Commémoration du 8 mai 1945

par LES VOIVRES 88240  -  12 Mai 2017, 04:54  -  #HISTOIRE, #Municipalité

Commémoration du 8 mai 1945

50 millions de morts. C'est le nombre des personnes tuées pendant la seconde guerre mondiale.

C'est le chiffre qu'il faudrait marteler à chaque enfant du monde pour que jamais il ne l'oublie.

Pour que jamais en grandissant il n'oublie de quelles atrocités l'Homme est capable. Mais peut on encore mettre un H majuscule à la seule espèce d'êtres vivants qui semblent n'avoir comme seul objectif de massacrer ses semblables et tout ce qui l'entoure ?

Auguste Comte disait " La mémoire est la faculté d'oublier ". Pour Nietzsche " l'oubli est la condition du bonheur". Dans ce cas nous pratiquons le devoir de mémoire tous les jours, dans ce cas la terre est un paradis peuplé de gens heureux car une fois de plus il n'y avait pas grand monde pour commémorer cette cérémonie du souvenir.

Il y avait même deux personnes de moins. Monsieur Gabriel Brignon décédé avait laissé seul le courageux porte-drapeau. Madame Germaine Peutot décédée n'était pas dans le public avec ses amis, veuves elles aussi d'anciens d'A.F.N.

Oui cette faculté d'oublier travaille en plein.

Malheureusement

Car ce déni s'accompagne de la montée en puissance, partout partout dans le monde, de ceux qui par les armes ou le scrutin veulent nous imposer leur volonté, leur religion et arriver au pouvoir soi-disant en notre nom.

Les Faizeux de Les Voivres ne veulent pas de ceux qui sont prêts à tout pour faire leur bonheur.

Les Faizeux de Les Voivres ne veulent pas que l'ont déverse des tombereaux de boue sur la France sous le prétexte de la rendre plus propre.

Les Faizeux de Les Voivres n'ont pas besoin que l'on travaille pour eux afin de les rendre plus heureux, de leurs offrir une France plus grande, plus forte et plus belle.
Il savent très bien faire cela et n'ont de leçon à recevoir de personne. Il leurs suffit pour établir une France où il fait bon vivre en paix de pratiquer consciencieusement leur métier, de faire leur devoir de citoyens en s'investissant dans la vie du village. Ils font cela tous les jours et trouvent encore le temps de venir rendre hommage à ceux qui, eux, ont donné leurs vie pour sauver les pays libres et la démocratie.

Ils ne demandent qu'une chose : pouvoir vivre en paix, venir tous les ans devant ce monument, en portant dans leurs bras un enfant, et ne jamais plus voir de nouveaux noms ajoutés à la déjà trop longue liste des  :

Morts pour la France

Commémoration du 8 mai 1945

En l'absence du maire, Michel Fournier qui n'avait pu revenir à temps du plateau de FR3 à Paris où il avait été invité, c'est Madame Elsa Adam première adjointe qui présida la cérémonie et lut le message de Monsieur Jean-Marc Todeschini. Secrétaire d'Etat, chargé des anciens combattants et de la mémoire.

Elle invita tout les participants à venir se rafraichir à la mairie. La clique de la Balnèenne devant se rendre à Trèmonsey s’excusa.

Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945
Commémoration du 8 mai 1945