Alerte, alerte, alerte !!!

par LES VOIVRES 88240  -  21 Février 2017, 04:35  -  #Municipalité

Les membres du conseil municipal de Les Voivres ont fait le tour des éleveurs de volailles de la commune pour faire appliquer l'arrêté préfectoral :

"Oui, Ginette, il faut enfermer vos poules."

Dura lex, sed lex*

*Traduction : Quand çà veut pas, çà veut pas.

Freedom, freedom !

Freedom, freedom !

Epidémie de grippe aviaire, pollution aux particules fines mais où est passé le bon air pur des Vosges qui nous revigorait et mettait du rouge aux joues des bels enfants  innocents et confiants que nous étions ? disparu aussi le bleu de cette ligne du même nom qui symbolisait la France et ses vertus les plus hautes ? Les conseillers municipaux ont mis des flyers dans les boites aux lettres des habitants possédant des volailles, les invitant à confiner leurs gallinacés, canards, oies, couvées, dindes et pintades, à les protéger par des filets s'ils veulent encore les laisser vermiller dans la prairie ou à les enfermer à double tour en s'assurant que pas le moindre passereau effronté ne pourra se faufiler jusqu'à eux.

Sniff, sniff. Freedom, freedom. En fait le sort de Maryse et Huguette est presque enviable. Elles sont mortes en poules libres, en poules debout, fières et insoumises, anti technocrates, anti conneries, anti gros cons tout cours, sous la dent du goupil, sans chaines aux pieds, sans entraves, sans être réduites à déprimer en contemplant les barreaux les retenant au fond d'une sombre geôle où à remplir des masses de formulaires ad hoc pour justifier que non, elles n'ont pas été en contact avec des volatiles rastaquouères ou métèques remplis jusqu'au trou de nez du dangereux virus. Mort au combien rapide et douce si on la compare à la lente agonie de nos concitoyens mis au ban de la société parce qu'ils ne sont pas banknotables pour causse de chômage, handicap, femme au foyer, immigrés et autres tares modernes. Jamais de discrimination ne fit un Goupil, tout se qui porte cuissot est bon à croquer. Mais il ne suffit pas de tenter de se protéger de la grippe aviaire venue de Chine ou de Patagonie, un autre ennemi, un faux ami, est dans nos murs. Il vient pour la deuxième fois en quelques semaines pourrir la vie des Vosgiens, et cependant il n'arrive pas de Perse, de Zanzibar ou de Pernambouc mais c'est nous mêmes qui en sommes à l'origine et le nourrissons.

Les particules fines ! Hé oui, celles émises par les stères de nos affouages pour lesquelles nos ancêtres il y a plus de 200 ans ont fait valoir leur droits auprès de la commune de Bains les Bains, qui ont servi à payer le clocher de l'église, nos précieuses affouages. Si l'on en croit nos préfets qui doivent savoir de quoi ils parlent puisqu'ils sont préfets, même quand ils versifient, cette pollution est causée en grande partie par le bois que nous brulons dans nos poêles et chaudières. Ce n'est plus la peine de se voiler la face, de tout nier en bloc, de jouer la politique de l'autruche : nous vosgiens pure souche et bon teint, à peine mâtinés d'un zeste de polonais, d'arabes, d'italiens, de vikings, fier le viking, d'allemands, d'ostrogoths, de celtes, de wisigoths ou de tout ce que vous voulez, nous ruraux, habitant le bucolique Val de Vôge, nous sommes des pollueurs. Nous détruisons la belle nature qui nous entoure, celle que nous prétendons tant aimer.

Comme Sainte Thérèse écoutant en extase Christ lui parler, comme Paul sur le chemin de Damas, Moïse averti par l'ange, j'ai eu brutalement la révélation de mes erreurs, de mon aveuglement, de mon entêtement de réactionnaire accroché à sa flambée journalière, en écoutant il y a deux jours un communiqué déchirant d'EDF présentant son plan bas carbone.

Oui, mesdames, messieurs, chères lectrices et lecteurs que j'ai si misérablement trompés, pour ne pas émettre de particules fines, il suffit de construire des centrales nucléaires. Moi qui pendant des années faisait des allitérations en mariant fissures et Fessenheim, moi qui me gaussait des tartines à l'huile de palme certifié Monsanto, saupoudrées de quelques pincées de becquerels, radium et autre césium que nous allions obliger nos enfants à avaler, par ma faute nous allons bientôt les voir cracher leurs poumons pris par l'emphysème si nous continuons à nous chauffer au bois.

Maintenant un seul mot d'ordre : jetez votre poêle, équipez vous en tout électrique ! Dans la foulée, arrêtez aussi de vous déplacer à pied ou à vélo car il est prouvé que les pets que vous dégagerez en faisant cet effort sont hautement polluants. Ce qui me fait penser que cette chère Diana Kennedy se proposait de pendre haut et court le pauvre Trump, Donald, car il a décidé d'augmenter la production des Etats-Unis en charbon et gaz de schiste.

Mais sait elle, la malheureuse, que comme tous les herbivores, son âne Gamin dégage tant en flatulences qu'en rots des mètres cubes d'un air chargé en méthane qui nous empoisonne ?

De  même, j'ai fait encore l'an dernier et à maintes reprises, l'apologie du Marché de Noël de Les Voivres, écologique et solidaire. Parlons en, ah ouiche, alors que la nuit durant plusieurs bûches ont brulées devant l'Abridici en émettant à tout va ces particules fines.

Non content de cela, j'ai, famille maudite, aidée Claire, ma fille, à installer un poêle à bois dans sa yourte.

J'ai honte de vous avoir induit en erreur alors qu'il me suffisait de lire les communiqués de Monsieur le Préfet pour être informé de la dangerosité de telles pratiques.

L'enfer est peuplé de bonnes intentions me direz vous. Je le sais et je vous suis gré de ne pas m'accabler. Mais cela n'atténuera pas mon désespoir quand par ma faute, vous serez obligés de vous déplacer comme en Chine ou au Japon avec des masques pour pouvoir respirer. Enfin je me console en me disant que cela n'est que provisoire puisque grâce à sainte Aréva nous aurons bientôt à volonté de belles petites centrales nucléaires, toutes proprettes et sûres et surtout :

ZERO CARBONE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Diana Kennedy 21/02/2017 13:41

Des Aveux déchirants et fortement émouvant, cher Bernard.
Oui, nous sommes tous coupables. J'ai un âne roteur et qui lâche des pets, je chauffe mon poêle à bois comme après un stage effectué chez Satan en personne.
Tick, Tick et Track, mes trois poules se baladent encore dehors, sans filet au dessus de leur tête. La colombe des ténèbres, porteuse du Influenzavirus A sous-type H1N1, pourra se poser tranquillement parmi elles et apporter la mort à Harsault.
Et toi, qui incite ta propre fille à chauffer au bois dans sa yourte, toi qui brûle également tes affouages, je comprends que, écrasé sous le poids de la culpabilité, tu as dû reçevoir ce message de l'EDF comme une grâce du ciel, un acte de pardon et de déliverance. Que Saint Fessenheim nous donne une bonne fessée, afin de purger nos vices et de devenir des citoyens ... radieux.

LES VOIVRES 88240 21/02/2017 13:46

Merci Diana de ta compréhension. Je pensais plutôt à citoyens irradiés.

jean7288 21/02/2017 11:51

« disparu aussi le bleu de cette ligne du même nom qui symbolisait la France » : je ne le pense pas puisqu'elle intéressait (s'agissant de replay, le lien va perdre sa validité) encore un JT , il y a 2 jours :
http://www.lci.fr/societe/zoom-sur-la-ligne-bleue-des-vosges-et-ses-cretes-chargees-d-histoire-1-2026553.html
(il faut cependant, dans la présentation, lire Donon plutôt que Dumont)
Pour le reste, je pense qu’en matière d'énergies, il faut avoir un avis mesuré... tant qu'il n'y a pas VERITABLEMENT - pour le moment - de solution de rechange.

LES VOIVRES 88240 22/02/2017 05:55

Çà me rassure, je vais faire une tite flambée, çà s'impose par cette gris grisaille

jean7288 21/02/2017 14:57

> J'avais compris mais je voulais faire un peu de pub pour nos chères Vosges en difficultés.
> J'ai un voisin dont la voiture est couverte d’innombrables autocollants "anti-tout". Pas sûr qu'il sache d'où provient (jusque là à bon compte) une partie de son électricité qu'il n'a pas l'air de restreindre outre mesure. Ce n'est qu'un exemple. Dans ce domaine, mais je sais que je vais en irriter plus d'un(e), c'est un peu comme quand on parle - sans doute à tort et à travers - des « bienfaits de la colonisation » : dès qu'on approche le nucléaire, on soulève des tollés en oubliant ses applications en médecine, ses retombées positives sur l'industrialisation, son implication dans "les 30 glorieuses", son rôle primordial de dissuasion, etc. Alors oui, poursuivons activement la recherche pour d'autres énergies, faisons des efforts personnels pour sauver la planète mais, après nous avoir recommandé fortement (et inconsidérément, à priori) le Diesel, conseillé (imprudemment donc) vivement le chauffage au bois, il faut cesser - ou, du moins, ralentir - de nos accabler constamment de tous les maux, de nous culpabiliser à tout bout de champ, de nous rendre (ir)responsables de l'avenir de nos enfants et de la dette que nous leurs laisseront.Ils sauront, je pense, s'adapter. Nous punir indéfiniment et nous flageller (hormis certains adeptes) quotidiennement ne va pas forcément "faire avancer le schmilblick".

LES VOIVRES 88240 21/02/2017 12:17

Je parle de la couleur bleue qui risque d'être occultée par la pollution. Les Vosges sont toujours là. Il y a eu régulièrement cet hiver des de la neige de pollution générée par des particules fines.