La galette des rois des Anciens d'A.F.N.

par LES VOIVRES 88240  -  16 Janvier 2017, 04:22  -  #Associations

La galette des rois des Anciens d'A.F.N.

Vendredi après-midi, les membres de l'association des Anciens d'A.F.N. étaient réunis à la salle des association pour partager la galette des rois et sabler le champagne. Sur l'invitation du président Mr Hubert Florentin , deux adjoints à la mairie de Les Voivre, Mme Marie Lacercat et Mr Michel Houillon étaient présents.

Un moment chaleureux malgré les giboulées régulières qui blanchissaient le paysage et l'occasion pour tous d'échanger des nouvelles et des souvenirs.

Souvenirs d'enfance, de glissade en sabots l'hiver dans la cour de l'école.

Mais à part quelques dates sur les années passées sous les drapeaux il n'y eut guère  d'évocations de ces événements que beaucoup semblent avoir tus la plupart du temps.

Pierre Broggini dans sa biographie en a un peu parlé mais en terme assez larges sans vraiment entrer dans des détails personnels du moins sur les opérations qu'il a menées et les risques courus. En attendant d'être servi par Hubert Florentin, Mr Brignon a rapidement évoquée la blessure par balle qu'il a reçue au retour d'une patrouille, causée par un camarade maladroit ou trop nerveux.

Une fois cependant, pendant le repas du soir pris chez lui lors d'un chantier d'ensilage, Mr Chassard Jacques avait un peu levé le voile sur ce qu'il avait vécu :

"-J'étais  chargé d'ouvrir la route du convoi, avec une jeep. Un jour j'entends un grand bruit derrière moi. Tous les occupants du  deuxième véhicule avaient été tués par une mine qui n'avait pas explosé à mon passage."

Aujourd'hui, beaucoup de militaires se battent pour faire reconnaître par l'armée , les traumatismes subit pendant la guerre du Golfe. Selon des études, menées sur des vétérans britanniques le stress intense subi par les soldats pendant ce conflit pourrait expliquer une partie de leurs problèmes de santé actuels. La plupart sont d'ordre psychologiques, il semblerait que cela ait entrainé chez ces combattants une plus grande fragilité, une moindre résistance aux maladies.

Sans doute en est il de même quelque soit l'époque  et le théâtre d'opération où ils sont intervenus : Afrique, Moyen-Orient, Yougoslavie, Asie ?

Sans doute le poilu de 14-18 ou  les compagnons du Sergent Bourgogne, survivants des guerres napoléoniennes ont ils subi ces traumatismes ?

Sans doute n'est ce qu'un pieux mensonge de vouloir faire croire qu'une guerre peut être fraiche et joyeuse et que l'on peut en revenir sans être marqué ?

Les deux adjoints ont été couronnés

Les deux adjoints ont été couronnés

La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.
La galette des rois des Anciens d'A.F.N.

jean7288 17/01/2017 09:42

La biographie de Pierre est sortie le 30 janvier 2015... ou est-ce que je me trompe ?

LES VOIVRES 88240 17/01/2017 11:47

Vous avez raison je l'ai partagée.

BROGGINI 16/01/2017 16:21

Bernard, j'ai rédigé ma biographie à la demande d'une dame, chef de service aux Archives Départementales, elle m'a précisé "en quelques pages, cinq ou six !" Relater trente années de carrière en six pages, c'était écrire les titres divers sans les développer, embarquements, instruction, peloton, opérations, missions, garnisons, affectations, mutations, propositions etc.. J'aurais pu écrire cent pages, certes, il y a des faits qui n'apparaîtront jamais dans mes écrits, censure oblige !

Evelyne 16/01/2017 21:45

J'espère, Pierre, que nous aurons vite la possibilité de lire votre biographie qui, je le sais, sera très enrichissante. J'aime cette façon que vous nous décrivez votre carrière avec des mots simples, sans emphase et avec cette humilité qui vous caractérise.
Bien amicalement.

LES VOIVRES 88240 16/01/2017 18:21

Votre biographie est très intéressante. Mais la question se pose toujours dans de telles circonstances comment me serais je conduit ? Seuls ceux qui ont connu cela ont la réponse.

jean7288 16/01/2017 10:52

Sans doute une réponse à vos « sans doute »
http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUMED_T_2015_RIBETON_MARION.pdf
A cette Galette, les "survivants" me paraissent avoir bon pied bon œil mais je suis d'accord avec vous : une guerre n'est jamais fraîche et joyeuse. Le mensonge de le faire croire n'est, de surcroît, évidemment pas pieux.

BROGGINI 16/01/2017 10:42

Ah les veinards, ils ont arrosé leur galette avec du champagne, tandis qu'au club du Pont des Fées, les verres se sont remplis d'un banal cidre. Boire du champagne et évoquer les embuscades, les ratissages, les ouvertures de route, les descentes au bordel, c'est palpitant, les anciens AFN ne peuvent pas oublier ce qu'ils ont vécu. Continuez à vous rassembler.

LES VOIVRES 88240 16/01/2017 11:27

De deux choses l'une : ou bien on boit l'excédent ou bien on le thésaurise. Françoise a eu droit au cidre puis au champagne ce qui vaut mieux que l'inverse. Non je ne pense pas qu'ils aient oublié le passé mais ils ne l'ont pas évoqué.