Cachez cette raclette que je ne saurais voir !

par LES VOIVRES 88240  -  15 Février 2017, 04:23  -  #Artistes

Jean Noël a partagé cette photo de raclette. Et quelle raclette. Il suffit de la regarder pour grossir et voir son taux de cholestérol monter en flèche. Son pharmacien et son docteur doivent lui faire des remises. Remarquant toujours tout, il m'avait demandé pourquoi dans l'article de Jocelyne parlant du repas organisé par l'atelier théâtre CTPS, je ne montrais pas de photos de la dite raclette.

Une raclette qui ne sent rien et que l'on ne voit pas n'est pas vraiment une raclette.

Soit, mais il y avait là une raison bien précise. En accord avec Karine l'animatrice, quand les membres de cet atelier font un repas, je ne prend pas de photos pour éviter certains commentaires assez désobligeants sur des personnes qui se permettent de se goinfrer et de s'enivrer au frais du contribuable. D'une façon générale dans ces petites fêtes, l'alcool n'est pas autorisé pour les mêmes raisons.

A partir du moment ou cela se passe dans un lieu public chacun doit rester digne et sobre. Comme le répétait à l'envie le cauteleux Uriah Heep,  un des  personnages de "David Copperfield"  de Charles Dickens : "Nous sommes des personnes très modestes". Nous ne voulons donc pas que le scandale arrive à cause de notre inconduite.

Il est vrai que le français moyen, s'il ne rechigne guère à payer ses impôts, sachant qu'ils vont contribuer à améliorer le bien être au niveau collectif, se montre très sourcilleux quand à leur utilisation. Il ne saurait donc être question qu'un quidam détourne 1 seul de ces €. Si une personne en R.S.A. a les moyens de faire bombance c'est que les allocations  qu'elle touche sont trop élevées " Quand je vois une raclette, je supprime les alloc."

Qui a t'il de risible à cela ? En quoi cette proposition serait elle plus incongrue que les demandes faites pour suspendre les allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire, de mineurs délinquants ou d'enfants de parents étrangers vivant en France ?

L'argument est simple et tous les français, épris de justice depuis leur âge le plus tendre, le comprennent. Celui qui reçoit de l'argent public doit être comme la femme de César, irréprochable, et rendre compte à tous de son l'utilisation. Nous sommes bien d'accord sur ce point. Imagine t'on un instant qu'il puisse en être autrement ? Si c'était le cas, cette personne serait vouée aux gémonies et obligée d'aller cacher sa honte au fond des bois.

C'est donc pour éviter de déclencher l'ire et l'opprobre de nos concitoyens que nous n'avons pas pris de photos montrant cette raclette. Pris de remords nous vous avouerons aussi que oui, nous avons commis une faute, nous avons sans vergogne aucune, branché le réchaud sur la prise électrique de la salle des asso laissant la mairie régler la facture de courant.

 

Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les coeurs contre nous endurcis
Car si pitié de nous pauvres avez
Dieu en aura plus tôt de vous merci

 

In La Ballade des Pendus

François Villon

Préparatifs pour une modeste raclette. Photo Noël Jean.

Préparatifs pour une modeste raclette. Photo Noël Jean.

jean7288 15/02/2017 11:01

Comme quoi, une toute petite question naïve peut déclencher une grande réponse... que j'étais bien loin d'imaginer.
Il est exact que dans un article parlant de raclette sans (à défaut de la sentir ou même de la déguster) en voir une, me paraissait étrange mais en posant la question, je ne voyais pas du tout la réponse sous cet angle. Il est vrai que la connerie est incommensurable. On devrait, au contraire et malgré nos difficultés communes ou non, se réjouir que des "assistés" puissent vivre normalement.
Pour ce qui est de l'utilisation de nos impôts, sachant - ou soupçonnant en tout cas - qu'ils ne font pas (sauf à considérer qu'une "petite entreprise familiale" relève... du collectif) que « contribuer à améliorer le bien être au niveau collectif, » ce sont peut-être à d'autres personnes qu'il faudrait songer à supprimer quelques allocations ou à être en mesure de pouvoir les contrôler. Il me semble, en effet, insensé que certains parlementaires puissent déclarer, sous prétexte de séparation des pouvoirs, être autorisés à agir à leur guise, « comme bon leur semble », pour ce qui concerne les (nos) crédits qui leur sont alloués. A la réflexion rien d'étonnant puisque, légiférant, ils soient tentés, avant tout, de se "mitonner", quelques précieux avantages. Ce qui n’empêche pas que certains, « voués aux gémonies », ne se sentent pas « obligés d'aller cacher leur honte au fond des bois. » A cet égard, je ne comprends toujours pas pourquoi un candidat (mais les contre-pouvoirs, tant décriés actuellement, en trouveront probablement d'autres) à la Présidentielle, se prenant pour le Messie, s'évertue à "polluer" une campagne électorale dont les prolongements pourraient plomber notre avenir pour de nombreuses années.
Pour en revenir à notre modeste raclette, l'appareil lui-même a été largement amorti puisque acheté au tout début des années 80, lors de ma mutation en Lorraine, à Morhange précisément. Des "Marches de l'Est" où nous avons appris à l'ornementer de quelques gadgets, nous avons apporté la recette de ce solide plat en Sarthe où, je dois dire, elle a surpris quelques uns de nos amis. Tant pis (ou tant mieux) pour le médecin et le pharmacien !

jean7288 17/02/2017 12:15

Chiche !

Evelyne 15/02/2017 22:55

Je propose qu'on teste cet appareil à raclette !
Comme j'ai bon esprit, j'apporterai les crudités pour ne pas trop faire monter le taux de cholestérol :-)

LES VOIVRES 88240 15/02/2017 11:22

Hé oui à petite cause, grands effets.