Tout est affaire de volonté

par LES VOIVRES 88240  -  2 Novembre 2016, 04:30  -  #Artistes

Bonsoir Bernard,

Tout simplement, je veux vous faire toucher du doigt que lorsqu'on a la volonté, on peut arriver à quelque chose, notre petite fille a migré au Canada à l'âge de 24 ans avec un emploi obligatoire de vendeuse en boulangerie avant de se lancer dans l'enseignement du piano et de l'accordéon, récemment elle a créé un groupe de musiciens: l'ensemble Klezmer, qui se produit en certaines occasions.

 

Voici le groupe où notre petite fille, qui enseigne le piano et l'accordéon à Québec, joue de l'accordéon et chante.
 
Voici ce que ça donne maintenant avec l'ensemble Klezmer!
 

Bonne écoute! Bonne soirée et cordialement .

Pierre Broggini

Pierre Broggini parlait régulièrement de sa petite fille qui regarde le blog depuis le Canada. C'est une façon comme une autre de donner de ses nouvelles  puisque lui et sa famille apparaissent  souvent sur ces pages.

Nous savons maintenant que c'est une artiste de talent bien qu'apparemment ce n'était pas sa formation première.

Moi-même j'ai pensé pendant 50 ans que je ne savais pas dessiner. J'en faisait même un motif de fierté, le spécialiste des bonhommes avec les mains en râteaux et une tête de citrouille.

Jusqu'au jour où sur la suggestion de Claire, afin d'aider à ma rééducation, j'ai pris un crayon.

Maintenant après 7 ans passés à gribouiller, je ne suis sans doute pas, ni rééduqué à donf, ni dessinateur de talent. Mais je  fais et le reste je m'en fous.

Et qu'est ce que çà fait du bien de réaliser un petit croquis pour s'oxygéner les neurones.

Pierre Broggini a bien raison. Quand on a la volonté d'entreprendre quelque chose, on peut y arriver, pas forcément très bien mais ce n'est pas cela qui compte.

J'ai fait partie d'un système scolaire où seuls les meilleurs étaient encouragés avec pour résultats de vous cataloguer nul en dessin, en musique, en sport, en math ou en langues vivantes.

Les choses ont heureusement évolué maintenant et le potentiel créatif des élèves est d'avantage encouragé. Mais bizarrement il semblerait que ce soient eux qui à force de se mettre la pression en arrivent à douter d'eux-mêmes.

L'an dernier Pierre Broggini est allé porter la bonne parole à la classe d'Evelyne sous Coeur de Yourte puis dans son école à Villersexel. Son enthousiasme est impressionnant. Si un jour il va rencontrer un groupe d'enfants à la Maisondici, il va faire un tabac.

Permettre à des personnes en difficultés de reprendre confiance en elles fait aussi partie des buts du Chantier d'Insertion à Les Voivres ou de l'atelier théâtre animé par CTPS

Reprendre confiance pour entreprendre des démarches, penser que l'on est capable de suivre une formation, se déplacer et même déménager. Ce sont des actions qui semblent évidentes pour une personne en activité. Il faut reconnaître que le chômage de longue durée amène souvent les sans emploi à se couper de la société.

Certains en arrivent même à se dire : " Il arrivera ce qu'il arrivera mais qu'on me foute la paix."

Les miracles n'existent pas et tout le monde ne sort pas d'un chantier d'Insertion que ce soit à Les Voivres, chez les AMIS, Minos ou Les Jardins en Terrasses avec un nouvel emploi ou une formation mais la possibilité est offerte à tous.

C'est aussi le message de Pierre Broggini. Nous avons tous des capacités. Osons les développer sans nous mettre de freins.

 

 

Evelyne 02/11/2016 09:11

C'est un plaisir de lire ces lignes en écoutant Fun der Khupe. Groupe entraînant qui me donne envie de danser sur mon fauteuil, de taper du pied. Félicitations !
C'est vrai que Monsieur Broggini nous parle souvent de sa petite fille partie vivre au Canada. Elle a bien fait de suivre ses rêves. J'espère que mes élèves, ceux qui sont allés sous Coeur de Yourte, ceux qui ont suivi Ipono, ceux qui ont suivi Mike dans ses aventures en Baie James, ceux d'encore avant et ceux qui suivront auront toujours l'envie et la foi en leurs projets et que jamais ils ne se laisseront distraire par un peu plus malin qui les freinera. Des doutes, ils en auront mais je voudrais qu'ils continuent tous à garder confiance en eux quelque soient les embûches sur leur route.
Dona Dona est passée et Kolomeike arrive maintenant au fil de mes écrits.
C'est un régal pour le corps et l'esprit. Le petit plaisir du matin qui donne le pep's alors que le temps dehors passe au gris. Mais qu'en est-il du temps au Québec?
Bonne journée :-)