Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne

par LES VOIVRES 88240  -  1 Juillet 2017, 05:31  -  #Municipalité

De gauche à droite : Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt ( 70 ), Michel Fournier, maire de Les Voivres, Olivier Huart président de TDF, Véronique Marcot, maire de Xertigny, en charge du numérique au niveau départemental.

De gauche à droite : Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt ( 70 ), Michel Fournier, maire de Les Voivres, Olivier Huart président de TDF, Véronique Marcot, maire de Xertigny, en charge du numérique au niveau départemental.

Comme le serpent de mer, les solutions, bidouillage ou techniques de pointe pour accéder au Très Haut Débit avant d'attendre qu'il soit installé par les soins de la Grande Région refaisaient surface régulièrement toutes ces années à Les Voivres. Les jours derniers ce sont les spécialistes de TéléDiffusion de France qui sont venu installer leur matériel à Les Voivres dans le cadre d'une expérimentation « Radio jusqu'à l'abonné « ( RTTH ).

Dans un premier temps, un relais a été installé au Boset sur la commune de Xertigny à 660 mètres d'altitude. Il relaie les ondes hertzienne pour recevoir la télévision, Internet ou utiliser un téléphone mobile, sur une dizaine de kilomètres jusque Harsault et Charmois l'Orgueuilleux.

Un boîtier est fixé à un mat sur le toit du particulier ou de l'entreprise qui veulent s'abonner. de là un câble conduit le réseau vers les appareils de la maison qui peuvent être relier directement ou fonctionner en Wi-fi.

Le système, testé en présence des invités à la salle des fêtes et des médias permet de recevoir 60 mégabits/ par seconde et d'envoyer des fichiers avec une puissance un peu plus faible. Elle est cependant largement suffisante selon la société Corba qui l'utilise beaucoup pour travailler avec ses clients.
Michel Fournier doit, en compagnie de Jean-Paul Carteret, maire de Lavoncourt ( 70 ) et le président des maire ruraux de France, aller à Paris signer une convention de partenariat avec le président de TDF, Olivier Huart.

Un des objectifs du gouvernement est assurer une couverture numérique Très Haut Débit sur l'ensemble des territoires. 40 % de la France a un réseau d'utilisateurs assez dense pour que la concurrence entre les divers fournisseurs puissent jouer. Sur une autre tranche de 40 %, un montage financier mariant l’investissement privé et public doit jouer.

Dans la tranche des 20 % restants, le gouvernement délègue aux collectivités locales la possibilité de développer des concessions avec un opérateur. Les Voivres entre dans ce créneau. TDF sera le concessionnaire de cette expérimentation et de son exploitation future si il y a lieu.

Le boîtier coûte aux environs de 200 € et l'abonnement de 30 à 40 €. Pour Michel Fréchin ce prix est tout à fait raisonnable, si ensuite il n'y a pas d'inflation. Olivier Huart le rassure. En tant que concessionnaire dans une situation de monopole les tarifs seront encadrés.

Madame Marcot regrette de son côté que, si le relais est implanté sur sa commune, elle ne puisse pas faire bénéficier pour les moment ses administrés de cette technique. Il faut espérer qu'à Les Voivres elle pourra satisfaire les besoins des particulier est des entreprises.

Il n'est plus possible de se passer d'Internet aujourd'hui, lien social pour les familles, outil de travail ou servant pour les loisirs, indispensable aux touristes venant d'en la région, une commune sans Très Haut Débit ne peut espérer voir de nouveaux habitant ou entrepreneurs s'installer chez elle. L'horizon 2022 fixé par le gouvernement est trop éloigné. Il faut du réseau tout de suite.

Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne
Les Voivres expérimentent le très haut débit par voie hertzienne

jean7288 01/07/2017 09:32

Les coûts sont encore très approximatifs ! L'abonnement est sensiblement égal à celui de ma box SFR... qui augmente (in)sensiblement sous prétexte de nouveaux services offerts. Puis, selon l'utilisation qu'on en fait, la facture peut monter très vite
« En tant que concessionnaire dans une situation de monopole les tarifs seront encadrés » : encadrés jusqu'où ? On a quelques surprises avec les tarifs encadrés d'EDF par exemple. « Quand c'est flou, y a un loup » mais peut-être que cela n'a rien à voir.
Quoiqu'il en soit, ce serait pourtant bien que Les Voivres sortent de leur "isolement numérique"

LES VOIVRES 88240 01/07/2017 14:03

Je crois que tout le monde croise les doigts. A cause du manque de réseau ce sont au mieux des pertes de temps inouïes, au pire de clients ou de documents qui n'arrivent pas ou trop tard.

jean7288 01/07/2017 12:05

Je croise les doigts pour que le projet aboutisse rapidement afin que particuliers et entreprises ne soient plus pénalisés.

LES VOIVRES 88240 01/07/2017 10:24

Pour le moment la solution semble a portée de main et c'est la seule qui semble opérationnelle. Une nouvelle habitante de Les Voivres en auto-entreprise utilisait déjà cette technique là où elle habitait. Elle vient de contacter la mairie pour s’abonner. Elle était Free. Maintenant il lui disent de se procurer une nouvelle ligne. Au Beaulieu, elles sont toutes prises. Par satellite c'est cher le forfait est limité.