L'atelier théâtre à la bibliothèque

par LES VOIVRES 88240  -  4 Février 2017, 04:49  -  #Bibliothèque, #Artistes

L'atelier théâtre à la bibliothèque

L'atelier théâtre CTPS est venu à la Bibliothèque chercher des livres qui traitaient de l'intolérance. Si "Les Bidochons" furent écartés "Le Petit Prince" a tout de suite été choisi de même que "Chien Pourri" et deux contes pour enfants "Le mot sans lequel rien n'existe" et "Mange-Pied".

Dans la rubrique adultes, Jacqueline, l'animatrice est repartie avec "Les Défricheurs" d'Eric Dupin, un  témoignage sur ces français qui veulent expérimenter un mode de vie différent et Jocelyne avec "l'Enfant qui ne pleurait pas" de Torey Hayden, un livre sur les difficultés scolaires d'un enfant maltraité.

Chaque membres de l'atelier sera chargé de lire un ou deux de ces ouvrages pour puiser des idées afin d'écrire les scénarios de trois nouvelles pièces de théâtre d'environ 10 minutes chacune.

Toutes devront donc parler de l'intolérance sur un mode comique comme la première pièce qui a été jouée à l'automne à Xertigny afin de ne pas faire de changement d'ambiance.

Tout en feuilletant les ouvrages pour faire une première sélection, pas mal de questions ont été soulevées :

-La maltraitance et les violences conjugales sont elles aussi une forme d'intolérance ?

Oui, car dans pratiquement tous les cas le bourreau va finir par mépriser sa victime, un moyen pour lui de se donner bonne conscience et de justifier ses actes.

- La maltraitance est-elle le fait d'une éducation, d'une culture ?

Oui, dans les pays scandinaves cette forme de violence n'existe pratiquement pas.

-Peux-on être à la fois bourreau et victime ?

Oui, en Israël les groupes extrémistes s'opposent aux Palestiniens et nient leurs droits. Il y deux ans les bretons montés par cars entiers à Paris, pour protester contre la loi sur le mariage pour tous, ont sans doute eu des ancêtres persécutés et pourchassés pendant la révolution pour leur foi religieuse. De la même façon, un homme victime de harcèlement sur son lieu de travail peut très bien à la maison maltraiter son épouse et ses enfants. Et 20 ans après, ceux-ci répercuteront à leur tour sur leurs proches ce qu'ils ont subi.

On le voit le sujet que Jacqueline et son groupe veulent de nouveau traiter est toujours à l'ordre du jour. Malheureusement beaucoup de personnes qui subissent des discriminations n'osent pas en parler et leur entourage leurs voisins préfèrent ne rien voir.

On ne résout pas un problème en le niant, même si beaucoup semblent le penser.  Ils vont donc tous s'atteler à la rédaction de ces scénarios et les mettre en scène cette année. Jacqueline veut que son message passe sans heurter le public afin qu'il soit bien compris par tous.

Et le Petit Prince dit à l'homme : " les grandes personnes, elles ne comprennent rien toutes seules et c'est très fatiguant pour les enfants de toujours et toujours leur donner des explications "

L'atelier théâtre à la bibliothèque
L'atelier théâtre à la bibliothèque

Je pleure jamais. Comme ça, personne peut me faire de mal.
- Que veux-tu dire ?
- Si je pleure pas, ils savent pas que j'ai de la peine. Alors ils peuvent pas me faire de mal. Personne peut me faire pleurer non plus. Même mon papa quand il me bat. "

 

 In "l'Enfant qui ne pleurait pas"  Torey Hayden,

Evelyne 04/02/2017 14:35

Ah ! Torey Hayden et ses communications sur les élèves en souffrance. J'ai lu qqs uns de ses récits. Très bien!

LES VOIVRES 88240 05/02/2017 05:33

Très dur aussi. Rien que de relire cet extrait c'est abominable cette détresse.