Lampolaise, Lampolais : On n'en peut plus !

par LES VOIVRES 88240  -  7 Février 2017, 04:58

Jean Noël se demande si les habitants de Les Voivres ne sont pas las de ce feuilleton qui est maintenant appelé par les médias, le PénélopeGate. A vrai dire je n'en sais rien pour la bonne et simple raison que je n'en entends pas parler. Manifestement ce n'est pas cela qui, les jours ci, faisait la une de l'actualité aux Feugnottes, au Moulin des Voivres ou chez Rémi. Non il y avait bien mieux à commenter, bien plus important, du sérieux, du lourd : les dégâts causés par le gel, les beaux paysages d'hiver (essayez d'ailleurs de trouver un poème sur cette affaire, tintin on vous renverra à l'Odyssée), les assemblées générales des diverses associations et l'arrivée sur la place de la Librairie Ambulante. Enfin par acquis de conscience j'ai, à défaut de faire comme Vosges Matin un sondage pour savoir ce que pensaient les Voivraises et les Voivrais, rapporté le jugement de ma mère sur cette affaire. Le psychologue Jean Piaget a bien fondé toute une partie de sa théorie sur l'éducation, avec sa fille pour seul sujet d'étude, je ne vois pas pourquoi, moi je ne pourrais me lancer aussi dans de la psychosociologie en me basant sur les commentaires d'une seule personne.

Je vous livre donc la déclaration de Madame Munier :

"-Elle a pourtant la figure bien tranquille. C'est difficile de dire si elle a fait quelque chose."

Comme le disait Mr Heinrich, député et maire d'Epinal dans son appel sur les réseaux sociaux pour soutenir Mr Fillon :

"Tant qu'il n'y a pas de jugement, il ne peut y avoir d'accusation."

Enfin il mettait à peu près çà. Je n'ai pu vérifier car en voulant le faire, j'ai vu apparaître cette mention : " Cette connexion n'est pas sécurisée. "

Une connexion non sécurisée pour défendre un accusé, c'est un tantinet gênant mais c'est peut-être une précaution du moteur de recherche afin de ne pas être impliqué dans cette affaire. Il n'empêche, c'est d'autant plus beau cette fidélité car c'est une denrée rare de nos jours, surtout quand elle est parfaitement désintéressée. Bref, revenons à nos moutons ou plutôt à mon enquête afin de renseigner Noël Jean.

On peut en premier lieu admirer la réaction d'une dame qui, depuis le 14 septembre 2016, date de la mort de mon père, vit avec 532 € de retraite par mois, les caisses de retraite compétentes semblant pratiquer la politique du vide en refusant avec  obstination et une mauvaise foi admirable de répondre aux demandes de versement de pension de réversion qui leurs sont faites. On ne peut l'accuser d'être envieuse ou jalouse, pas plus que de médisances, calomnies, diffamations ou accusations mensongères et prématurées. Mr Heinrich, même si ma mère n'a pas lu votre appel sur Facebook pour soutenir celui qui, selon vous, sauvera la France, vous êtes entendu, elle vous obéit, ou plutôt elle abonde dans votre sens, elle n'enfonce personne.

Taisons nous, c'est plus prudent.

Cà me fait d'ailleurs penser à un article dans un magasine vieux de quelques mois, lu il y a plusieurs années dans la salle d'attente de mon médecin traitant où cette fois, c'était D.S.K. qui était encensé, désigné par le journaliste comme la future Jeanne d'Arc, le sauveur de la France, le nouveau Maréchal nous voilà, celui qui laverait plus blanc. Entre temps l'adepte de la course à l'échalote avait été obligé de se retirer. Comme quoi, 5 ans après, il peut y avoir un plan B et même C,D, E,.....Z, appliqué par l'autre camp, Mr Morel. D'ailleurs certains républicains commencent d'en parler. peut-être même ne seraient ils pas mécontents de proposer leur outsider à eux. Je sens que pour une fois on va nous faire un remake digne des Marx Brothers ou de "L'arroseur arrosé".

Personnellement je ne prétends pas que Mme Fillon ait des allures de Calamity Jane, quoique sur les photos d'archives je lui trouve le même regard profond, la même figure tranquille qui ne pouvait que séduire et rassurer ses compatriotes. Je parle de Calamity rassurez-vous. Je ne peux m'engager sur Pénélope. La seule que je connaisse, c'est l'héroïne de l'Odyssée, cette reine effacée se livrant à ses activités de mère au foyer qui a dupé pendant 20 ans son entourage pour aider son mari. Donc absolument aucun rapport. En plus c'est une légende. Il n'y a donc rien de vrai dans cette histoire.

Nous allons donc arrêter là notre enquête. Mais elle n'a pas été inutile. Elle pourra servir à vous conseiller ceci :

Si d'aventure, habitants de Les Voivres, vous voulez prendre à la sauvette un deuxième verre de Kir lors des voeux du maire, déclarer à votre percepteur des dons indus quand les sapeurs pompiers vous ont proposé leur calendrier ou déposer un bouton de culotte à  la quête en l'église Saint Rémi, mettez avant de vous livrer à ces manoeuvres frauduleuses et hautement méprisables, un masque représentant Blanche Neige ou la Fée Clochette. Offrez à tout le monde une figure bien tranquille et çà passera comme une lettre à la poste. Par contre évitez de vous transformer en sosie de Grincheux ou de Cruella d'Enfer, encore une fois on n'est jamais trop prudent.

Cà, c'est le conseil pour nos pays. Pour les candidats à cette élection présidentielle je pense qu'à l'avenir il serait plus prudent de la faire juste après l'arrivée du tour de France. Cela ne laisserait pas le temps aux électeurs d'écouter toutes les méchancetés que les médias en mal d'articles pourraient conter. Il serait aussi possible de faire comme à Byzance, élire tout simplement le représentant du parti ayant sponsorisé le vainqueur de la course. C'étaient des sages à l'époque.

Calamity Jane

Calamity Jane

Diana Kennedy 08/02/2017 11:17

C'est clair : Pendant que se déroulait ce drame, j'étais mpi aussi occupée à survivre dans ma précarité, à lutter contre les conduits gelées, à remplir mes bouteilles d'eau à la mairie...
Impuissante face à ces dérives du tout premier étage, je ne suis pas la seule à répéter avec exaspération que c'est le comble de l'injustice. Envers ceux qui travaillent du matin au soir pour pratiquement rien et qui très souvent sont stigmatisés. Alors qu'une madame Fillon ne bosse pas et reçoit un salaire plutôt confortable.
Après, si Penelopegate réduit les chances de Fillon à l’élection, la question sera : au profit de qui ?
Si c'est Marine, on aura chassé le diable pour avoir Satan.

BROGGINI 07/02/2017 14:49

Monsieur Fillon s'excuse auprès des Français, erreur, on ne s'excuse pas, on demande à être excusé. Il devait dire "je prie les Français de bien vouloir m'excuser". Quant aux assistants parlementaires, entre Sénat et Assemblée Nationale, ça représente quelques milliers d'emplois, Jean à raison, un statut est plus que souhaitable afin d'éviter toutes suspicions de la part du public. À Épinal, dans les années 1970, le député était Monsieur HOFFER, avec épouse assistante parlementaire bénévole. On souhaitait se voir attribuer un appartement, on allait voir Madame HOFFER, elle intervenait auprès de l'office des HLM, on cherchait un emploi, on allait sonner à la porte du domicile de Madame HOFFER, elle sondait les administrations, elle avait la réputation de bien aider ceux qui l'a sollicitaient.

LES VOIVRES 88240 08/02/2017 08:21

Oui bien entendu mais c'est l'usage est le même.

jean7288 08/02/2017 08:04

Dans mon commentaire précédent, outre la mauvaise présentation, il faut, bien entendu, lire pension de réversion au lieu de pension alimentaire.

jean7288 07/02/2017 17:43

> Rassurons-nous (!!!), Fillon, l'ancien Premier Ministre "collaborateur", vient d'avoir une « pensée émue » pour Sarkozy, son ancien Président.et patron, de nouveau plongé dans l'affaire Bygmalion. Atterrant !
Un éditorialiste (Michel Urvoy) ne s'y trompe pas : « tout se joue entre l'éthique et la politique » et ajoute aussitôt « Le projet (de Fillon, ndlr) redevient soudain plus important que la morale.» Quand on lit cela, il n'y a, évidemment plus beaucoup d'illusions à se faire. Décidément, la France va mal depuis un long moment et peut-être pour longtemps;

> Entre la vision de Pierre et celle de Bernard, je me dis qu’Épinal a bien changé...











François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, a dit mardi avoir "une pensée émue" pour Nicolas Sarkozy, que la justice a renvoyé en procès pour ses dépenses liées à la campagne de 2012, selon des propos rapportés à l'AFP par son entourage.

"Ce matin, j'ai une pensée émue pour Nicolas Sarkozy et tous ceux qui vont être mise en cause par la justice dans les jours prochains", a-t-il dit devant des parlementaires Les Républicains réunis à son QG parisien, alors que lui-même est l'objet d'une enquête préliminaire du parquet national financier (PNF) sur des soupçons d'emplois fictifs visant sa femme et ses deux enfants.

Un "lynchage médiatique". L'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a été renvoyé en procès, de même que treize protagonistes, pour ses dépenses faramineuses lors de la campagne présidentielle de 2012. Il a fait appel de cette décision. Alors que François Fillon dénonce un "lynchage médiatique", il a dit devant les parlementaires "avoir été jeté en pâture aux chiens comme disait François Mitterrand". "Ma famille a été traînée dans la boue", a-t-il poursuivi.

jean7288 07/02/2017 11:21

► Pour avoir aidé une amie à la mort de son mari en juillet 2015, je sais par expérience, que le règlement d'une pension alimentaire peu, malheureusement, durer jusqu'à 6 mois... ou plus. A chaque fois, la réponse était quelque chose comme cela: « l'étude du dossier est en cours, nous en avons 1 000 à traiter par mois ». Pour faire la transition à propos du cas Fillon, je me dis qu'avec la suppression de 500 000 emplois de fonctionnaires qu'il préconise, la situation ne va pas s'arranger, même s'il en faudra moins du côté de la Sécurité sociale... en voie d'une sorte de privatisation.
► Hier, j'ai suivi attentivement la conférence de presse du candidat à la Présidentielle. Autant le dire tout de suite, il ne m'a, en aucune façon, convaincu. Pire, je pense qu'il n'a rien compris puisqu'il trouve que ses agissements sont parfaitement légaux et développe l'argument qu'il n'y a pas d'autre solution que lui au relèvement de la France. Je ne sais pas si ses regrets et ses excuses (tardifs et, évidemment, insuffisants) inspireront les autres 90 % du corps électoral qui auront la possibilité de voter en mai. Je me dis aussi qu'une fois au pouvoir suprême, s'il advenait malheur à la France et qu'il mette - après avoir été touché à l'estomac dans cette affaire, comme il dit - une dizaine de jours à réagir, nous serions, pour le coup, très mal embarqués. Grave aussi, en raison de sa disposition a avoir agi ainsi (légalement peut-être mais qu'en dit la morale ?) pendant des années - selon l'usage et comme les autres, dit-il -, le fait de se demander comment il se comporterait pendant 5 ans, voire 10 ans, une fois parvenu au pouvoir. Innocent ou non il a perdu une partie de sa vertu si souvent mise en avant. Ses hésitations, sa transparence tardive, des chiffres qui donnent le tournis, son incompréhension du peuple "d'en bas" (cf. Raffarin, un de ses soutiens... maintenant) permettent de douter - mais j'ose à peine l'écrire - de sa bonne foi. Il a ainsi "grillé" une bonne part de son apparente sincérité. La confiance que lui accordaient les Sarthois - c’est pour cela qu'ils sont tant intéressés par ce feuilleton" - n'est plus tout à fait là.
Je songe aussi que tant de femmes aimantes et aimées, accomplissant quotidiennement mais BÉNÉVOLEMENT des tâches de courrier, de prises de rendez--vous et d'organisation d'agenda, de représentation, de soutien de leur mari, etc., bref, une multitude de femmes discrètes, instruites, intelligentes, courageuses, qui ont toutes les qualités de son épouse, se satisferaient (sans pour autant le demander) d'être "salariées" seulement à la hauteur du quart de ce que ladite épouse a pu (généreusement) être rémunérée.
Il faudrait aussi cesser d'asséner que, sous prétexte de séparation des pouvoirs entre le législatif et la justice, le peuple (en définitive ceux qui lui ont donné le pouvoir) n'ait aucun droit de regard sur l'utilisation de l'argent public "brassé" par les parlementaires. Cela non plus, il ne l'a pas (bien) compris. Il est urgent que l’assistant parlementaire, justement, dépende d'un véritable statut et non pas d'une sorte de pouvoir de "droit divin" ou absolu d'un élu agissant à sa guise. Un contrôle indépendant DOIT pouvoir être institué.