La Grande Rue en 1938

par LES VOIVRES 88240  -  8 Mai 2015, 05:54  -  #HISTOIRE

Carte postale envoyée par Paulette Morel.

Carte postale envoyée par Paulette Morel.

Madame Masi de Versailles vient de nous faire parvenir deux cartes postales de Les Voivres

La première a été écrite par Paulette Morel en 1938. On voit le Village en arrivant par Gremifontaine.

L'autre n'a pas été envoyée. Elle est cependant très intéressante car il semble que ce soit la photographie d'un tableau. Une signature est visible en bas à gauche.

De plus on distingue sur le toit de l'église des traits qui sont sans doute faits par un pinceau et l’aspect des arbres évoque les taches de couleurs que fait souvent un aquarelliste quand il peint des feuilles.

Cete carte postale est certainement la photographie d'un tableau.

Cete carte postale est certainement la photographie d'un tableau.

Vous pouvez vous aussi nous envoyer vos témoignages : articles, photos, liens Internet. Nous vous remettrons tous vos documents papier après les avoir scannés.

Nous vous remercions pour votre collaboration et l'intérêt que vous portez à la vie de la commune.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Marie-Pierre 24/05/2015 11:16

Merci à Monsieur Broggini, de parler de mon arrière grand mère, mais qui aussi celle de Bernard .
(Née Marie Virginie Duval à les Voivres le 24/06/1870)

BROGGINI 09/05/2015 10:12

Paulette était l'aînée de la famille de Paul et Louise MOREL, suivaient Marie, Marguerite (toujours vaillante en résidence à Vittel), Madeleine, Jean, René et Thérèse. Sur cette carte postale, bien conservée, à droite on distingue la maison Déprédurand, puis la maison Collardet, résidence secondaire de la famille Collardet de Paris, le gros tilleul devant la maison de Camille Moine, épicière à l'époque, au fond, la maison blanche, c'est la ferme de la "mère Golbain" Marie de prénom, très âgée, qui possédait trois vaches et deux boeufs aidée, dans son exploitation, par son petit fils Serge Berchier, écolier à l'école du village. Marie Golbain est décédée sans avoir connu de repos.