Incroyables Comestibles disent "Non aux gros cons"

par LES VOIVRES 88240  -  16 Juillet 2016, 06:35  -  #Transition d'ici

Incroyables Comestibles  disent "Non aux gros cons"

Ce bac d'Incroyables Comestibles doit faire bien des envieux à l'heure où bon nombre de jardinier chevronnés pleurent leurs légumes qui pourrissent, montent en graine ou ont grillé aux premier coup de chaleur comme la traditionnelle image de l'anglais ne supportant pas le soleil du midi.

Ce matin email de l'Unicef demandant des dons. En Afrique du Sud et de l'Est, El Nino a ruiné les récoltes et épuisé les sources d'eau mettant 26,5 millions d'enfants en danger.

La vie de plus d'1 million d'enfants est mise en danger par la malnutrition aiguë, en Ethiopie, Somalie, Erythrée, Malawi, Angola, Lesotho, Swaziland, Madagascar et Zimbabwe.

L'Afrique c'est loin, un enfant qui meurt c'est épouvantable, un million ce n'est qu'un fait divers.

Incroyables Comestibles ne referont pas le monde. Le bac à côté de la salle des asso ne nourrira pas la planète. C'est seulement un tout petit message :

"Il est temps de faire autrement, de se changer, d'essayer d'autres façons de vivre qui permettront à nos enfants de recevoir en héritage cette terre que nous massacrons.

Qui permettront peut-être à l'un d'entre eux de ne pas mourir de faim."

Incroyables Comestibles nous montrent qu'il est possible de manger un légume qui n'a pas fait 2500 km en moyenne avant d'arriver dans votre assiette.

Incroyables Comestibles veut nous réapprendre que le premier devoir du jardinier et du cultivateur est de travailler pour se nourrir, pour nourrir sa famille, pour qu'elle puisse vivre dignement.

Le rôle d'un cultivateur n'est pas de faire de l'argent à tout prix, de choisir ce qu'il met en terre en fonction des fluctuations de la bourse.

Depuis la crise des sup prime qui en 2009 a complétement déstabilisé le marché de l'immobilier, les spéculateurs de tout poil, ne sachant plus où placer leurs liquidités se sont rués sur le marché à terme des denrées alimentaires de Chicago.

L'augmentation du prix des céréales sur le marché mondial qui a suivi est à l'origine des émeutes qui ont amené le Printemps Arabe mais aussi la guerre civile en Syrie et la montée en force de Daesh.

A l'heure actuelle des ferme hydroponiques sont en construction au Japon, à Singapour ou en projet à Newark (New Jersey) . Là sur des dizaines d'étages, des salades, des choux vont pousser en 15 à 20 jours, leurs racines baignant dans un flux d'air chargé d'éléments nutritifs.

Comme cela se fera en circuit fermé il n'y aura pas besoin de phytosanitaire ce qui permettra de vendre ces ersatz, sous l'appellation " Production locale et bio"

Incroyables Comestibles vous disent tout simplement :

" Il y a la possibilité de faire autrement, plus respectueux de l'environnement, plus solidaire, plus citoyen."

Incroyables Comestibles  disent "Non aux gros cons"

Et "Putain de merde, çà recommence !" comme le disait en pleurant Sandrine, mon amie belge au moment des attentats de Bruxelles.

Juste au moment où je finissais l'article sur Incroyables Comestibles, j'apprends celui de Nice. Attentat, puisque le président de la République parle d'acte terroriste.

Il vient d'ailleurs de réclamer plus de moyens pour que l'armée française puisse traquer Daesh en Syrie et dans les autres pays où cette organisation est implantée.

Laissons aux forces de l'ordre le soin d'éliminer les gros cons. Chacun son métier.

Mais il faut que chaque citoyen lutte dans la mesure de ses moyens.

Un des premiers fronts contre lequel il faut se battre c'est la routine, l'oubli de ces morts. Il y a eu l'après Charlie, l'après Bataclan, l'après Bruxelles. il y aura bientôt l'après Nice. Oublier ces morts, c'est leurs faire injure. C'est aussi relâcher notre attention, avoir des comportements qui peuvent permettre à des terroristes de préparer et d'exécuter plus facilement un attentat.

Il ne peut être question de ne plus sortir, de ne plus se rassembler entre amis dans un endroit public.

Ils auront gagné si nous nous laissons vaincre par la peur. Mais signaler un colis suspect, répondre à un appel à témoin qui est lancé après un attentat, ce sont des gestes et des réflexes que nous devront acquérir si nous voulons aider à lutter contre eux.

Comme nous le disions avant d'apprendre cette nouvelle tuerie, faire de la prévention c'est aussi être plus solidaire, plus respectueux de la nature, plus éco citoyen.

Non il n'est pas ridicule d'affirmer qu'Incroyables Comestibles en voulant instaurer ces valeurs peuvent aider à lutter contre le terrorisme.

Nous avons publié dernièrement les données montrant les liens existant entre terrorisme et réchauffement climatique.

Nous n'en possédons pas pour vous prouver qu'être plus solidaire, essayer de mieux s'intégrer dans la vie locale, inciter les autres à le faire, permettra de réduire les risques d'attentats.

Mais il est prouvé que l'exclusion, la discrimination, sont des terrains favorables pour nourrir la haine et que les recruteurs islamistes vont trouver là les candidats pour leurs oeuvres de mort.

De toute façon, si croquer un radis cueilli dans un bac au milieu d'une cours d'école n'empêchera pas forcément un enfant de se retrouver avec un fusil d'assaut entre les mains et de tirer dans la foule, il aura au moins eu le plaisir de manger un radis frais.

Chacun apporte sa goûte d'eau en fonction de ses possibilités.

Mais dans ce combat, il s'agit bien d'un combat et nos dirigeants nous scandent régulièrement que nous sommes en guerre. Il ne peut y avoir que deux positions.

Ou bien vous travaillez pour plus d'égalité, de solidarité, de citoyenneté, pour essayer de lutter contre l'exploitation des ressources de notre planète, avec toutes les conséquences qui en découlent, ou bien pour privilégier vos intérêts personnels, vous dites oui au pillage de la planète, oui aux lois assassines qui ne visent qu'à enrichir un peu plus les plus riches.

Vous êtes contre les bourreaux, ou vous êtes pour eux. On nous dit : "Nous sommes en guerre" Soit. Ne vous étonnez donc pas si nous sommes en guerre contre tous les tueurs.

Incroyables Comestibles  disent "Non aux gros cons"

NOEL 16/07/2016 10:56

Même s'il vient seulement d'être revendiqué, cet attentat n'a fait qu'appliquer les "consignes" du porte-parole de l'EI édictées en septembre 2014 : « tuer les sales Français de n'importe quelle manière ». C’est pourquoi, il me semble que tant qu'on n'aura pas compris que ces extrémistes sont parfaitement imperméables et criminellement hostiles à nos valeurs de démocratie et de droits de l'Homme, de liberté, égalité, fraternité, laïcité, citoyenneté, etc., rien ni personne n'y fera dans l'immédiat et nous nous embarquons, hélas, dans la durée. De ce fait, si effectivement, chaque citoyen est concerné, ses moyens de lutte me paraissent bien dérisoires... de même que ceux de l'Etat qui, par ailleurs, ne sont que difficilement extensibles.
Si ces événements n'étaient pas si dramatiques, la situation serait cocasse : des dirigeants tournés prématurément vers des primaires, s'auto-félicitant encore du bon déroulement de l'Euro 2016, oubliant la tuerie de Merah, l’attentat de Charlie Hebdo, puis la boucherie du 13 Novembre au Bataclan, probablement bientôt celle-ci, l'assassinat pourtant récent de deux policiers dans leur maison et quelques autres drames de ce genre ; une guerre des Polices ; une faiblesse et une concurrence du Renseignement ; un Président - après avoir bien divisé les Français avec quelques lois clivantes - , voulant un jour « protéger la Maison France » en défendant son bilan tout en pensant (trop) à 2017, prêt à lever l'état d'urgence, mais aussitôt contrecarré le lendemain par un camion conduit par un dément, broyant tout sur 2 Km d'une artère niçoise soi-disant sécurisée.
Si l'union nationale en hommage aux victimes existe encore, il y a un certain temps qu'elle "ne fait plus recette" dans tous les autres domaines.
Il serait bien aussi que, parce que des fous furieux ayant pour seule idéologie d'établir par la violence un califat d'un autre âge dans telle ou telle région, on cesse de toujours nous (le citoyen lambda) culpabiliser et de nous accabler de tous les reproches possibles.
Au fait, ne pas oublier les morts, ne serait-ce pas du Devoir de Mémoire ? Morte (çà tombe bien), comme celle de l’ordinateur, qui ne s'efface pas, mais aussi vive, tant la douleur est grande.

LES VOIVRES 88240 16/07/2016 15:05

Oui ne pas oublier les morts est du devoir de mémoire. Ces extrémistes sont imperméables aux valeurs de la démocratie. Ils faut les combattre mais il faut aussi agir pour éviter que d'autres ne les rejoignent. Lutter contre les inégalités, la misère engendrée pas des mauvaises récoltes ou la spéculation est un moyen de faire de la prévention.