Repas des salariés de la Mairie

par LES VOIVRES 88240  -  28 Décembre 2016, 04:04  -  #Municipalité, #Chantier d'insertion

Le chantier d'insertion emploie 14 personnes. Il a un crédit de 19 000 heuresLe chantier d'insertion emploie 14 personnes. Il a un crédit de 19 000 heures

Le chantier d'insertion emploie 14 personnes. Il a un crédit de 19 000 heures

Mercredi un repas à la Maisondici était offert par la municipalité aux salariés de la Mairie et aux membres du chantier d'insertion.

Mr Michel Fournier, maire de les Voivres était présent ainsi que les trois adjoints, Mmes Elsa Adam, Marie Lacercat  et Mr Michel Houillon.

Ce fut aussi l'occasion pour lui de faire le point sur les réalisations du chantier d'insertion et les obligations de ceux qui y travaillent. Il a d'abord tenu à les féliciter pour le travail accompli cette année:

- jointoiement des pierres de la façade de la Maison Békri, construction de l'extension de l'Abridici, encadrement du Chantier Jeunes, entretien des berges de l'Etang Lallemand et de la zone humide, rénovation des logements et entretien de tout le parc immobilier de la commune, fauchage des berges du canal et des chemins communaux, reconstruction de la chambre à four de l'ancienne ferme Ory, à côté de la couveuse d'entreprise... Il souligna d'ailleurs que l'utilisation du chantier pour de tels travaux permettait d'être beaucoup plus réactif que s'il fallait passer par les voies officielles de la Com Com du Val de Vôge et à partir de maintenant par celle de la Com Com d'Agglo.

Après les compliments il a voulu faire un petit rappel. Les quelques mois au chantier d'insertion passent toujours très vite. Il est impératif pour en respecter l'esprit que tous les membres s'interrogent sans tarder sur leur avenir et utilisent toutes les possibilités offertes pour suivre une formation, une immersion en entreprise ou des démarrages d'installation en auto-entreprise

Il fit un rapide tour de table pour connaître ceux qui effectuaient des recherches ou étaient inscrits à une session. L'un d'entre eux regretta que malgré son envie, il ne puisse en décrocher une. Il faut en effet trouver celle qui sera financièrement prise en charge par divers organismes et dont le thème, les date des cours, le lieu où ils sont donnés correspondent aux capacités, au moyen de déplacements et aux droits de la personne.

A ce parcours d'obstacle il faut ajouter pas mal de motivation obligatoire pour reprendre une formation souvent très ardue, comme le racontait Lydia qui a passé le permis transport en commun.

Tous ne peuvent franchir ces différentes barrières et certains sortent du chantier sans avoir atteint les objectifs prévus.

Un membre de l'équipe, Jennifer suit actuellement les cours pour obtenir le Bafa. Elle n'avait d'ailleurs pas pu assister à ce repas.

Comme nous l'avons rapporté dans un précédent article, Mme Elsa Adam les remercia pour l'aide qu'ils apportaient aux associations dans la préparation des manifestations.

Repas des salariés de la Mairie

Frédéric est le seul chef d'équipe du chantier d'insertion depuis l'arrêt maladie de Jean-Louis. Il faudra certainement en embaucher un deuxième car actuellement il n'arrive même pas à récupérer ses jours de congés en retard. A l'automne souffrant d'un mal de reins, il en a pris quelques uns. Le grand boum du Marché de Noël, où il a couru partout pendant une semaine pour veiller à ce que le chantier d'insertion prépare tout est terminé. Il va pouvoir souffler un peu entre les Fêtes. Une journée normale se passe pour lui à aller d'un groupe à l'autre pour veiller à ce que tout aille bien. Les uns construisent une murette en pierre, d'autres rénovent un appartement et les troisièmes montent un stand. Il vient régulièrement à la mairie pour rendre compte au maire et au responsable du chantier, Michel Houillon,  recevoir des directives  ou donner des documents à la secrétaire.

Ancien des établissements BIHR d'Uriménil, il a demandé à suivre une formation de longue durée.

- Poids lourd et super lourd.

-FIMO marchandises (Formation obligatoire des conducteurs routiers de marchandises).

-Habilitation électrique moyenne tension.

Au bout de 7 mois de cours intensifs, il a postulé pour un poste de chef d'équipe adjoint à Les Voivres.

Ces diplômes tout neufs lui ont permis d'être embauché.

Il suit maintenant une formation à Laxou 54 pour être encadrant technicien d'insertion mais manque de temps pour y travailler.

Gageons que même s'il est en ce moment débordé et aimerait bien être secondé, il ne voudrait pas retourner travailler dans une entreprise.

 

Repas des salariés de la Mairie

Aurélien en chantier d'insertion est employé maintenant au secrétariat de la mairie de Les Voivres. Il a démarré son embauche en travaillant avec Frédéric : entretien des talus, bucheron, jusqu'à ce que celui-ci signale qu'il avait le bac et pourrait peut-être faire l'affaire au bureau.

Après avoir du interrompre ses études  de sciences dans l'enseignement supérieur, il a alterné les périodes de travail à La Cense, la fromagerie de Xertigny, et les contrats en chantier d'insertion à Xertigny et la Chapelle aux Bois, le tout entrecoupé de périodes de chômage.
Il était en RSA quand il est venu à Les Voivres. Il a montré de bonnes connaissances en bureautique. Il manie Exel sans problème, sait installer une vidéo, construire une affiche, faire des recherches d'état-civil sur le site des archives départementales. Régulièrement quelqu'un l'interpelle :

"Aurélien tu prépares les invitations pour les voeux du maire, Aurélien tu nous fais une nouvelle affiche pour les locations de chalets en bois cordés, Aurélien tu peux enregistrer mes vidéos, Aurélien tu nous montes un album photo pour le départ de Pierre-Olivier et d'Aurélie."

Il s'échotte un peu, grommelle, se traite de tout les noms, insulte l'ordi qui rame ou l'imprimante qui fait du mauvais travail et c'est parti.

Les jours de fermeture de la mairie de Les Voivres il est en immersion au secrétariat de La Chapelle aux Bois.

Il a de très bonnes connaissances générales, principalement en histoire. C'est aussi un collectionneur enragé.

C'est donc un tout bon même si, pris par ses nombreuses obligations, il n'est pas venu au Marché de Noël de Les Voivres. C'est limite une faute professionnelle.

Repas des salariés de la Mairie

Céline fait le ménage dans les bâtiments publics de la commune et s'occupe de l'entretien des espaces verts. Ce n'est pas le travail qui lui manque. Elle est toujours affairée.

Elle vient de passer avec succès son permis de conduire véhicule léger. Cette formation a été financée en partie par Pôle Emploi sous réserve d'une obligation de résultats. Il fallait qu'elle réussisse le code assez rapidement si elle voulait obtenir la totalité des aides.

Elle avoue avoir eu quelques difficultés pour mémoriser le tout mais elle s'est acharnée. Elle prenait beaucoup de notes pour mieux se souvenir de son texte. Une partie des cours étant dispensée par Internet elle a du aussi s'abonner et maîtriser le logiciel avec l'aide de sa fille.

Elle a connu quelques moments de découragement mais est maintenant contente d'avoir pu remplacer la voiturette qu'elle utilisait par un véhicule conventionnel.

Pour elle c'est le premiers pas vers l'autonomie et, elle l'espère, vers la possibilité de trouver plus facilement un travail.

Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie
Repas des salariés de la Mairie

Jean NOEL 28/12/2016 14:36

« plus réactif que s'il fallait passer par les voies officielles de la Com Com du Val de Vôge et à partir de maintenant par celle de la Com Com d'Agglo.» : à cet égard et en raison des soucis évoqués de nombreuses fois sur nos blogs, je poste un article de presse (du même auteur) traitant - en deux temps - des "joyeusetés" des fusions de communautés de communes pour la Sarthe.
- 1er temps : les fusions proprement dites,
- 2ème temps : un billet nostalgique (valable pour bien d'autres départements, hélas !) "pleurant" un « cher clocher » en voie de disparition.

BROGGINI 28/12/2016 09:27

Bravo Frédéric, nous te souhaitons beaucoup de bonheur dans ton action quotidienne au service des administrés et que, non seulement la commune mais aussi les habitants te soient reconnaissants.
Bonne année 2017, à toi, et à tous ceux qui t'entourent chaque jour!