Installation en maraichâge

par LES VOIVRES 88240  -  8 Février 2017, 04:48  -  #Cultivar

Delphine et Frédéric
Delphine et Frédéric

Delphine et Frédéric

Jeudi soir une vingtaine de personnes étaient rassemblées à la salle des associations de Les Voivres pour écouter Delphine Barbaux présenter son projet d'installation en maraichage bio sur le site de l'étang Lallemand.

En conversion professionnelle depuis 3 ans après avoir arrêté son activité dans le commerce international, elle a créé l'an dernier un jardin pédagogique dans la clairière derrière l'Abridici et va dès le printemps s'installer sur une micro-ferme de 30 ares où 1500 m² seront employés à du maraichage diversifié dans un premier temps. Elle y ajoutera une production de pleurotes, de shiitake et de petits fruits. Elle prévoit d'élever une trentaine de poules pondeuses.

Elle envisage au départ de commercialiser l'essentiel de sa production grâce à un système genre AMAP de paniers hebdomadaires qui lui permettrait de fournir une vingtaine de familles. Une petite partie de sa production sera vendue à un restaurateur d'Epinal.

Frédéric Douadi de l'Aquaculturedici, ajouterait ses truites aux légumes de Delphine.

Elle habite actuellement un logement dans la Couveuse d'Entreprises à l'ancienne ferme Ory et étudie aussi la possibilité d'utiliser la chambre à four que le chantier d'insertion rénove pour y installer par la suite un point de vente. Il pourrait être intéressant d'y adjoindre la vente de pain bio fabriqué par un boulanger. Un dépôt à Bains les Bains est également envisagé.

Elle fera une grande partie du travail manuellement mais aura sans doute besoin d'acheter un motoculteur. De même des filets de protection seront nécessaires.

Pour ne pas être débordée, elle se limitera à la culture de 20 ou 25 espèces au départ : pommes de terre, courgettes, tomates,...., afin d'avoir une récolte s'échelonnant de juin à octobre. Cette saison sera donc une année test. Il lui faut encore faire des petits sondages pour savoir à quel prix vendre ces paniers.

La Transition d'Ici lui propose de venir présenter son projet le 7 mai à la La Bourse aux Plantes où elle pourra toucher un public déjà ciblé.

Elle avait invité 3 membres de l'AMAP Les Choucas Gourmands pour qu'ils expliquent le fonctionnement des paniers hebdomadaires. Les clients s'engagent pour la durée de la période de production à prendre ce qui leur est fourni pour une somme déterminée. Cette AMAP fournit environ 80 paniers. Sont associés des producteurs de légumes, de fromages de chèvres, de viande.

Ce système permet à ceux-ci d'avoir une bonne sécurité financière et de pouvoir faire des prévisions. Les clients en contrepartie ont la certitude d'avoir des produits locaux et qui répondent à des normes précises. Ainsi Delphine va être en agriculture bio-labelisée auquel s'ajoute le label Nature et Progrès. En plus ses terrains sont éloignés de tous les autres champs et entourés par des rideaux d'arbres. Ils seront donc bien abrités du vent et d'éventuels épandages de produits phytosanitaires aux environs.

L'adjoint à la mairie Michel Houillon  lui demande de venir présenter son projet à l'occasion d'une prochaine séance du conseil municipal.

Installation en maraichâge
Installation en maraichâge
Installation en maraichâge
Installation en maraichâge

 

 

Delphine BARBAUX

Ferme Saint Joseph

1918, Chemin Rù Migaille

88240 LES VOIVRES

06.47.08.52.37

delphinebarbaux@outlook.com

PILOU88 08/02/2017 11:37

Jean ,pas de soucis pour cette future maraîchère, le renard a subi une véritable éradication dans le secteur de la ferme saint Joseph (le nom de la ferme de Paul ORY) grâce à la vigilance de René lorsqu'il a succédé à son père. Le renard était tellement effronté qu'il aurait pénétré dans sa cuisine.
René n'allait pas tolérer une telle intrusion.

jean7288 08/02/2017 10:59

« Elle prévoit d'élever une trentaine de poules pondeuses.» : je lui conseille - s'il m'est permis - de bien les protéger. J'ai encore le souvenir de renards venant massacrer les poules, pourtant assez bien protégées, dans ce qui fut la ferme de mes parents. Quant aux œufs, ils pourraient bien aussi intéresser quelques fouines.