région constituée du regroupement de la Basse-Normandie et de la Haute-Normandie qui est dénommée « Normandie”.

Il revient tout d’abord au gouvernement de choisir un nom provisoire et la nouvelle assemblée élue des régions fusionnées (décembre 2015) disposera ensuite de six mois pour proposer un nom définitif.

Si ce n’est “Achlor”, qui on le comprendra aisément ne peut-être retenu « Achlors, quel nomch? »

Le plus vite sera le mieux car pour l’heure, l’article 2 nous astreint au « trou du cul » en attendant que le gouvernement vienne nous sortir de cette impasse et nous propose une autre issue…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Munier Bernard 25/11/2014 11:03

Avant la fermeture de l’entreprise Bihr où je travaillais, toutes les rumeurs circulaient. C'est facile de savoir si c'était vrai ou faux. Quand elle était pire, c'était vrai.
Actuellement la Lorraine est une des régions de France la plus sinistrée, dans ces cas là on est pestiféré.

Munier Bernard 25/11/2014 06:08

Pensez-vous qu'il existe déjà ou qu'il a été mis en place pour les besoins de l'article.
Personnellement j'ai beaucoup travaillé avec des planteurs de tabac alsaciens ou des entreprise et j’appréciais beaucoup leur sérieux et leur respects des délais

NOEL 25/11/2014 10:15

J'ai bien compris que c'était aussi de l’humour mais cette "bataille" des régions a déjà déclenché beaucoup de réactions, pas toujours aimables à l'égard de la "pauvre" Lorraine. La "riche" Alsace, à l'histoire compliquée en raison de sa situation frontalière et qui a échoué à fusionner ses deux départements, renâcle fortement - on peut le comprendre - à s'unir avec la Lorraine et, bien entendu, aussi avec la Champagne-Ardenne.
Pour avoir été en garnison à Strasbourg, je connais aussi assez bien les Alsaciens dont le sérieux et la ponctualité pourraient, sans difficulté, être rapprochés de la discipline allemande.
Pour en revenir aux régions, le gros souci est que l'on nous prédit que cette nouvelle carte nous coûtera plus cher au départ. A force d'être gavés de « promesses qui n'engagent que ceux qui les entendent », celle-là, on peut la croire, mais qui nous convaincra que des économies seront, plus tard, réalisées ? La bataille ne fait que s'engager : le nom donc des régions, leur capitale, les sièges attribués, les crédits, etc. A un moment où le Pays est au " fond du trou" justement, je ne suis pas sûr que ce nouveau découpage parfaitement partial (cf. Bretagne-Pays de Loire par exemple) contribue à l'en faire ressortir.

NOEL 24/11/2014 20:17

C'est le panneau de la région qui est « une faute de goût » !