L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

par LES VOIVRES 88240  -  7 Juillet 2017, 04:39  -  #Municipalité

L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

Après la visite à la Maisondici le prochain arrêt sera pour le Camp Palette. Blotti sous des bosquets d'arbres à quelques pas de la zone humide, il reçoit des groupes de tous les âges. Scouts ou invités à un mariage, trouvent ici la possibilité de se loger à des tarifs imbattables. Au départ des marabouts abritaient des groupes qui venaient sur le site de l'Etang Lallemand.

Malheureusement après quelques temps, cette solution n'a plus été possible car elle ne répondait plus aux normes de sécurité. La formule camp palettes fut alors choisie. Des palettes pour les murs et un toit, pas de chauffage mais un local à côté équipé de sanitaires et d'un coin cuisine.

C'est un peu spartiate mais largement suffisant sauf quand il fait froid. Le groupe ne s'était pas arrêté en passant à la Guinguette mais Michel Fournier en parla longuement. Il fit d'abord l'éloge de ceux qui sont devenus en 3 ans le couple le plus emblématique des Les Voivres : Aurélie et Pierre Olivier Lefèvre :

"-Bonjour, on a pas mal voyagé ces derniers mois. On voudrait se poser et monter un projet de construction de yourtes comme nous en avons vues en Mongolie. Nous avons entendu parler de Les Voivres et aimerions y travailler."

Ils se sont donc installés à la Guinguette qui n'était plus qu'une ruine, habitée il y avait encore peu de temps par celle que tout le monde appelait "la Mère Guinguette" et par ses chiens. Nous parlions de spartiate à propos du camp palette . Là c'était un taudis. Le jeune couple a donc été embauché en contrat d'insertion pour leurs permettre de remettre en état les lieux et de monter un atelier où Pierre-Olivier a pu commencer de fabriquer les fameuses yourtes "Made in Les Voivres".

Tout le monde regrette leur départ même si depuis l'automne ils reviennent régulièrement.

 

L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

Pour recevoir des groupes d'enfants à l'Etang Lallemand deux baraques de chantier avaient été installées avec douches et WC : une pour les filles, une pour les garçons. Par la suite une ancienne stabulation a été rachetée pour constituer l'Abridici. Régulièrement plein, l'an dernier il a été doté d'une extension . Cette année Pierre-Olivier et Aurélie ont fabriqué des bâches pour la barder qui seront plus esthétiques que celles utilisées en dépannage.

Tout comme à la Maisondici il y a plus d'un an de réservations d'avance. Les dates de certaines manifestations comme la Fête de l'Eté cette année ou l'inauguration de l'exposition montrant les photos de Vincent Munier sont souvent décidées en fonction des créneaux libres.

L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

Le terrain derrière l'Abridici a été ensuite acheté. Deux chalets en bois cordé y ont été aussi construits. Cette technique utilisant des bûches liées par un mortier de chaux et sciure est très écologique. Les chalets sont très bien isolés et offrent tout le confort voulu à ceux qui y séjournent.

 

L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

A côté des chalets, l'ancienne carrière de meules accueille régulièrement des manifestations. Prochainement l'exposition de photos de Vincent Munier y sera installée.

L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)
L'Echo des Trois Provinces visite Les Voivres (suite)

jean7288 07/07/2017 12:33

« la Mère Guinguette" » : inconnue au Bataillon. En 1980, "la Ginguette" devait exister mais je me demande si elle ne s'appelait pas alors "l’As de Cœur". Sa gérante ou sa patronne avait (ou a eu) aussi une sorte de discothèque à Dombasle.
Du coup, je m'arrête car je viens d'avoir le déclic que nous en avons déjà parlé en août 2014.

LES VOIVRES 88240 07/07/2017 13:40

La "Mère Guinguette" était en fait celle qui a repris la Guinguette, la gérante de l'As de Cœur. Sa gestion de l’établissement ne correspondait pas tout à fait à ce qu'avaient voulu faire les initiateurs du projet, la famille Jacopin.