Dossier Grand Debat/Gilets Jaunes au Thillot : une réunion d'initiative locale trop axée sur les salaires des élus

par LES VOIVRES 88240  -  28 Février 2019, 03:38  -  #maire

Cet article de l’Écho des Vosges sur le Grand Débat qui a eu lieu au Thillot est intéressant à plus d'un titre.

En premier il a le mérite de reprendre clairement les différentes revendications et propositions qui ont été faites. On s'aperçoit que dans l'ensemble ce sont les mêmes que celles entendues à La Chapelle aux Bois lors du Grand Débat qui y a été organisé.  Cela laisse à penser que ceux qui se sont exprimés représentent en grande partie l'opinion de nos concitoyens.

Il est intéressant aussi de constater que tout comme à la Chapelle aux Bois et dans les autres localités du département où ce Grand Débat a eu lieu, la soirée s'est déroulée dans le calme, le respect des autres et de leurs opinions.

Bien sûr à La Chapelle aux Bois le ton a été parfois assez véhément mais il n'y a pas eu de violences et personne n'a chercher à monopoliser le temps de parole donné.

Ces doléances et propositions communes sont sans doute le signe que la société française connait actuellement un malaise : malaise économique, social ou politique. Peut-être les trois à la fois mais malaise bien réel.

La conduite de ces Grands Débats montre aussi que nos concitoyens attendent d'être écoutés et que lorsque c'est le cas cela se passe bien.

C'est peut-être là le plus grand tort de la France. Lorsqu'il y a un problème quelque part il est très difficile de se faire entendre. Ce n'est souvent qu’après avoir utilisé la manière forte, gréves, manifestations, barrages routiers, que les responsables acceptent d'ouvrir des négociations. En Allemagne ou au Japon par exemple, il est rarement nécessaire d'aller jusque là pour être entendu.

Il en résulte une meilleure entente entre les différents partenaires sociaux et beaucoup moins de pertes financières pour les entreprises où les salariés font grève ou les villes dont l'économie est perturbée par les manifestants.

Malheureusement le bras de fer qui dure entre les Gilets Jaunes et le gouvernement montre qu'en France ce n'est pas demain que l'on adoptera l'attitude pragmatique de nos voisins d'outre-Rhin. Ainsi beaucoup d’enseignants  craignent actuellement  que l'article 1 du projet de loi Blanquer pour l'école, adopté par l'assemblée, ne restreigne leur liberté d'expression.

Plus près de chez nous, les conseillers municipaux de La Vôge les Bains ont rejeté l’idée de créer un « conseil consultatif citoyen » proposée par le maire Frédéric Drevet

A tous tous les niveaux, l'heure n'est pas encore vraiment au dialogue dans notre pays. Les insultes ignobles proférées les jours derniers par certains nostalgiques du régime hitlérien le montrent bien.

Pourtant le succès des Cahiers de Doléances et de propositions ouvert dans beaucoup de mairies dont celles de Les Voivres montrent que des solutions existent pour permettent à nos concitoyens de s'exprimer et qu'il sont capables de le faire dans le calme et la dignité.

 

 

Les deux rapporteuses du débat. Photo L'Echo des Vosges

Les deux rapporteuses du débat. Photo L'Echo des Vosges

La ville du Thillot a eu à son tour sa réunion d'initiative locale gérée pour cette fois par Raymond Dechez de Radio des Ballons secondé de Michel Villaume et des deux adjointes au maire Marie-Claude Dubois et Isabelle Canonaco chargées de recueillir les propos et propositions de la soirée.
Au cours de cette soirée, l'Association Gilets Jaunes Vosges 88 est représentée par son délégué local, Samuel Colle, Gilet Jaune du Thillot.
Raymond Dechez ouvre cette réunion en musique avec la chanson de guillaume Sers intitulée "Les Oubliés". Chanson assez réaliste de l'état actuel de la majorité des Français et de leurs conditions de vies. Un hymne aussi aux oubliés de la vie rurale.
Mais revenons à la réunion et Raymond Dechez qui plante le décor en exposant les sept principaux :
Démocratie
Citoyenneté
Organisation de l’Etat
Service public
Fiscalité
Dépenses publiques
Écologie
Divers
Les députés en ligne de mire
Les échanges entre les personnes présentes démarrent doucement avec un avis sur les privilèges des élus et ex-élus en se demandant bien sur pourquoi ils existent encore et toujours. Les discussions continuent sur le rôle, le nombre et les avantages des Députés, sujet qui fait énormément parlé avec des avis parfois divergents. D'autres intervenants relèvent alors que le problème des salaires d'élus est encore plus récurrent du coté du Senat.
Tout ceci débouche évidemment sur la demande de dissolution ou de la modification de la Vème République et sur les principes des lois françaises votées alors que la décision est souvent prise en amont par le Parlement Européen.
La réunion se prolonge sur le cas des salaires et un intervenant propose d'étudier le cas et les salaires des hauts-fonctionnaires dont les revenus arrivent à être encore supérieurs à ceux du Président ou certains ministres.
Raymond déchez propose alors un vote à main levée qui montre une majorité en faveur de la suppression du Sénat...
Une intervention d'une personne présente rappelle alors ce qui est sensé être les principales revendications des Gilets Jaunes mais rappelons ici que ces réunions sont organisées sur tout le Territoire Français afin de recueillir les avis de toute la population.
Les discutions repartent alors sur les députés, l'absence ce jour de celui de la circonscription puis se prolonge avec l'avis d'un élu d'une petite commune qui rappelle les avantages acquis par certains professionnels publics ou privés. On ne peut pas critiquer certains privilèges et en laisser continuer d'exister.
Tout cet ensemble d'avis de la salle amène alors la question du cumul des mandats qui ne semble pas vraiment adhérer à 100% auprès de l'assistance qui préfère ouvrir les dialogues sur les conditions de vote pour les prolonger vers le pouvoir d'achat et tous les excès négatifs qui en découlent.
Plus de formations
Les propos arrivent alors à une proposition de la baisse des charges en tout genre, voire à aider encore plus les personnes à trouver du travail en les rémunérant convenablement. Cela peut aussi passer par encore plus de formations professionnelles payées par les organismes compétents
Une personne d'un certain âge amène le debat sur les conditions de travail et les taux de rémunérations des aides à la personne, salariées payées en-dessous de la valeur de leur travail.
Mais les heures passent et cette réunion commencée à 20h30 et qui devait se finir à 22h00 dépasse dans la durée.
Apres que l'historien du jour, Vincent Decombis émet des comparaisons entre aujourd'hui et 1789 en proposant l'éventualité de futurs "états généraux", il est temps pour Raymond déchez, qui a bien mené cette réunion, de faire une mise au point des propositions notées avec précision et efficacité par Isabelle Canonaco et Marie-Claude Dubois. Ce qui a pour effet de 'réveiller' certains participants qui du coup proposent à la pelle des avis pour modifier le système.
Mais bon il est vraiment temps de faire le point donc rappelons une fois de plus que chaque citoyen peut et a le droit d'envoyer individuellement ses propositions à Paris
Les propositions du soir
1 – DEMOCRATIE
Tenir compte des votes blancs
Rendre le vote obligatoire
Etre de nationalité française depuis plus de 10 ans ; casier judiciaire vierge pour être éligible hors UE
Mise en place du R I C
Donner du pouvoir aux Communes, décentraliser le pouvoir
Supprimer les millefeuilles : garder les communes avec fusion souhaitée
2 – CITOYENNETE
Suppression du droit du sol
3 – ORGANISATION DE L’ETAT
Arrêter de faire des commissions spéciales
Pas de suppression de poste de député pour garder la proximité
Redéfinir le rôle du député
Revenir à une représentation des différentes tendances à l’A.N. (proportionnelle)
Plus d’échanges entre les députés et la population Suppression du Sénat,
Remplacement du conseil constitutionnel, commissions…
Modifier la 5ème République
Gouvernement de coalition
Pas d’indemnité lorsqu’il n’y a plus de mandat
Pas cumul de mandats
Découplage des élections (présidentielles et législatives)
4 – SERVICE PUBLIC
Légiférer à des heures décentes avec quorum obligatoire
Ouvrir les services publics plus largement (transports ; poste ; trésor public)
Garder les services de proximité (hôpital ; maternité...)
5 – FISCALITE
Suppression TVA/produits de 1ère nécessité
Augmentation TVA / produits de luxe
Revoir taxes/carburant
Rétablissement ISF
Répartir la richesse
Taxe /réseaux sociaux
6 – DEPENSES PUBLIQUES
Hiérarchiser les salaires (président – ministres-hauts fonctionnaires)
Enlever les privilèges des anciens ministres etc.…
7 – ECOLOGIE
Lutter contre le réchauffement climatique
Développer le recyclage
8 – DIVERS
Aide à la formation pour des emplois à pourvoir
Favoriser la formation professionnelle pour tous
Favoriser l’apprentissage
Revoir les accords de branche des salariés de l’Aide à la Personne
La réunion d'initiative locale du Thillot a donc révélé beaucoup de propositions déjà énumérées sur tout le Territoire Français avec des avis des avis différents pour chacun. Mais n'est ce pas ces avis différents qui font aussi la richesse du peuple français.
Une autre réalité de cette réunion est aussi et encore l'absence de jeunes (très peu de présent) qui pourraient alors s'exprimer en public réellement plutôt que de n'échanger qu'à travers les réseaux sociaux et autres.
F.L

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :