Ho Carole, ils vont partir

par LES VOIVRES 88240  -  16 Octobre 2016, 17:40  -  #Hêtre nomade

Ho Carole, ils vont partir

Je ne sais si Francis a laissé brulé des portions de Moussaka ou bien est ce la fumée que dégage la pipe de Gauthier mais j'ai l'impression que les yeux me piquent, pas toi Carole ? Oui faudrait aérer.

Trois salariés du chantier d'insertion avancent de front avec leur débroussailleuse, Frédéric joue les stars, Michel en remet une couche avec son sarcloir et André véhicule Aurélie sur son tracteur.

La salle toute entière applaudit longuement. Aurélie repasse la vidéo. Les applaudissements reprennent de plus belle.

Images d"Happy", images de vie de tout un village qui a compris le sens de leur cadeau. On se quitte mais on garde le sourire. Bon, d'acodac. la soirée Moussaka a bien aidée aussi a remonter le moral. Alors il faudrait peut être mieux partir pendant qu'il est encore au beau. Plus prudent non, plutôt que d'évoquer les souvenirs des  4 ans que Pierre-Olivier et Aurélie ont passés à travailler ici.

Rencontres, rencontres à la pelle avec tous leurs amis que j'ai connu là.

Emma témoin de leur mariage dans sa lumineuse robe bleu électrique ou dansant pieds nus le soir de leur bal folk.

Lauriane au chantier participatif, et aux Yourtes Ouvertes cousant une toile dorée.

Gilles et Fanny sont venus depuis l'Alsace où maintenant ils habitent.

Céline stagiaire chez Hêtre Nomade l'an dernier, en deuxième année de BTS au lycée de Gugnécourt, actuellement en service civique à la Ligue de l'Enseignement va repartir pour un stage au Sénégal.

Et les Didelon, Marie-Noëlle qui peint si bien les gens d'ici  les autres, Johnny de Colibri 88 et l'apprenti de Pierre-Oliver, Gauthier, jongleur, musicien, chanteur et pétuneur enragé, qui peaufine son Brassens ( encore un disciple de Freinet) en grande discussion avec Geoffrey.

Pauline et Romain étaient là bien entendu. Elle a du avoir du mal pour faire le tri au montage de "Happy". Il faut que je leurs rende visite dans leur local provisoire à Fontenoy le Château. Ils doivent commencer à sentir le frais et se hâtent de finir la Librairie Ambulante.

Marie la caméraman et Antony ont installé leur grande yourte à Lyon dans une ferme pédagogique. Delphine à un échelle plus réduite va poursuivre son jardin. Cette fois ce ne sera plus dans le cadre du chantier d'insertion car elle se met à son compte. Elle est très contente des graines de salade rustique que je lui ai données. Encore des photos à prendre avant que le gel ne détruise tout.

Claire préparait la salade et Francis la moussaka.

"-On avance puis on recule. Changez de partenaire." Les couples se forment, tournent sur eux-mêmes puis autour de la salle. Le rythme est aussi endiablé qu'au bal folk l'an dernier. C'est fou le punch que donne la moussaka.

Michel Fournier a fait un discourt. Dommage que le micro grésillait, çà lui faisait par moment la voix chevrotante, on aurait presque cru qu'ils avait du mal à parler. Bougre de micro. On est toujours trahi par la technique. En plus la salle est de plus en plus  enfumée par la pipe de Gautier. Dieu, que les yeux piquent par moment. Maintenant c'est Marie, l'adjointe qui leurs donne un album photo. Mais ils le font exprès. Ils veulent faire remonter tous les souvenirs. Enfin je dois reconnaître que c'était une bonne idée de cadeau.

Je crois bien que j'ai zappé le discourt de Michel Fournier. Il a du parler de contrat qui a été respecté. Oui çà doit être çà, la vitalité qu'ils ont apportée au village. Hêtre Nomade, Atelier Biloba, leur participation à la vie associative, C'Est Quoi Tsa ? La Saint Rémi, Oléocada.

Il ne faut pas s'étonner que la salle soit presque pleine. La Guinguette avait retrouvé sa vocation première de Guinguette. Débarrassée de tous les matériaux et outils, enfin presque tous. C'est une belle salle effectivement. La famille Jacopin qui l'avait construite avait fait les choses bien. Plus de 100 personnes étaient attablées là.

Oléocada, en civils le vendredi ont promis de danser le samedi soir. Çà va chauffer, de quoi réveiller les danseurs de la Moussaka. Pour le moment ceux ci tournent, tournent, tournent.

Le gros de l'émotion doit être passé maintenant. La prochaine fois on ne se fera pas piéger. On n'écoutera plus le discourt de Michel Fournier. On n'assistera également jamais plus à une remise ds cadeaux. C'est vrai quoi. Ces deux jours le mot d'ordre c'est "Happy".

 

Emma témoin de leur mariage

Emma témoin de leur mariage

Lauriane

Lauriane

Gilles et Fanny

Gilles et Fanny

Pauline et Romain

Pauline et Romain

Gauthier

Gauthier

Pascal (à droite)

Pascal (à droite)

Geoffrey

Geoffrey

Johnny

Johnny

Mme Didelon

Mme Didelon

L'apprenti de Pierre Olivier

L'apprenti de Pierre Olivier

Sylviane, druide.

Sylviane, druide.

Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir
Ho Carole, ils vont partir

NOEL 18/10/2016 12:13

Outre le plaisir d'y retrouver quelques connaissances et amis, je me dis deux choses :
- les yeux ont beaucoup piqué pour toutes les (mauvaises) raisons citées par Bernard, allant de la moussaka qu'il est impossible que Francis ait laissé brûler, à la fumée d'une pipe que j'ai du mal à imaginer avoir été allumée à l'intérieur de la Guinguette et enfin, au micro d'un maire peut-être un peu moins "costaud " et plus ému ce soir-là qu'il y paraît d'habitude .
La véritable raison est, bien entendu, résumée dans le titre : « ils vont partir »
- le temps passe à vitesse V (surtout pour nous, les vieux messieurs et les vieilles dames, comme dirait Pierre Broggini) car quand Aurélie avait eu la gentillesse de nous autoriser à visiter la yourte en compagnie de mon indispensable (eh oui, il y en a) camarade René, le beau bambin blond que nous voyons sur quelques photos, n'était encore qu'en "préparation", bien au chaud dans le ventre de sa maman.

LES VOIVRES 88240 18/10/2016 19:02

Oui, effectivement leur yourte, celle que Claire habite maintenant a été une de leur première réalisation. A l'époque j'étais dans un monde parallèle et ne les avais jamais rencontré. Evenn sera certainement celui du village qui aura eu le plus de Grand Pères, de Grand Mères, de nounous et de nounoues. Il a toujours comme eux été mêlé à la vie de la communauté.