Fête patronale, messe, gerbe et vin d'honnneur

par LES VOIVRES 88240  -  5 Octobre 2014, 16:01  -  #MAIRIE

Le maire, absent était représenté par les conseillers.
Le maire, absent était représenté par les conseillers.

Tel était le programme en ce dimanche matin et s'il n’avait rien d'original, il a cependant permis à de nombreuses personnes de se retrouver à l'église pour une prière et ensuite devant le monument aux morts et à la salle de réception de la mairie.

J'ai eu le plaisir de parler avec Monsieur Noël Jean qui était venu à cette occasion. C'est le premier abonné sur le site de la mairie et il disait que maintenant il était renseigné sur l'actualité du village et que les photos lui permettaient de revoir des amis de longue date ou des lieux qu'il connaît.

Et c'est bien là un de nos buts : faire connaître Les Voivres aux habitants de la communes et à ceux qui sont de la région.

Après le dépôt de gerbe, tout le monde se rend au vin d'honneur.Après le dépôt de gerbe, tout le monde se rend au vin d'honneur.
Après le dépôt de gerbe, tout le monde se rend au vin d'honneur.Après le dépôt de gerbe, tout le monde se rend au vin d'honneur.

Après le dépôt de gerbe, tout le monde se rend au vin d'honneur.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
M
Merci pour votre commentaire.
La fête patronale aura été réussie alors qu'il est souvent difficile de mobiliser les gens.
Pour ce qui est du piratage en fin de compte j'ai bien peur que la personne a utilisé ce que Google appelle la procédure de double validation.
Quand on a oublié son code on peut demander de l'aide et ils envoient par téléphone un code.
Normalement il faut que le n° de téléphone que l'on indique corresponde à celui que l'on a déjà donné.
Mais quand ils m'ont enfin envoyé sur ma boîte mail de secours un lien pour me débloquer, j'ai vu que le numéro de téléphone inscrit était de Côte d'Ivoire.
Bref c'est comme quand on prend le volant, il faut être prudent mais il y a toujours un risque.
Répondre
N
En dépit du risque de piratage, déjà évoqué entre nous, de certains malfaisants, je me risque à un commentaire.
J'ai, en effet, été très heureux de respirer à nouveau le bon air des Vosges et en particulier celui de Les Voivres. Même si je n'ai pas participé à la choucroute - parfaitement réussie, selon tous les échos - j'ai pu constater, en allant me recueillir au cimetière sur la tombe de mes parents et d'autres personnes dont j'ai souvenir, le début de quelques travaux concernant le sauvetage de la tombe du soldat Marchand.
La messe m'a permis d'avoir à nouveau une pensée pour les familles touchées par un deuil et de conduire une petite conversation avec Georges Etienne qui, malgré son handicap visuel, a montré un réel et émouvant plaisir à l'évocation de quelques anecdotes concernant l'époque "héroïque" où il avait la bonté de me conduire à la gare d’Épinal afin de prendre le train pour Autun.
Malgré l’absence regrettable du drapeau tricolore, soulignée par un des participants, le dépôt de gerbe par une jeune du village et la minute de silence traditionnelle devant le monument aux morts ont rendu un hommage mérité aux disparus de la Grande Guerre.
Le vin d'honneur m'a permis de faire connaissance avec Madame Marie Lacercat qui m'a confirmé - ce dont je me réjouis - la volonté de la Municipalité de marquer le 100ème anniversaire de 1914-1918 par la réhabilitation de la sépulture d'André Marchand. J'ai aussi revu avec plaisir quelques têtes connues, d'autres moins et été présenté à des personnes qui me laissent, en tout bien tout honneur, quelques regrets de ne pas - en raison de mon départ précoce du village - les avoir connues du "temps de notre jeunesse".
Merci à ceux et celles qui m'ont accueilli, accompagné, "fait un brin de causette", rappelé le "bon vieux temps", pendant ce (trop) bref séjour dans mon village natal.
Bravo Bernard, il faut continuer pour témoigner de ce « village qui a décidé qu'il ne voulait pas mourir » !
Répondre