Conférence "La Forêt Vosgienne" par Marc Namblard

par LES VOIVRES 88240  -  31 Octobre 2018, 04:03  -  #Qu'il est beau mon village

Conférence "La Forêt Vosgienne" par Marc Namblard

Cet automne, le pays d’Épinal a fait appel à Marc Namblard pour présenter la forêt vosgienne. Il a donné une série de 5 conférences dont une, le 26 octobre, à Les Voivres.

Amoureux de la Lorraine et de ses paysages, Marc Namblard a quitté son métier d'animateur nature pour travailler en indépendant comme guide, audio-naturaliste et artiste sonore dans les Vosges. Il se promène avec ses micros, la plupart du temps en forêt, pour capter les phénomènes sonores naturels.

Chez les scientifiques, les bio-acousticiens enregistrent les sons produits par les animaux pour mieux les connaître. Les éco-acousticiens s’intéressent à des écosystèmes dont ils analysent tous les sons, par exemple ceux de la canopée dans la forêt vierge. Il faut d'ailleurs noter que la plupart du temps on ne voit pas beaucoup la plupart des espèces qui la peuple. On les entend seulement. Certains musiciens compositeurs, tel Vivaldi s'inspirent des sons de la nature.

Les audio-naturalistes ne rentrent pas dans le cadre scientifique ni artistique. Ils enregistrent des sons pour constituer une banque de données qui pourra être utilisée par la radio, le cinéma, la création musicale. Ces sons servent aussi à enregistrer des CD de détente : bruits des vagues, du vent, chants d'oiseaux.

La profession a été inventée par Ludwig Paul Koch.  Né en Allemagne en 1881 il a enregistré dés 9 ans des oiseaux en captivité. Fuyant le nazisme, il a immigré en Angleterre ou il est devenu un expert de l'enregistrement des sons d'animaux, il a joué un rôle important dans l'appréciation de la faune par le public britannique. Le français Fernand Deroussen, compositeur audio-naturaliste a été le formateur de Marc.

Il est nécessaire de se concentrer pour écouter la nature. Il faut savoir localiser et reconnaître les différents sons pour pouvoir les enregistrer séparément. Ceux produits par l'homme sont omniprésents. Même dans les endroits les plus reculés, on entend des avions toute la journée à part une petite accalmie au milieu de la nuit. Sur une heure il n'y  en général que quelques petites plages d'une deux ou minutes où il n'en passe pas un.

Tous les animaux n'utilisent pas les mêmes outils pour produire des sons. Chez les mammifères ils sont plus modulés que chez les insectes ou les batraciens. Les loups émettent des sons très variés pour communiquer. Les champions toutes catégories sont les oiseaux. Même des espèces qui répètent la même ritournelle  toute la journée utilisent plusieurs dizaines de notes en 2 secondes. Le rouge-gorge varie sans arrêt ses gammes. Le chant des oiseaux est moins inné qu'acquis. On a ainsi, chez certains d'entre eux comme chez l'homme, des dialectes locaux. Ce sont des espèces qui doivent suivre un apprentissage pour savoir chanter. Le Pinson des arbres de la Bresse se différencie de celui de les Voivres. Le geai a la capacité de reproduire des chants ou des cris d'autres oiseaux et même de mammifères comme le chat ou le cheval. À la fin de l'hiver et au début du printemps, il émet une multitude de sons inspirés de ceux qu'il a entendus dans la forêt ou à sa lisière.

Dans la nature le mode de communication des animaux varie. Les pics frappent le bois. Lorsque la termitière est menacée, les soldats réagissent en frappant rapidement la paroi des galeries avec leur tête. La courtilière va creuser dans le sol une caisse de résonance. Comme chez le grillon son chant est obtenu par le frottement des élytres l'une sur l'autre. En donnant à l'entrée de sa galerie une forme d’entonnoir elle peut le faire entendre à plusieurs mètres.

Les grenouilles vertes ont des poches sur les côtés de la gorge qui remplissent cette fonction. Chez la grenouille rieuse, elles sont très développées.

Les femelles moustiques vont émettre avec leurs ailes des sons différents pendant la période où elles sont fécondes pour attirer les mâles et la larve du capricorne amplifie celui que fait ses mandibules mangeant le bois pour délimiter son territoire.  Marc enregistre aussi les vibrations du vent dans les arbres. Plus étonnant, il capte les bruits émis par les plantes. Celles-ci vibrent sous l'action de la pluie et du vent. La photosynthèse dégage des bulles de gaz qui pétillent dans l'eau d'un étang. Les gousses contenant les graines de genets éclatent sous le soleil.

A la fin de la conférence il projeta sur l'écran la photo de 15 animaux, cerf, chevreuil, crapaud, chouette,sanglier hulotte, renard ... et fit écouter les sons produits par chacun en demandant au public de les reconnaître. Une seule personne dans la salle eut un sans faute.

 

 
 

 

Conférence "La Forêt Vosgienne" par Marc Namblard
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :